Les Chroniques de Louvaillac

De louvaillac
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Maitre Vilke devant son pupitre lors de la redaction des Chroniques de Louvaillac. Notez l'enthousiasme et la passion de ce Maitre en plein dans son Art et son Environnement. 1229

Sommaire

1190-1200

L'An 1192

Saison : Hiver

Création des personnages

Génèse des premiers mages qui vont écrire l'histoire de Louvaillac

Joueurs:Bernuli, Gruchmeuh, Hébrac, Laïla et Raoul
Inspirations :N/A



L'An 1193

Saison : Été

Une question de choix

Le covenant de Doissetep nous demande d’enquêter sur une femme qui accouche de monstres. Ceci à une cadence qui défie toutes les lois de dame nature. Il semble que se soit sous l’emprise d’un maléfice d’un rebouteux. Ce dernier demandant a être incorporé a l’Ordre d’Hermes, les mages doivent découvrir si c’est bien lui qui est a l’origine de ces événement étranges.

Pendant l’enquête Raoul découvre une grotte où les stratifications calcaires sont du Vis. A cette occasion il se fait mordre par goujon magique qui séjourne dans le lac de la grotte. Son bras se mettra à gonfler se gorgeant de la même calcification. Un mage de Doissetep l’opèrera et gardera pour lui tout le Vis contenu. Le rebouteux est déclaré coupable par les enquêteurs . Il disparaît .

(il s’avérera bien des années plus tard que ce rebouteux était arrivé a Louvaillac, en la personne de Fénelon.)

Doissetep nous paye avec deux saisons d’étude.

Joueurs:Bernuli, Gruchmeuh, Hébrac, Laïla et Raoul
Inspirations :N/A



L'An 1194

Saison : Eté

La Numina

La grand-mère de Laïla lègue à sa mort le domaine de Louvaillac. Pompilius le notaire emmène mages et sodalis au château de Louvaillac. C’est de construction romaine et à part les planchers de la tour tout est resté en bon état. L’aqueduc qui relit le château à la source sur la colline voisine est en parti détruit. Par la suite, nous nous apercevons que deux nains à 3 têtes hantent la grotte de la source. Après avoir débouché le siphon de la source, le mur de mosaïque de la grotte s’ouvre et une porte menant en Arcadie apparaît. Les nains partent. Les mages rencontre alors la Numina qui leur dit de rénover l’aqueduc. L’eau de la source pouvant alors de nouveau arriver à Toulouse. Contre ce service la source donnera 12 pions de Vis par saison. Pompilius, le notaire, passera en Arcadie à cette occasion. Le covenant de Louvaillac est officiellement fondé.

[[Fichier:Nuremberg chronicles - Margaret (CXXVIr).jpg|vignette|droite]]

Les Mages rencontrent des Renards Parlants, ayant depuis toujours bus à la source.

Joueurs:Bernuli, Gruchmeuh, Hébrac et Laïla
Inspirations :« Tales of the Middle Ages »

Saison : Automne

La goule de st Lazare

Une fille morte avec des scarifications sur le corps est découverte. Le village de st Lazare est occupé par un curé perverti par une bible apocryphe écrite en grec où il est écrit comme faire revivre les morts. Hébrac tue le badaud responsable des atrocités commises dans le village. Il se transforme alors en goule. Après la destruction de la goule le curé se repend et part.

Joueurs:Gruchmeuh, Hébrac, Joshua et Laïla
Inspirations :N/A



L'An 1195

Saison : Hiver

La croisé des chemins

Une mage demande à Louvaillac une escorte pour rendre Visite à une Liche du nom de Dénécron. La mage est en réalité un Vampire, Kalianos, venu de Grèce, sous l’apparence de Dame Matriana. Lorsqu’ils se rencontrent, Vampire et Liche se battent pour conserver le collier de dragon. La Liche sort vainqueur du combat. Le collier est celui là même qui une fois enterré fait surgir du sol une armée de squelette. Le même collier que celui de Jason et de sa toison d’or. Les mages de Louvaillac se voient confié le collier par Dénécron qui tient avant tout à sa tranquillité. Peu après ils se font piéger par Kalianos qui le récupère.

Joueurs:Gruchmeuh, Hébrac, Joshua et Laïla
Inspirations :N/A

Saison : Printemps

Un voyage dans le Nord

Voyage dans le grand Nord, aux origines de Laïla. Hébrac, Septimus et Laïla découvrent dans un fjord deux villages rasés par les chevaliers d’Odin. A l’époque où cela s’est passé le père de Laïla a été banni de son village. Les mages de Louvaillac découvrent les trois formes de magie utilisées par les gens du Grand Nord. La magie des femmes curatives, la magie des runes ornant les armes des chevaliers d’Odin et la magie des change-formes. Laïla part en quête de Sidgard le dragon du Nord. Sidgard remet en plus de présents pour ceux qui ont fait le voyage, un livre à remettre à son cousin des Pyrénées, le dragon Sigusen.

Joueurs:Hébrac,Laïla et Septimus
Inspirations :N/A



L'An 1196

Saison : Hiver

Le Juif errant

Grimont, mage de Bellaquin, est enlevé à Toulouse à cause de lettres d’un autre mage qui avait des Visions étranges (il s’averera que ce mage était un imposteur, sans aucun pouvoir, a la court de Raimond). Après enquête Louvaillac découvre l’existence d’un cabaliste qui protège la légende du Juif errant et qui enlève plusieurs mages de Louvaillac. Le Juif errant apparaît à Raymond IV et lui prédit moultes choses pour son pays.

Joueurs:Gruchmeuh,Hébrac,Laïla et Raoul
Inspirations :N/A

Saison : Été

La fête des fées

Tous les deux cents ans un festival féerique a lieu à Louvaillac. 3 jours de chaos, ripailles et fornications pour tout oublier le jour suivant. Arrivée à Louvaillac de deux chevaliers, Jean et Guérand qui reviennent de croisade. Ils viennent d’être libérés par les infidèles après deux ou trois ans passés dans leur prison.

Joueurs:Gruchmeuh,Hébrac,Laïla et Raoul
Inspirations :inspiré du supplément « Faeries »



L'An 1197

Saison : Ptintemps

Sigusen

Les mages partent pour l’Espagne. Sur le chemin, ils passent par les Pyrénées pour remettre le livre du dragon du Nord à Sigusen. Contre toute attente, c’est un livre de cuisine. Les mages de Louvaillac doivent raconter une histoire à Sigusen pour éviter d’expérimenter une des recettes du livre.

Joueurs:Gruchmeuh, Hébrac, Jean et Laïla
Inspirations :Inspiré du supplément « Faeries »
On dîne ?

Raoul Rencontre dans les Pyrénées un mage nouvellement « ganteletisé » du Covenant de Barcelone, Nommé Fénelon Pesces. Fénelon, spécialisé dans les Sorts de soins, recherche une ondine capable de guérir n’importe quelle affliction. Ils la découvrent dans un Lac sur les hauteurs. Fénelon s’averrera être le Rebouteux condamné par les mages en 1192, mais qui les a pardonné.

Joueurs:Fénelon et Raoul
Inspirations :Inspiré du supplément « Faeries »
Une mine de Gobelin

Raoul et Fénelon rencontrent les administrateurs d’une mine (maudite). Les mages s’y rendent et découvrent une tribu de Gobelin. Ils les aideront à se battre contre les chevaliers de Vic en Bigorre. Ils provoquent l’abandon du village grâce à un corps sans vie qu’ils animent. Sorcellerie ?
Fénelon sauve Maria Vendetta, qui s’était brisé la jambe dans une partie isolée des pyrénées. Elle fait partie d’une bande de malfrats qui à cette époque opèrent dans Barcelone. Elle devient son compagnon et « garde du corps ».

Joueurs:Fénelon et Raoul
Inspirations :Personnel
La campagne de Barcelone

Les mages sont témoins de l’arrestation d’une mage barcelonaise qui guéri des indigents à l’aide d’un sceptre Wisigoth. Se faisant passer pour une sainte par la même occasion. Ils rencontrent les membres du Covenant de Barcelone. Par la suite, les mages de Louvaillac seront contactés par un Quaesitor qui en fait n’est autre que le démon en charge de Barcelone, Tiristicus. Il récupère le sceptre de la pseudo sainte pour le fondre et récupérer les joyaux qui l’ornaient. Le démon commence à semer la zizanie parmi les mages de Louvaillac et les manipule de plus en plus. Il les charge d’enquêter sur le Covenant de Barcelone qui possède un cœur de Démon leur faisant croire qu’il y a sûrement là des démonologistes. Après s’être fait prendre sur le vif, les mages de Barcelone leur dévoilent la véritable identité de celui qu’ils pensent encore être un Quaesitor, à savoir Tiristicus. Ce dernier voulait récupérer son cœur qui était détenu par le covenant. Le Praeco de Barcelone charge ensuite les mages de Louvaillac de récupérer un livre qui se trouve à l’évêché. L’évêque mourant, son remplaçant ne verra peut être pas du même œil bienveillant les activités du démon et des mages dans la ville. Dans l’histoire, Joshua est blessé mortellement par Hébrac pour avoir d’une part pactisé avec le démon et d’autre part insulté Laïla. C’est cependant grâce à sa magie runique que Joshua peut être sauvé. Mais il restera suspect de démonisme pour la plupart des gens présent.

Joueurs:Archambeau, Gruchmeuh, Hébrac, Joshua et Laïla
Inspirations :inspiré par le supplément « Hibernia »

Saison : Été

Campagne d’Alarcos

Les Mages partent aider Don Juan, mage de Val Negra pendant la Reconquista. Ils rejoignent egalement Tempestum et son apprentie, Dame Maya, pour rejoindre le siège d’Alarcos, une petite ville symbolique. Les Mages participent au siège et découvrent qu’un mage maure a utilisé la magie Wisigothe pour fabriquer un artefact très puissant, une sorte de lampe dont la fonction est assez mal définie. La ville est libéré, et les mages sont témoins d’une apparition divine qui terrasse la Numina Locale qui permettait a la Magie Visigothe d’être mise sous forme d’Objet.

[[Fichier:Nuremberg chronicles - Atilla, King of the Huns (CXXXVII).jpg|vignette|droite]]

Joueurs:Archambeau, Gruchmeuh, Hébrac, Joshua, Laïla et Raoul
Inspirations :Début de la campagne "Pour que brille sa lampe"



L'An 1198

Previously:

Pour avoir fait la campagne d’Alarcos, Val Negra récompense les mages de Louvaillac par 4 saisons d’étude.
Dans son manoir, Hébrac meurt de vieillesse au début de l’été.


Saison : Pintemps

Une arrivée

Yurgen, recommandé par Doissetep, vient étudier à Louvaillac. Des problèmes d’origine démoniaque surviennent peu de temps après son arrivée. Gruchmeuh perd son bras droit, dévoré par un cochon garou. Yurgen est accusé à cause des penchants satanistes de son maître. Il combattra et tuera le Démon responsable de ce qui se passe à Louvaillac, celui là même qui avait perverti son maître. Par la même, il gagne le droit de rester à Louvaillac. Durant le combat, Bernuli est tué, transpercé de part en part par une bûche d’un demi- pied de diamètre.

Joueurs:Bernuli, Gruchmeuh, Laïla, Septimus et Yurgen
Inspirations :N/A

Saison : Été

Palma de Mallorca

Les Mages sont envoyés pour découvrir comment les Maures protègent leur îles des invasions chrétienne – il s’agit d’un pacte fait avec des serpents de mer féeriques.
Découverte d’une lampe aux pouvoirs démesurés. (crée a Alarcos) Louvaillac rencontre Maître Occultus Mort violente de Gruchmeuh tué par deux maures fanatiques. En récompense de la Lampe, Val Negra offre deux saisons d’étude.

Joueurs:Archambeau, Fénelon, Gruchmeuh, Laïla, Occultus, Septimus, Raoul et Yurgen
Inspirations :N/A

Saison : Automne

La Sigil de Septimus

Septimus part en Transylvanie, récuperer sa Sigil auprès de son maître, Dagmar, Praeco de Coeris.

Joueurs:Fénelon, Septimus, Raoul
Inspirations :N/A



L'An 1199

Saison : Pintemps

Le torte

Découverte et démantèlement d’une bande de brigands qui mutilent des enfants (enfant grenouille) pour les vendre aux princes du Lusignan. Sur la demande de Grimont les mages escortent François (d’Assise ?) jusqu’à l’abbaye de Lusignan qui a été pillée. Les brigands sont protégés par une fée obscure et les mages passent un accord avec des Wyrmes en lutte contre la fée. Fénelon quitte le groupe et part à Paris. Occultus et Raoul rencontre Carlus qui deviendra Laeratus futur apprenti de Occultus.

Joueurs:Fénelon, Occultus, et Raoul
Inspirations :Personnel / Inspiré par la BD « Le torte »

Saison : Été

Callebaïse

Les mages reçoivent une lettre de Barcelone les enjoignant à se rendre à Callebaïse, covenant gascon en ruine. Les mages de Louvaillac l’explorent et réalisent que l’isolement a provoqué une tuerie interne. Rencontre avec Yggak, dragon de feu et Maître Pitsim.

Joueurs:Archambeau, Laïla, Raoul, Septimus et Yurgen
Inspirations :supplément « l'Alliance brisée de Calébaïs »
Mariage de la Baronne:

Mariage de la Baronne avec le baron de Préchiac




L'An 1200

Saison : Été

Changement:

Lors d’une grande réunion organisée par Raymond IV, Laïla se voit offrir de devenir Baronne et le père de Louis, Comte de Gimont Le diocèse de Gimont est doté. Une grande fête à Gimont est annoncée pour fêter cela. Juste avant, Occultus visite une commanderie (doux euphémisme quand on sait qu’il a failli y être brûlé). Fénelon revient à Louvaillac. Il a abandonné la magie et a rejoint les ordres.


La momie

Lors de la fête de Gimont avec le Comte Raymond, les Hospitaliers amènent une tête de momie maure qui manipule les gens. La tête démoniaque est détruite par Laeratus et le père Fénelon. Rencontre avec le duc de Trieste, un richissime Italien en villégiature à Toulouse. Réunion de mages entre Bellaquin et Laïla, Raoul et Occultus. En découle un pacte d’alliance entre les deux covenants. Rencontre avec Monseigneur de Garande, évêque de Toulouse, féru d’histoire ; Il se montre très intéressé par les connaissance de l’Arabie qu’a Occultus..

Joueurs:Archambeau, Fénelon, Jean de Sauboire, Laeratus, Laïla, Occultus et Raoul
Inspirations :N/A

1201-1210

L'An 1201

Saison : Printemps

NecMergitur

Deux Verditus viennent demander à Louvaillac de débarrasser le jeune covenant qu’ils créent du ver géant qui les parasite. Échec total de la mission à cause d’une indiscrétion de la Baronne avec les Anglois. Le covenant est détruit.

Joueurs:Fénelon, Laïla, Occultus et Raoul
Inspirations :N/A

Saison : Été

Guerres et punitions

Des Vascons, soldats d’élites de Charlemagne, reviennent après une année en Arcadie (500 ans en fait pour nous) où ils ont servi de champions aux Fées de la Porte. Pour récupérer leurs terres, maintenant devenu le bourg de Samathan, ils entament une guerre: Vascons contre Louvaillac, qui est rejoint ensuite par une armée de Toulouse.

Isard, une Mérinitas plutôt pas bien dans sa tête prête main forte aux Vascons. Un piège est tendu et Isard manque de mourir transpercée par un pilier de la terre, lancé par Tempestum, qui en bon Tytalus a rejoint le combat avec son apprentie Maya. Isard ne doit sa vie qu’à un retour à la maison.

Alliance entre Louvaillac et Préchiac. Afin de sceller l’alliance la Baronne de Louvaillac se marie au Baron de Préchiac . Par le truchement de récompenses de guerre données par Raymond IV, les Cathares prennent possession de Samathan. Istariz, chef des Vascons est pendu.

Joueurs:Archambeau, Fénelon, Laeratus, Laïla, Martin, Occultus, Yurgen et Septimus
Inspirations :Personnel – voir la Geste d’Istariz
[[File:Nuremberg chronicles - Menna the Soldier (CXXVIIv).jpg|vignette|droite]]

Saison : Automne

Arrivée d’Arno.:

Arno, un roturier maître d’armes et manchot de surcroît qui se met au service de la baronnie.


La gargouille

Fénelon est appelé par le curé de Pouillac pour un exorcisme. Une vielle est morte soi disant à cause d’un démon. Fénelon change le "Temper" de l’église. Sur le retour il rencontre Sivylain, une gargouille féerique qui a fuit le temper colérique déclenché par le père. Sivylain est ramené à la Chapelle de l’Abbaye, ou il joue les Gargouilles – certains mages lui offrant régulièrement du vin.

Joueurs:Fénelon et Laeratus
Inspirations :
La maladrerie.:

Début de la construction de la maladrerie




L'An 1202

Saison : Printemps

Val de Fueg

Appelés par Maria Vendetta, les Mages et le Père aident les brigands espagnols à récupérer leur grotte-repère, prise et occupée par d'autres mages. Le père Fénelon se distingue en combattant, épée bâtarde à la main, un cerbère magique gardant les lieux. Sur place ils découvrent l’existence du Val de Fueg, . Ils s’y rendent et tombent sur Don Juan, Ashius et Bellini . Cela fini en frisant l’apocalypse. Rencontre avec Razus, mage démonologiste. Maria Vendetta envoie en paiement 3 Grogs à Louvaillac

Joueurs:Laeratus, Fénelon et Septimus
Inspirations :N/A

Saison : Été

Un lit si douillet

Voyage à Biarritz pour étudier les objets magiques et tout particulièrement le lit d’un mage de Bellaquin mort récemment. Razus a envoyé une succube dans le corps d’un des Grogs espagnols qui nous rejoignent à Biarritz. L’Enquête provoque l’affrontement entre les mages et la succube. Pour la détruire Septimus fait écrouler la maison sur elle. Occultus la prend aussi dessus et est enterré vivant.

Joueurs:Aeternus, Archambeau, Laeratus, Occultus et Septimus
Inspirations :N/A
Voyage voyage !:

Départ de Raoul pour la Terre par delà le Soleil.


Saison : Automne

Convalescence à La Rhune

Convalescence de Occultus à La Rhune et découverte de l’univers des Criamons : études des mystères de Féodoso.

Joueurs:Laeratus et Occultus
Inspirations :N/A

Saison : Hiver

La première vocation

Occultus présente son apprenti à l’ordre. Un jeune mage conteste, s’ensuit un certamen contre Occultus avec le soutient de Laïla et d’Archambeau.

Joueurs:Archambeau, Laeratus, Laïla et Occultus
Inspirations :N/A
Vengeance de Wyrms

Début des Visites des Wyrmes poitevines à Louvaillac ; Une femme vient séduire les villageois qui se suicident, puis des paroissiens sont trouvés cloués et évicérés sur les portes du village. Ce sont Les Wyrmes de Lusignan, sortes De petits dragons maléfiques qui se vengent, car suite à une précédente aventure, un village s’est bâti sur leur domaine. Elles cherchent donc a punir les mages de Louvaillac, en usant de pouvoirs démoniaques. Elle font pression sur les mages de Louvaillac pour qu’ils partent en guerre en Ecosse, pour des motifs inconnus.

Joueurs:N/A
Inspirations :N/A
Campagne d'Ecosse

Occultus et Fénelon partent en Ecosse, manipulé par Damhan-Allaidh, pour y rencontre les Gruagachan, mage locaux.

Joueurs:Aeternus, Fénelon, Laeratus et Occultus
Inspirations :N/A



L'An 1203

Saison : Printemps

Les Fils du Destin

Une délégation de La Rune vient pour rencontre Occultus. Noxius, le Praeco, va être executé pour devenir Fantôme. Son énigme étant basé sur les "fils du destin", il vient se connecter à Occultus, avec qui il a beaucoup parlé durant sa convalescence à la Rune, car il refait son chemin de vie pour en lier les elements. Il offre la Boule Criamon à Louvaillac.

Joueurs:Occultus, Laeratus
Inspirations :N/A
Les reliques de saint Augustin

Maria Vendetta nous envoie les reliques de Saint Augustin. Fénelon décide de les confier à l’église, mais les Templiers viennent les récupérer.

Tournois de Gimont : Louis rencontre Guéraut V, et un chevalier inconnu se présente sous le nom de "Chevalierie".

Joueurs:Jean, Laïla, Louis et Martin
Inspirations :N/A
[[File:Nuremberg_chronicles_-_An_Ottoman_Turk_(CCXXVIIIr).jpg|vignette|droite]]


Saison : Printemps

Le Retour d’Isard

Le charbonnier de Samathan voue un culte aux fées, après enquête, il est reconnu coupable et est pendu. Un moine, séduit par Isard (celle qui aida les Vascon) disparaît. Il sera retrouvé plus tard nu, aux côté d’Isard dans une grotte au fond d’un gouffre. Isard meurt et passe en Arcadie. Dans la grotte les Mages trouvent des mosaïques et des scènes avec des mages hermétiques en guerre contre des druides. L’ouverture d’un puits scellé libère une créature à peine humaine et atrocement gonflée d’eau qui prend la fuite. Le régio féerique est anéantie.

Joueurs:Fénelon, Laïla, Occultus et Septimus
Inspirations :N/A


Saison : Automne

L’homme-Loup:

Un homme de passage sème la panique dans la région et disparaît.


Le dernier voyage

Occultus et Fénelon passe un accord secret : la mort du Pére contre l’âme d’Occultus. Traversé du tribunal d’Ecosse, Visite du covenant Mérinitas de Crun Clach, rencontre avec Caitlin Suil Uaine, une des plus anciennes mages connues; partie de Shinty, Ambala où es-tu ?
Bataille dans une abbaye sur une île contre les Vikings pour aider un jeune covenant à récupérer des Livres.

Don de la bibliothèque à la maladrerie et premières informations sur la culture Ecossaise : Bruce Deathless, Damhan-Allaidh, son fils Noir, les Gruagachs.

Voyage jusqu’au nord de l’Ecosse où s’annonce une bataille entre Bruce et ses Gruagachs, contre Damhan-Allaidh, son fils Noir. Occultus et Fénelon vont seuls chez les Wyrmes parentes de celle du Poitou. Une cérémonie est donnée (de quoi), puis la bataille est lancé et les Wyrmes sont défaites grâce à l’aide des Géants que Bruce Deathless a réveillé. Arno hérite de la ‘Frénésie des Rois d’Ecosse’. Nous obtenons un indice sur l’immortalité d’Occultus : un crâne contient son âme et il ne peut mourir tant que ce crâne est entier.

Aeternus subit la malédiction d’un Gruagach. Il devient nain (de jardin ?).

Joueurs:Aeternus, Arno, Fénelon, Laeratus et Occultus
Inspirations :N/A



L'An 1204

Saison : Printemps

Le retour à Callébaïse‎

Yggak, le dragon qui vit a Callébaïse‎ (qui a beaucoup grandit) est menacé par une guerre que se livrent deux villages qui sont sur son fief. Il demande de l’aide à Louvaillac pour trouver une issue rapide à ce conflit et éviter la venue d’armées plus importantes. Un des villages est détruit à cause des Mages. Ce n’est pas exactement ce qu’on voulait faire, mais le résultat fût le même, la guerre s’arrète.

Joueurs:Archambeau, Laïla, Septimus et Yurgen
Inspirations :N/A
Construction des Laboratoires Souterrains:

La décision de construire des laboratoires souterrains est prise. Bellaquin envoie un architecte (Nanopus) et les corps de métier nécessaires et commence les travaux.


Le Taurobole

Découverte d’une salle avec un élémentaire de l’eau prisonnier, un Taurobole datant de la période Mercurienne, lors de la construction des laboratoires souterrains. Le Taurobole s’échappe et nous le détruisons.

Joueurs:Laeratus, Laïla et Occultus
Inspirations :N/A


Saison : Été

L’alliance

Tractation pour une alliance entre Louvaillac et Bellaquin. Septimus étudie l’architecture souterraine pour pouvoir creuser laboratoires et tunnels.

Joueurs:Archambeau, Laeratus, Laïla, Occultus, Septimus et Yurgen
Inspirations :N/A


Saison : Automne

La croisade pour St Pétra

Monseigneur de Garande, un des abbés de Toulouse, organise une mini-croisade, pour libérer le tombeaux d’une Sainte, martyrisée par les romains, dont il a découvert l’existence et Terre Sainte. Il engage Occultus pour l’aider a préparer l’expédition. Monseigneur de Garande réalise enfin son vœux en libérant la sépulture de St Pétra des mains de le tribu locale, les Razides, aux moeurs plutot occultes.

Lors d’un campement Louis et Occultus se rendent sur la tombe de Gaston d’Aulnian, aïeul de Louis.
Louis récupère l’épée de Gaston, et rencontre Pergrinus, un mage Flambeau âgé d’environ 150 ans, contemporain de Gaston, des relation de la famille de Gimont avec l'Ordre. Il fait parti des véritables fondateurs de Louvaillac,l'Alliance de Fortium Fortis, ceux là même qui fonderont Calébaïse.

Siège et bataille contre la tribu des Razides. Les reliques de la sainte sont récupérées par les templiers et l’évêque. Ils découvrent aussi une tête momifiée qui tombe en poussière (le Démon par delà les Sphères possède alors Montseigneur de Garande). Occultus trouve une araignée qui deviendra plus tard son familier.

Joueurs:Louis, Occultus
Inspirations :N/A



L'An 1205

Saison : Printemps

La vache

Une vache miraculeuse est volée dans une abbaye par deux jeunes mages qui sont à leur tour attaqués par des brigands. Ces derniers tentent de revendre la vache au marché de Louvaillac. Tout le monde court après la vache qui est finalement rendue à l’abbaye. Cette vache n’était miraculeuse que parce que son lait était du Vis corporem.

Joueurs:Aeternus, Arno, Fénelon, Laïla et Laeratus
Inspirations :


Saison : Automne

Aventures Archéoscatologiques

Lors de travaux d’aménagement de l'Abbaye, les paysans découvrent les fondations d'une villa Gallo-Romaine. Dans les conduits des Bains, ils extrait une statuette d'un dieu mineur. Le Père Fénelon visite les ruines, mais se fait enlever par une masse mouvante et malodorantes qui va se réfugier dans les conduits sous l'aqueduc. Il s'agit de Crépitus, "le dieu du pet", vénéré dans les Latrines pour son aide a l'évacuation, et qui a pris forme et conscience durant ses siècles de captivité. Il a fusionné avec un élementaire de terre, reveillé par le passage du Taurobole. Les Mages retrouveront le Père et banniront la créature, et la Statuette rejoindra l'Abbaye.

Joueurs:Fénelon, Laeratus, Aeternus
Inspirations :N/A


Saison : Hiver

Black Death

Bellaquin charge Louvaillac d’enquêter sur le covenant de l’Aiguille Creuse. Toute la vallée est victime de la peste suite à un pacte démoniaque d’un mage nommé Damon le Mont. Les mages de Louvaillac lâchent un Dragon Tempête et rase la région. Archambeau est blessé et Yurgen et Laïla le tuent en ne maîtrisant pas leur magie. Après la bataille contre le Démon et son armée de fantômes Damon le Mont parvient à s’enfuir.

Joueurs:Archambeau, Laïla, Occultus, Septimus et Yurgen
Inspirations :supplément « Black Death »



L'An 1206

Saison : Printemps

L’héritage d’Archambeau

Deux hommes demandent l’hospitalité à Louvaillac et empoisonnent le vin. Aeternus sauve la communauté sauf Guérand de la Pitore qui décède. Les mages enquêtent et découvrent que la tentative a été commandée par la propre famille d’Archambeau afin de récupérer l’héritage de l’oncle défunt.

Joueurs:Aeternus, Laeratus, Fénelon
Inspirations :N/A
Des bras !:

Arrivée à Louvaillac de la garnison du comte Raymond


Back:

Retour de Raoul de la Terre par delà le Soleil



Saison : Eté

La guerre contre Aubiet

Joachim de la Réole, seigneur d’Aubiet accuse la Baronne de Louvaillac d’accueillir un sorcier, Occultus, et il lui déclare la guerre. Occultus se constitue prisonnier puis s’évade du bûcher et retourne à Aubiet avec Laïla. Ils prennent le château à deux en menaçant Joachim de la Réole. Prise des armes et de l’or. Occultus est de nouveau accusé de sorcellerie suite à la confession d’un templier dont il avait ‘Visité’ la commanderie. Arrivée d’Helmut le Teuton.

Joueurs:Aeternus, Helmut, Laïla, Laeratus, Louis, Occultus, Raoul, Septimus et Yurgen
Inspirations :N/A


Saison : Automne

Nomination de Fénelon:

Fénelon est nommé père abbé et décide de construire une école. Début des travaux au Printemps 1208.


[[File:Schedel Weltchronik CCXIIII Alexander-de-Villa-Dei.jpg|thumb|droite]]



L'An 1207

Saison : Printemps

La campagne de Lombez:

Lombez est rattaché à Louvaillac. Lors d’une Visite de la Baronne, les mages découvrent les mystères de cette baronnie. Trois histoires parallèles les composent.


Les brigands féeriques

A l’époque de Gaston d'Aulnian, des gens dépossédés de leurs terres se réfugiaient dans le regio féerique controlé par les Fées de la Porte. A la mort d’Isard, ces gens, devenus brigands, n’ont plus été protégés par le regio qui avait disparu.

Ils proposent une armistice visant à leur rendre leurs anciennes terres. La Baronne de Louvaillac vient pour arbitrer le conflit. Les mages découvrent des grottes avec des traces de lutte entre Mercuriens et Druides. Les brigands deviennent paysans et sodalis de Louvaillac. Seul leur chef est pendu pour rendre justice des crimes qu’ils ont commis.

Joueurs:Aeternus,Fénelon, Helmut, Laeratus, Laïla, Louis, Occultus et Raoul
Inspirations :La campagne de Lombez
Le veneur, le fourreur et le forgeron

Lors d’un repas chez le veneur de Lombez la nourriture pourrie à vue d’œil dans son écuelle et ce dernier est terrifié. Les mages cherchent à comprendre et découvrent que l’actuel veneur, récemment revenu à Lombez, est hanté par un fantôme. Ce fantôme est celui du fourreur qui a été assassiné par le grand-père de l’actuel veneur. Leur différent concerne la conquête d’un ours mythique. Les familles de veneur, de fourreur et de forgeron ont de longue date une relation privilégié avec la forêt. L’assassina romps la tradition chez les fourreurs. Le lieu de la sépulture où est enterré le fourreur est découvert par le mages avec les ossements de l’ours. Fénelon et ses novices donnent une sépulture chrétienne à la dépouille du fourreur ce qui libère son fantôme. L’actuel veneur affronte lui aussi une bête mythique (un loup gigantesque) qui lui arrache un bras pendant le combat. Le veneur rentre dans les ordres à l’évêché d’Alan.

Joueurs:Aeternus,Fénelon, Helmut, Laeratus, Laïla, Louis, Occultus et Raoul
Inspirations :La campagne de Lombez
Les furets aux dents de fer

Les mages se rendent aux mines de Lombez où des enfants sont morts dans les éboulements. Ils découvrent que ce ne sont pas des accidents, mais le fait de ‘longues bestes’ : les furets. Les mages sont alors attaqués par deux de ces bestes. Aeternus invoque un élémentaire du feu par erreur avant de fuir loin des mines avec Laeratus. Raoul, victime d’un ancien sort de la Terre par delà le soleil, régresse à l’état animal. Plus tard, la région sera agitée par des massacres de gens et de bétail. Les mages partent récupérer Raoul et demande à la Numina d’intervenir. Elle combat alors un dragon élémentaire du feu qui erre dans les mines. Pendant que les paysans de Lombez massacrent les furets lors d’une battue. Les mages trouvent dans la mine du métal féerique. De plus ils apprennent à cette occasion un nouvel aspect de l’ancienne présence mercurienne qui protégeait Lombez.

Joueurs:Aeternus,Fénelon, Helmut, Laeratus, Laïla, Louis, Occultus et Raoul
Inspirations :La campagne de Lombez
Croisade des Albigeois:

Le pape annonce le début de la croisade des Albigeois.


Saison : Été

Mariage:

Jean de Sauboire, dernier chevalier de Louvaillac, se marie.




L'An 1208

Saison : Printemps

Les origines Mercuriennes de Louvaillac

Dans la rocaille de Samathan les mages découvrent un réseau souterrain de pièces dont une qui renferme des êtres pétrifiés en pleine lutte contre un ennemi commun. L’une de ces statues a les mains qui se terminent par des serpents. Ce sont les traces de la première présence de magie mercurienne dans la région. De plus les mages découvrent que c’est d’ici que Gaston d’Aulnian et les mages de son entourage (Fortium Fortis) sont partis pour la terre sainte.

Joueurs:Aeternus, Laeratus, Laïla, Occultus et Raoul
Inspirations :N/A
La queue de Laeratus

Une fée cherche à récupérer une demi-fée cachée à la maladrerie. Laeratus tente de régler l’histoire seul. Un échec lui vaut le gain d’une queue velue et rousse. Puis Laïla résout le problème sans coup férir. L’aura féerique du covenant augmente.

Joueurs:Laïla, Laeratus
Inspirations :N/A


Saison : Automne

L’enlèvement

Disparition des enfants de Jeanne Brune (la cuisinière du château). Suite à un renseignement de Jeanot Belratier, les mages partent enquêter à Toulouse dans une auberge. De là, ils apprennent d’un artisan verrier que les enfants ont été rachetés par un mage. Sur ce, Fénelon obtient un nouveau renseignement conduisant vers Foix. Les mages le rejoignent dans cette ville, un charretier leur apprend que les enfants ont été menés soit dans une des citadelles cathares, soit vers les Alpes. Il dit aussi avoir été torturé par des moines vêtus de noir. Avec l’hivers, Fénelon et les mages perdent la piste des enfants et rentrent bredouilles à Louvaillac. Depart de l’Enigme des Enfants des Rois.

Joueurs:Fénelon, Helmut, Laïla et Raoul
Inspirations :N/A



L'An 1209

Troupa !:

Arrivée des troupes a Louvaillac


Saison : Eté

Le tribunal de Val Negra:

Un grand tribunal est réuni pour que les mages se prononcent au sujet de la croisade. Après délibération, l’ordre décide de ne pas intervenir. Autre fait important, une marche des mages est décidée contre les démonologistes flambeaux menés par un certain Razus.


[[Fichier:Nuremberg chronicles - Theudelinda, Queen of the Lombards (CLr).jpg|vignette|droite]]

L’abbaye aux glands

Du retour du tribunal de Val Negra, les mages s’arrêtent à l’abbaye des glands où Raoul connaît une source de Vis. Les mages chassent des croisés pour récupérer des glands pleins de Vis.

Joueurs:Aeternus, Laeratus, Laïla et Raoul
Inspirations :N/A


Saison : Automne

Le livre perdu

Un homme est retrouvé mort sur les terres de Louvaillac. Ses assassins, des moines vêtus de noir lui ont dérobé un livre. L’enquête mène les mages de Toulouse jusqu’au Tombeau des vents (covenant des Pyrénées) où le Praeco, Nécronimus, les charge de retrouver ce livre sur ‘la vie et la mort des Saints Martyrs en terre sainte, Macédoine et Perse’. De retour à Toulouse, les Mages abandonnent l’enquête faute d’indices.

Joueurs:Laeratus, Laïla, Louis et Occultus
Inspirations :
L’enlèvement de Laeratus

Alors que Laeratus travaillait dans le laboratoire, un démon mineur s’infiltre et l’enlève. A grand renfort de sorts nous découvrons qu’il est retenu prisonnier dans un village déserté qui se trouve sur les terres conquises par les croisés. Nous partons pour récupérer l’apprenti de Occultus. Entre temps il a essayé de s’échapper et se fait arracher un bras par son gardien, toujours un démon mineur.. En fait, il a été enlevé par un ecclésiaste du nom de Sigamore de la Puelba. Ceci dans le but de pouvoir nous rencontrer. Cet homme est à la recherche d’un démon hors hiérarchie et nous demande si nous avons quelque chose avoir avec sa libération. Il sait que nous sommes des mages bien sûr et nous croit à moitié quand nous lui disons que nous n’avons aucune connaissance de démon en ou hors hiérarchie. Nous récupérons un Laeratus manchot et en rogne de faire les frais de cet entrevu. Ce n’est pas la fin de l’histoire qui nous poursuivra longtemps.

Joueurs:Aeternus, Helmut, Laeratus, Laïla et Occultus
Inspirations :



L'An 1210

Saison : Printemps

La Valse des Démons

La Croisade fait rage. Monfort continue de gagner des territoires et nous savons qu’un jour ou l’autre il attaquera. Louvaillac se fortifie.Louis_de_Gimont prépare son héritage.
Sigamore de la Puelba s’avère être un « chasseur de démon » du Vatican, disposant de forts pouvoirs. Il cherche un Demon « hors-hierarchie » (qui pour une raison inconnu n’obéit pas a la hiérarchie infernale, ni aux règles classiques qui régissent ces créatures sur Terre). L'Ecclésiaste sera assassiné par un Noble Toulousain, contrôlé par un marionnettiste inconnu.

Deux mendiants démoniaques, obéissants à un « fils du Néant » attaque Louvaillac pour tuer l’assassin de Sigamore et disparaissent en laissant le « Grand Vide ». La famille de Gimont a semble-t-il protégé des flambeaux sur ces terres pendant et après les premières croisades. Le fameux démon recherché a semble-t-il ete ramené d’un voyage en Terre Sainte, de Pétra pour etre precis.

Joueurs:Laïla, Helmut, Laeratus, Fénelon
Inspirations :N/A
[[File:Witchofberkeley.jpg|thumb|droite|Witchofberkeley]]


Saison : Automne

Conseil:

Conseil des Mages: Sont présents Yurgen (Bjornaer), Septimus (Tremere), Helmut (Verditus), Aeternus (Flambeau), Laïla (Exmiscellanea) et Laeratus (apprenti). Le conseil a surtout pour but de mettre au courant les mages qui trop souvent voyagent et de prendre des décisions sur la crise de la croisade et du Démon Hors Hiérarchie. Est proposé de déplacer les laboratoires. Devant l’ampleur du travail rien ne sera jamais fait. Monseigneur de Garande Meurt, Monseigneur d’Aldhébrac le remplace. Des rapports tendus se tissent entre lui et Louvaillac. Il veut savoir ce que faisait son predessesseur de Sigamore.


Journal de Laïla 1224:
Extraits des Archives de Louvaillac, Journal de Laïla:

La croisade fait rage. Monfort continue de gagner des territoires et nous savons qu’un jour ou l’autre il viendra sur nos terres. Dans ce but, nous tentons d’organiser les défenses. Nous décidons de faire construire une palissade qui sera notre deuxième rempart. Puis, une citerne et des greniers à l’intérieur du château. Louis se voit confier la charge de trouver un architecte militaire qui puisse fabriquer balistes et catapultes. Le début des travaux est prévu pour la fin du printemps 1211. Seul la palissade sera commencée et achevée. Entre temps, le village fait de même. Son enceinte sera terminée l’année suivante.
Peu de temps après, à la suite d’un conseil des mages nous décidons de dire à Sigamore (l’ecclésiaste qui manipule les démons) que nous avons peut être à voir quelque chose avec ce démon hors hiérarchie. Après beaucoup de simagrées il vient sur nos terres pour voir si à l’endroit où Septimus, Fénélon et Laïla ont libéré la monstruosité qui avait séjourné un peu trop dans l’eau (voir le retour d’Isard), a un lien quelconque avec le démon recherché. Apparemment non, bien qu’il y ait des traces de sa présence, ce n’est pas lui. Par la suite, Laïla est convoquée à Toulouse. Elle se fait ouvertement tancer car elle a laissé passer les troupes croisées de Sigamore sur ses terres. Un des généraux de Raymond la prend en grippe. "Vous avez la chance que nous sommes en guerre. Sans cela vos troupes vous seraient retirées ce qui arrivera lorsque tout sera un peu plus calme". C’est en ces termes que Laïla et le général se séparent. Un nouvel ami pour Louvaillac.
Lorsque Sigamore de la Puelba quitte Louvaillac et s’en retourne, il se fait sauvagement assassiner dans des circonstances plus ou moins louches. Alors commence les véritables problèmes pour Louvaillac. Sigamore pour pouvoir passer sur mes terres (je dis ‘mes’ car à partir d’ici c’est Laïla Baronne de Louvaillac et Praeco du covenant, qui écrit) et pour assurer sa sécurité, nous faisait chanter. S’il lui arrivait quelque chose de fâcheux, une lettre nous dénonçant en temps qu’hérétiques (et peut être en temps que mages) serait envoyée à Amaury, le légat du pape qui suit la croisade aux côtés de Monfort. Suite au décès de Sigamore nous retrouvons en tête des objectifs de Simon de Monfort. Place ô combien enviable en des temps si paisibles.
En été 1210 Louis part à Toulouse pour trouver un architecte militaire. Il ne mènera pas ses recherches jusqu’au bout. Trop loin, trop cher, trop de temps… De plus le Comte de Gimont, son père me demande de l’adouber. Peu de temps après, il abdiquera en faveur de Louis. Il prend donc en charge le comté de Gimont en 1211. Il ne sera fait comte que bien après, en 1213. Son père décédera peu de temps avant.
Entre temps nous avons appris que le supposé assassin de Sigamore était le fils du Duc de Rességuié, un des principaux vassaux du comte Raymond. L’information est venu d’un indicateur malfaisant que connaît le père Fénélon. Pour en savoir un peu plus, nous décidons d’enlever le fils qui est retenu dans le plus grand secret dans un des châteaux geôles de Raymond. C’est Laïla, donc moi toute seule, qui réussit à faire cela. Sommes-nous pas balèzes tout de même. (l’orgueil est un pêché capital). Nous enfermons De Resseguié - fils dans les laboratoires de Louvaillac et l’interrogeons pour essayer de comprendre ce qui se trame. Le fils ne sait pas grand chose. Il ne sait même pas si c’est lui qui a fait passer Sigamore de la Puelba de vie à trépas. Dans sa mémoire, il y a un grand trou brumeux entre son arrivée chez Monseigneur de Garande, à l’évêché, et l’attaque de la troupe de Sigamore. Tout ce qu’il sait c’est que lui ait pris une envie furieuse de tuer de la Puelba et que son attaque a été repousée par les hommes de l’ecclésiaste. Il n’a jamais pu approcher le chariot. Il se réveille devant le fait accompli, prend peur et s’enfuit en se cachant dans la forêt. Il sera pris peu de temps après. Trois heures après l’interrogatoire deux maures apparaissent dans les laboratoires. Ils sont vieux, édentés, très probablement démoniaques et sèment sur leur passage une sorte de pourriture nauséabonde. Ils tuent le fils de Resseguié en le faisant pourrir sur place et partent en créant une fissure dans le sol. Leurs derniers mots furent ‘fils du néant, nous obéissons’. La fissure ne se résorbe pas et restera là jusqu’à aujourd’hui. Nous supposons que c’est pendant l’attaque manquée de Resseguié que les deux même Démons ont assassiné Sigamore. Une discussion entre mage nous fait voir le lien entre l’ascendance de Louis, les Flambeaux qui étaient à Gimont quelques 2 à 3 siècles avant et les mages statufiés trouvés dans les cavernes de Lombez. Nous pensons alors que le démon en dehors de la hiérarchie vient de Sainte Pétra, donc de terre sainte et qu’il a été libéré par Monseigneur de Garande pendant sa croisade. Je sais, la corrélation ne semble pas évidente mais tout de même elle existe. A ce point il est temps de préciser un peu ce qu’est un démon hors hiérarchie. Du temps où les anges et les démons marchaient librement sur terre, il n’y avait ni ordre, ni règle, ni contrainte pour aucun. Le monde n’était que paganisme, orgies et pêchés. Notre Sauveur est alors descendu sur terre pour racheter les pêchés de tous. Les démons ont été rejetés en enfer et c’est formé la Hiérarchie. Une sorte de loi contraignant les démons à une certaine rigueur et à certaines contraintes. Cette Hiérarchie empêche aujourd’hui le monde de n’être que chaos et désordre. Hors, les démons qui étaient déjà enfermés en ce jour n’ont pas été contraint de fuir aux enfers. Aujourd’hui libres, ils n’ont aucune contraintes et arpentent le monde comme bon leur semble répandant guerre, famine, pestilence et mort à leur guise. Il nous a été dit que tous les maux de la croisade en Occitanie seraient liés de près ou de loin au démon qui nous occupe. C’est à ce moment que Sigamore de La Puelba entre en ligne de compte. Lui est en charge en rétablir la hiérarchie et d’emprisonner ce démon. Sigamore est au sein du Vatican quelqu’un à part. Il a les clefs du Vatican lui donnant une sorte de sauf conduit lui permettant d’aller où il veut. Il manipule les démons mineurs et n’a de compte à rendre qu’au Saint Père, etc. L’église dans ses hautes Sphères n’est pas aussi Sainte qu’elle veut le laisser paraître. C’est grand pêché d’écrire cela mais que dieu me pardonne c’est quand même la vérité.
Au début de l'automne 1210 à lieu un conseil des mages. Sont présents Yurgen (Bjornaer), Septimus (Tremere), Helmut (Verditus), Aeternus (Flambeau), Laïla (Exmiscellanea) et Laeratus (apprenti). Le conseil a surtout pour but de mettre au courant les mages qui trop souvent voyagent et de prendre des décisions sur la crise de la croisade et du Démon Hors Hiérarchie. Est proposé de déplacer les laboratoires. Devant l’ampleur du travail rien ne sera jamais fait.
Au début de l’automne Monseigneur de Guarande, évêque de Toulouse meurt. De causes semble-t-il tout à fait naturelles.
Au tiers de l’automne le nouvel évêque est intronisé. Deux jours avant l’ordination l’indic crapuleux de Fénélon nous prévient qu’il a trouvé le lieu où est caché le livre dérobé aux Tombeaux des vents (voir Le Livre Perdu en 1209). Étant moi-même invité à l’ordination du nouvel évêque j’en profite pour pénétrer dans la bibliothèque cachée de l’évêché et m’emparer du livre. Par la suite le livre sera de nouveau dérobé. Cette fois par Fénélon qui devant ce qu’il y a dedans décide de la mettre à l’ombre. Selon lui ces écrits pourraient ébranler les fondements de la chrétienté. Le lendemain matin, nous sommes témoin d’une fuite assez peu banale. Un moine apparemment poursuivit par les gardes de l’évêché fait moult magie et moult feux abyssaux pour s’enfuir. Nous n’avons aucune idée de ce qu’il venait faire ici. Joachim d’Aldebrac est ordiné Nouvel Evêque ce jour là. Son discourt n’est pas politique mais uniquement spirituel. Cela déçoit un peu les gens qui s’attendaient à une prise de position sur les croisades et les Cathares. Après ça, il reçoit en privé et un par un, tous les vassaux importants de Raymond. Pour ma part, j’expose les problèmes que nous avons. Notre position en tête de liste des objectifs de Monfort et le meurtre de Sigamore de la Puelba. Le père Fénélon et moi obtenons un nouveau rendez-vous pour discuter plus profondément de ces problèmes. Lors de l’entretien suivant il commence par nous dire que c’est un politique et qu’il a été placé là par le ô combien prévoyant Monseigneur de Garande (son prédécesseur). Il désire à tout prix savoir ce que nous voulait Sigamore de la Puelba. Après tergiversation le père et moi-même lui disons que c’est pour une vielle histoire de sorcellerie qui s’est passée dans la région 2 à 3 générations auparavant. Il prend ça de l’air de celui qui n’en croit pas un mot. Nous, on essaye de pousser pour qu’il accepte d’envoyer un message au successeur de Sigamore. Il est d’accord mais à condition que nous massacrions les Cathares qui sont sur nos terres et que nous nous placions sous la protection du légat du pape, Amaury. Inutile de dire que c’est hors de question mais nous partons en lui promettant une réflexion sérieuse sur le problème. En sortant, nous échangeons quelques mots avec le père au sujet d’Aldebrac. Pour le père c’est un politique, pour moi une crevure.
Entre temps, du côté de la maladrerie de Louvaillac, le Père Fénélon a deux cas d’une maladie bizarre. Les symptômes sont des douleurs à l’aine, au thorax et sous les bras. Il s’avère que ces malades sont les hôtes de parasites qui les transforment de façon violente en des scorpions. Les côtes du thorax s’ouvrant vers l’arrière du dos servent de pattes, la tête dis jointées fait un angle droit avec la colonne vertébrale et les jambes soudées ensembles et courbée au-dessus du dos font office de queue. Le tout est assez monstrueux à regarder, d’une vélocité surprenante et relativement difficile à éclater.
Pour ma part, je suis convoquée à Toulouse pour assister à un conseil militaire. Ce début du printemps 1211 annonce le retour de la guerre et les troupes de Monfort se sont remises en mouvement. Les lieux sensibles sont tout le nord et l’est de Toulouse. La Baronnie de Louvaillac est désignée comme lieu de repli des troupes.
Entre temps le covenant reçoit une lettre nous disant que Sigamore attendait une missive enfermée dans un coffre et que le tout aurait disparut. La lettre semble venir du successeur de Sigamore. La lettre dit que le coffre a été dérobé à un marchand de bien de Toulouse. Après enquête, ce marchand a été assassiné et c’est bien lui qui avait le coffre. Le forfait a été commis par deux malfrats, Crève-Borgne et un autre dont le nom s’est perdu. Les crapules vivent dans un groupement de maisons construit sur pilotis au-dessus de la Garonne. L’endroit est sale et ça pue le cadavre et les détritus. A notre arrivée, Laeratus, Arnaud et moi-même, la Baronne, nous voyons un des deux chefs de la racaille qui habite ici. Il est plus que méfiant et il s’avère impossible de discuter dans ces conditions. Je décide alors de payer pour que l’on m’assassine, espérant ainsi les faire venir à nous. Il apparaîtra plus tard que ce n’est pas la meilleure idée que j’ai jamais eue. Les truands sentant un coup fourré sont plus que méfiants et nous ne verrons jamais un chef près de mon hôtel particulier de la rue des Martyrs. De dépit, je me rends à leur repaire et sous le contrôle de ma volonté j’enlève un des lieutenants de Crève-Borgne. Nous l’interrogeons, Laeratus et moi après l’avoir séquestré dans un hôtel – taverne d’un quartier mal fréquenté. De cet interrogatoire (tout en douceur et en mentem) ressort que c’est eux qui ont le parchemin, que le coffre est toujours dans leur planque sous le baraquement du chef et que l’interrogé décède rapidement sous les coups de dague de Laeratus. Cet apprenti fait preuve de plus en plus d’initiative. Entre temps les truands bien décidés à m’avoir boutent le feu à mon hôtel particulier. Pas de mort, du moins parmi mes gens (ils sont tombés sur un Arnaud par très content), mais mon escalier et ma porte sont à refaire. Cette histoire va me coûter beaucoup d’argent. Ce beaucoup d’argent m’excède et il est alors temps de prendre les choses au corps. La nuit suivante, je donne ma ceinture de protection à Arnaud (contre le feu, les armes, les projectiles, les coups, l’eau, la poix, etc.) et lui commande de tout casser chez les Malfrats pendant que moi je m’occupe de trouver le parchemin. A partir de cet instant, tout est un peu confus. J’ai eu le parchemin, il y a eu beaucoup de mort chez les truands (énormément même) et Arnaud… Ah ! Arnaud. Il a tout défoncé, transformé et une sorte de bête sanguinaire il a été d’une violence rare. Peu de gens en ont réchappé. Tue, tranche, défonce, arrache bref, l’apocalypse. Par la suite à la vue de toutes les horreurs qu’il avait commises son cœur a lâché et il est mort… Comme ça, tout seul. Paix à son âme même si cela semble difficile quand on considère ce qu’a été sa vie.
Après sang et fureur, nous nous penchons sur le parchemin qui est en arabe ancien (tout nous rapproche de la terre sainte). Il semble être une sorte de mode d’emploi ou recette de cuisine pour enfermer dans une statue les Anges déchus de cette terre (entendre Démon Hors Hiérarchie). Il est noté que le rituel est prévu pour enfermer les Anges chus du Firmament. Hors le symbole de ces Démons est le scorpion. Scorpions qui ont rôdé en nombre de par chez nous. Le parchemin semble bien être une réponse à nos problèmes.
De retour à Louvaillac, Helmut commence à réunir les ingrédients pour faire la statue. Nous en avons les trois quarts. Manque seulement un élément. Elément qui viendrait d’au-delà du cercle hermétique de la lune. Cet élément est une pierre qui est tombée du ciel dans les environs d’Auch. Par la suite, nous apprenons que deux personnes ont été envoyées par Rome pour reconnaître s’il s’agit d’un objet saint, d’une relique ou non. Sur leur chemin ils sont attaqués par les hommes scorpions. Pendant l’attaque leur escorte, le frère du Duc d’Auch, est tué. Les deux ecclésiastes, Père Gusfiery et sœur Carmina, arrivent à s’échapper. La pierre du ciel est dérobée à cette occasion. Avec l’aide de Louis nous réussissons à retrouver la trace de la pierre. Elle est dans un village dont les habitants ont tous étaient transformés en scorpions. Nous lançons l’attaque. Le village est purgé, la pierre récupérée mais l’homme qui était en charge de tout ça réussit à s’enfuir par un saut à la maison.
Par la suite, le duc d’Auch accuse Louis d’avoir assassiner son frère. Louis est menacé de procès. Il fait alors appel au jugement de Dieu. Il sort vainqueur du combat et donc innocent.

1211-1220

Année 1211

Hiver

Toulouse est assiégée. Les Mages aident des moines bâtisseurs a rejoindre l’intérieur de la ville en utilisant l’aqueduc. Les conduits, effondrés mènent a d’ancien thermes gallo-romains. La Numina peut alors communiquer avec une autre qui vit sous Toulouse. Samathan, anciennement Cathare, tombe et un baron pro-croisé s’installe.

Printemps - De Par-Dela les Spheres

Des malades de la maladrerie se transforment en « homme-scorpion » très résistants, qui se mettent à infester la région. La baronne, Laeratus et Arno partent a la recherche d’une missive attendu par feu Sigamore. Confronté a de violents malfrats, le parchemin est retrouvé, mais a causé la mort de nombreux coupe-bourses, d’Arno le Maitre d’Arme manchot et un incendie de l’hôtel de la baronne.

[[File:Nuremberg chronicles f 167v 2.jpg|thumb|droite|Nuremberg chronicles f 167v 2]]

Le Parchemin decrit la nature de l’Ange déchu et de ses servants, les hommes-scorpions, et une méthode pour l’enfermer dans une statue prison, constituée de « pierre de lune », seul matériel capable de le contenir. Hors, une telle pierre est tombé non loin d’Auch. Elle est volé par les hommes-scorpions a une troupe chargé de la convoyer. Le frère du Duc d’Auch est tué. Les Mages récupèrent la pierre et élimine les servants du Demon. Louis est accusé du meurtre du frère du Duc d’Auch, et doit se défendre lors du jugement de Dieu. Gagnant, il est innocenté.

Pendant ce temps, Louvaillac devient un lieu militaire important, lieu de replis des troupes Toulousaines. Visite de Tempestum et Dame Maia, qui cherchent Razus, un Demoniste d’Hiberie, qu’on soupçonne d’être passé dans la région. Il semble que ce soit lui qui ait manipulé l’assassin de Sigamore. On comprend que le Démon a possédé Monseigneur de Garande lors de la croisade de 1204.

Helmut fabrique la statue prison quand un hideux démon se matérialise, accompagné du fameux Razus. Menacé, Helmut doit terminer la statue. Les Mages sont « sauvés » par l’arrivé d’une ecclésiaste étrange (qui devait récuperer la pierre de Lune), le Pere Guzfieri et de Soeur Carmina, qui se « sacrifient » pour détruire le démon. Une violent bataille s’engage alors avec Razus qui reussit a s’enfuit.

Puis la Statue s’anime et remercie les mages – Il s’agit en fait du fameux démon « Hors-hierarchie » qui a manipulé les mages avec Razus pour que ceux-ci lui fabrique un corps (il n’a d’influence que sur ce qui provient d’au-dela des spheres. Pour remercier les mages, il les epargnent.

Printemps

Fénelon retrouve la trace de Soeur Carmina (pres de l’Etna) et la libère du Démon mineur qui la retient. Celui ci demande au prêtre de débarrasser le monde du Démon Hors-hierarchie, qui menace son maître, Léviathan.

Extrait des Minutes de Louvaillac, Journal de Laïla:
La fin de l’hivers 1211 annonce la mise en mouvement des troupes croisées. Au printemps 1211 Toulouse est attaquée et un siège est installé par Monfort. Un prêtre de Toulouse fait appel au Père Fénélon car tous les bâtisseurs de son église ont été réquisitionnée pour consolider les remparts. Il demande à Fénélon de lui envoyer ses moines bâtisseurs pour pouvoir consolider la structure naissante de l’édifice religieux. A cette occasion nous découvrons que la voie souterraine de l’aqueduc de Louvaillac va jusqu’à Toulouse, émergeant dans d’anciens thermes romains. En arrêtant le cour de la rivière nous emmenons les moines jusque dans la ville assiégée. Peine inutile puisque 2 jours après, le siège est levé.
A la fin du printemps, dame Maïa et Tempestum passent au château de Louvaillac. Tempestum est égal à lui-même et Dame Maïa essaye toujours de devenir Flambeau. Ils sont à la recherche d’un certain Razus, Flambeau démonologiste qui a fait un esclandre au dernier tribunal de Valnegra. Il a toujours sur lui une marche des mages et c’est le septième et dernier challenge de dame Maïa qui s’est vue confier la mission de le détruire. Avec Kultus nous décidons de leur raconter nos déboires avec Sigamore, le Démon Hors Hiérarchie, le nouvel évêque etc. car il y a très certainement un rapport. Effectivement, il semble que Razus ait été vu à l’évêché. C’est sûrement lui qui a manipulé le fils Rességuié pour qu’il tue Sigamore et qui a pulvérisé les murs de l’évêché afin de s’échapper. C’était à l’époque de l’intronisation de Joachim Aldebrac. Tempestum et Maïa partent se renseigner à Toulouse et de là vers Carcassonne toujours à la recherche de Razus.
Après leur départ Monseigneur d’Aldebrac se rend à l’Abbaye de Sainte Pétra afin de rencontrer le Père Fénélon. Chemin faisant, il décède (allez savoir pourquoi, les voix du seigneur…). Peu après alors que Helmut a enfin rassemblé tous les ingrédients pour faire la statue - prison du Démon, Razus et un gros démon dans la plus pure tradition des gros démons font irruption dans Louvaillac. Razus menace de tout casser si Helmut ne fait pas la statue immédiatement. Helmut, contraint et forcé se met au travail.
C’est à ce moment qu’on entend un doux grattement contre la porte du château. Nous n’avons pas ouvert, Razus et son Démon nous le déconseillant vivement. La porte a tout simplement éclaté. Derrière se trouvaient une none et un prêtre (les mêmes qui étaient en charge de la pierre tombée du ciel), Sœur Carmina et Père Guzfiery. La sœur voyant le démon se jète sur lui et tous deux disparaissent dans un grand tourbillon de vents et de flamme pour une destination inconnue.
Par la suite il y a eu comme un temps mort, avant que ne se déchaîne une vraie tempête de Vis et de Magie. Effrayant. Je crois que tous les mages ont jeté le maximum de vis afin de pouvoir outrepasser la Parma de Razus. Il réussit à s’enfuir par un saut à la maison. Nous ignorons dans quel état il est arrivé.
C’est ce moment que choisit la statue pour se réveiller. Le démon nous remercie cyniquement de lui avoir fournit le corps qui lui manquait. La vie sauve est le prix qu’il s’accorde à nous donner en service de nos efforts. En parti soulagés que cela se termine nous allons pouvoir vivre avec le sentiment que nous ne sommes pas pour rien dans toutes les atrocités qui seront commises pendant cette croisade. 
Après la tempête, tout le monde se regarde dans le blanc des yeux. Nous n’avons pas eu de mort et ceci est surprenant, chacun s’attendant à voir son voisin réduit à un mélange de chair et de plomb fondu (ce sort semble être particulièrement aimé de tous les démonologiste que nous avons rencontré). Malgré l’hébétude qui nous frappe, nous réussissons quand même à bouger. Un peu de ménage s’impose.
Par la suite, le Père Fénélon retrouva la trace de la Sœur Carmina. Il partit la récupérer dans le sud du royaume catalan. Pour arriver à ses fins il passa un pacte avec le démon qui la détenait. Le démon lui demanda de l’aider à faire disparaître le Démon Hors Hiérarchie. Celui-ci apparemment ferai de l’ombre à son maître, le Léviathan.

[[File:Nuremberg chronicles f 092v 1.png|thumb|droite|Nuremberg chronicles f 092v 1]]

Année 1212

Eté - Le Siège de Feu, de Sang et de Vis

Les Troupes de Monforts tiennent la plupart des alentours de Toulouse. L’Isle Jourdain se rend. C’est une époque difficile, avec ses réfugies, famines et épidemies. L’abbaye/maladrerie ne chôme pas.

Une fausse missive éloigne la Baronne et son Mari, et un lieutenant de Monfort lance une offensive sur Louvaillac, qui est assiégé. La Baroinie de Préchiac tombe également, la Baronne est menacé d’être capturé a son retour. Les troupe ennemies envahissent le chateau. Il semble que des Mages Normands soient mêlés a l’attaque. Les filles de la Baronne sont capturées, et les mages négocie l’abdication de baronne en faveur de sa fille aînée qui serait placée sous tutorat normand. La baronne est encore piégée. Mais le Duc de Comminges, résistant a l’envahisseur croisé propose son aide, et les Mages s’organisent pour contre-attaquer. Le Village est repris, puis le château, le tout avec moultes fracas et occissements.

Par la suite, l’autorité Templiere contacte les Mages. Desireuses d’éviter l’escalade des combats, elle intervient pour limiter la vindicte de l’armée de Monfort. En contrepartie, Louvaillac devra aider a tracer les fameux « Enfants des Roi » en Terre Sainte. (Laila, Raoul, Septimus, Yurgen, Helmut)

Raymond prête allégeance a Peire II d’Aragon, en esperant ralentir la croisade

Eté - Par Dela les Spheres, suite et Fin

Les Mages montent une expedition pour aller chercher les Enfants des Rois, et retrouver la trace du fameux Demon « Hors-Hierarchie », ou Archéodemon. Passant par Bougie, il rencontre le Mathématicien Fibonnacci, et récupère une importante copie de ses écrits.

[[File:Death of simon magus.jpg|thumb|droite|Death of simon magus]]

Arrivée en terre sainte, ils déambulent du Crac des Chevaliers aux villes mythique, se liant a divers partis (Templier, Hospitalier, Mages maures, Cabbalistes Juif) et doivent se confronter aux minions du démons (les Mendiants corrupteurs) et a Razus lui-meme.

Suite a une rencontre agitée avec les hasshasshins, une secte ésotériques et meurtrière, et ayant decouvert le moyen de contraindre le démon, ils participent a une grande bataille au coté des Templiers contre les Razides, un peuple du desert vénérant la créature ancienne, dans la majestueuse cité antique de Petra. Le démon est capturé. L’enquête sur les Enfants des Rois n’aboutit pas.

Les Templiers s’engagent a ne pas intervenir contre Louvaillac eux-meme, mais s’avoue impuissant a modifier le court de la croisade.

Automne

Le Baron de Préchiac, epoux de la Baronne decède.

Automne - La Poutre

Raoul rend son bras a Laeratus, grace a la poutre maitresse d’un chateau, habité par un esprit feerique. Manque de chance, ils font ecrouler le chateau, entrainant un conflit avec un autre covenant, Neo Lux - Ex_Tenebris. Occultus doit participer a un Certamen, qu’il perd. Période de tension entre Raoul, Occultus et Laeratus.

(Raoul, Laeratus, Occultus)

Automne - Aide de Bellaquin

Bellaquin prend en charge la defense de Louvaillac en Droit Hermetique suite a la participation de Mages normand dans le siege. Recours et plaintes sont deposées. Manili, membre de Bellaquin, annonce la formation du Tribunal d’Endura, tribunal non-officiel rassemblant les mages voulant lutter activement contre la croisade. grand debats au sein des Mages.

Automne

Louis de Gimont est accusé de sorcellerie et d’heretisme (à cause d’un laboratoire "clandestin" monté par Occultus et Septimus sur ses terres). Il sera lavé des accusation par Peire II lui-meme, qui lui demande en échange de lui fournir quinze chevaliers equipés. Aubiet declare la guerre a Gimont, et envahit certaines terre. Louis en appelle aux Mage et a Gueraud V d’Armagnac-Fezensac. Aubiet est pris, Gimon et Louvaillac recuperent des terres.


Automne - Les Elementaires

Les nouvelles terres de la baronnie sont explorées, devoilant l’existante de plusieurs creatures elementaire inventoriés par d’anciens mages. Certains sont connus (Taurobole, furets "longues bestes"). Voulant detruire un elementaire de la terre, Raoul et Septimus reveille une colline. Louis, aidé par les mages, assiègent des villages alentours. Septimus utilise sa « catapulte a confits », les tours de guets et châteaux sont pris.

La situation dans la région semble sous controle, plus d’affrontement ni d’armée en divagation.

Vague d’arrivée de la « jeune » génération en probation: Renate, Laenith de Plynmore, Eleuther.

Printemps

Grands travaux au chateaux: Agrandissement des sous-sols, construction de la seconde enceinte en dur.

Printemps - Grand tribunal tenu a Louvaillac

Apres beaucoup de debats, il est decidé d’une neutralité « bienveillante » a l’egard de la lutte contre la Croisade. Raoul et Septimus gagnent des places dans la hierachie du Tribunal d’Occitanie.

Extrait des Minutes de Louvaillac, Journal de Laïla

     Passe ensuite un long temps sans qu’il ne se passe rien. En été 1212 les troupes croisées font mouvement. Rapidement tout le tour de Toulouse tombe aux mains de Monfort. Inutile de dire que ce n’est pas dans la plus absolus des propretés, les pillards suivant les armées s’en donnant à cœur joie. De notre côté l’Ile Jourdain notre voisin passe à l’ennemi sans combattre.
     Un peu avant cela, mon mari, le baron de Préchiac, et moi-même, recevons une missive nous indiquant de nous rendre à un conseil militaire de Raymond IV afin de pouvoir endiguer l’avance de Monfort. La lettre n’était qu’un piège pour m’éloigner. Il n’y a jamais eu de réunion. Pendant ce temps, Louvaillac est assiégé par un des lieutenant de Simon de Monfort.
     Moi loin, ce sont les autres mages, Septimus, Raoul, Helmut et Kultus qui dirigent le covenant et la baronnie. Des mages normands suivent la croisade et commence alors une discussion entre eux et Louvaillac. Peu de temps après Louvaillac capitule et ouvre ses portes à l’envahisseur. Kultus et Raoul n’arrivent pas à négocier mon retour. Si je reviens sur mes terres, je serais arrêtée. Préchiac, la baronnie de mon mari tombe peu après. Là bas les portes sont démontées et les gardes désarmés et renvoyé.
Lorsque je m’aperçois du piège pour m’éloigner, je fais immédiatement demi-tour, envoyant mon mari à Toulouse. Evidemment c’est bien trop tard. A Louvaillac les troupes croisées occupent le château et je me cache à la maladrerie sous la protection de l’église le père ayant négocié son anneau d’asile et son indépendance. Là, j’apprends que mes deux filles ont été enlevées. Le père Fénelon me révèle que l’envahisseur et leurs mages veulent que j’abdique en faveur de ma fille aînée qui sera placée sous tutorat normand. Je refuse et apprends qu’elles sont retenues près de Moissac. Je fais alors un rapide passage par le covenant pour récupérer du vis. Je croise Raoul où je lui annonce mon projet de récupérer mes filles. A Moissac, je trouve l’endroit où elles sont séquestrées. C’est encore un piège. Un leurre pour pouvoir m’attirer. Les mages normands me disent que je ne pourrais jamais reprendre la tête de Louvaillac. Si je n’abdique pas en faveur de ma fille alors la baronnie sera donnée à un Normand et donc ni moi ni mes filles n’auront plus rien. Ils m’annoncent aussi que quel que soit ma décision mes filles me seront rendues. Elles sont en réalité au village de Louvaillac. Leurs méthodes me répugnent et me font vomir. Je refuse catégoriquement et m’en retourne à Louvaillac dans le but de tout casser là bas. Si je perds tout, personne n’aura rien, et surtout pas un Normand. Là, le père Fénélon me calme et je cède finalement, signant en fin de compte leur papier. Mes filles me sont rendues et nous nous installons à la maladrerie.
    Deux jours après nous recevons un envoyé du Duc des Comminges. Dû aux nombreuses exactions que les croisés ont fait sur ses terres, il envisage une expédition punitive. Une cavalerie viendra dans quatre jours. Elle peut faire un détour par chez nous et nous aider à reprendre possession de Louvaillac. Bien sûr nous acceptons. Les Comminges s’occuperont des troupes stationnées à l’extérieur du château et du village. A notre charge de nettoyer l’intérieur et d’ouvrir les portes du village. Les mages se séparent en deux groupes. Raoul et Helmut au village. Yurgen, Septimus, Laeratus et Laïla au château. Ca été véritablement un massacre. Au village cela s’est passé sans coup férir. Raoul et Helmut invisibles ont fait écrouler la tour de garde et ont maintenu les portes ouvertes tout le temps nécessaire aux troupes des Comminges pour arriver. Au château cela a été un peu plus délicat. Notre stratégie, si on peut parler de stratégie, était de tout nettoyer à grand renfort de magie, ne laissant aucun survivant, donc aucun témoin. Malheureusement, notre principale force de frappe, Septimus, a été envoyé au tapis très rapidement. Le soldat fortuné qui a réussit cet exploit décéda d’une attaque au cœur peu de temps après. C’est donc un par un que Yurgen transformé en ours écrasa les soldats contre les remparts et que je les fis mourir le cœur broyé. A la fin, Yurgen était hors combat et moi en Twilight. Les Comminges ont fini le reste. Je vois pas bien ce qui aurait pu résister à cinquante ou soixante chevaliers lancés en charge. Comme toujours, il a fallut faire le ménage. Autant dire que la fausse commune en a débordé. 
     Deux jours plus tard nous avons été contacté par les Templiers. Les plus hauts placés dans la hiérarchie du Temple connaissent l’existence des mages. Même si cette connaissance est vraiment approximative. Leurs intentions, passer un accord avec Louvaillac. Eux nous apportent une caution morale, gelant ainsi les hostilités des croisés et de Monfort à notre encontre. En échange certains mages devront partir en Terre Sainte afin de retrouver les enfants Rois. Cette histoire d’enfants Rois remonte à l’époque où les deux enfants de Jeanne Brune (la cuisinière du château) ont été enlevés. C’était en automne 1208. Nos enfants ont servi de leurre afin de berner les templiers. Ils avaient chargé un mage du nom de Pices d’accompagner les enfants Rois on ne sait trop où pour en faire on ne sait trop quoi. Pices les a trahis et les enfants rois disparurent. Pour certains, ces enfants seraient le remède aux maux du siècle et de la guerre. Raoul apprend qu’ils seraient des enfants illégitimes des Plantagénés qui ont été tués par les croisés il y a de cela trois ou quatre ans au tout début de la croisade. Nous acceptons le marché des Templiers. Il en découle une dissension au sein de Louvaillac. Certains veulent retrouver les enfants mais pas pour les donner ensuite aux Templiers. Cela engendre des problèmes et des questions sur qui va partir en terre sainte. Le voyage est prévu au alentour de 1214.
     Le pacte avec les Templiers nous accorde un temps de répit. Cependant la guerre fait encore rage et le Comte Raymond sent sa fin proche. Pour sauver ce qui peut encore l’être, il prête allégeance à Peyre II, roi d’Aragon. Peyre II roi très catholique est en grand estime auprès du pape qui arrête immédiatement la croisade. Monfort est en parti désavoué. Certaines terres conquises sont rendues à leur propriétaires légitimes. Cependant, Simon de Monfort ne retire pas ses troupes et les stationne dans les fiefs qu’il possède encore. 
     Pendant que la situation se calme à Louvaillac, mon mari, le Baron de Préchiac, qui est toujours à Toulouse tombe gravement malade. Il décédera peu de temps après. J’arrive à Toulouse alors qu’il est déjà froid. Il sera enterré dans son caveau familial au côté de sa première femme. 
En automne 1212, Raoul découvre le moyen de rendre son bras à Laeratus. Ils partent tous deux dans un château où la poutre maîtresse de la pièce principale est habitée par un esprit féerique. Cet esprit en a apparemment marre de ne pas pouvoir bouger et aimerait bien voir du pays via le nouveau bras de Laeratus. Après avoir fait écroulé le plafond du château, ils s’aperçoivent que le châtelain est sous la protection d’un covenant. Un certamen est lancé à Raoul qui le refuse. Kultus étant le Maître de Laeratus, c’est lui qui doit le subir. Il se fera ridiculiser. S’ensuit une altercation violente entre Kultus et Raoul. Les tensions augmentent au sein de Louvaillac chacun se menaçant de représailles et s’accusant de tout ce qui leur passe par la tête. Raoul arrive à atténuer les dissensions que nous avions avec l’autre covenant. Suite aux problèmes que nous avons eu avec les mages normands, Bellaquin débarque chez nous, livres de droit Hermétique sous le bras. Des recours et plaintes seront déposés devant le prochain tribunal. L’argument tourne autour de la légitimité de la participation des mages normands à la croisade. Manili, un des mages haut placé de Bellaquin nous annonce la formation du Tribunal d’Endura. Ce tribunal regroupe les mages voulant lutter activement contre la croisade (ou du moins contre les mages croisés). Louis qui est en passe de devenir comte de Gimont est accusé d’éréthisme et de sorcellerie. Un laboratoire a été trouvé sur ces terres. Ce laboratoire a été monté par Kultus et Septimus un jour de désœuvrement extrême. L’adoubement de Louis approchant, le procès menace sa position et il pourrait tout perdre. Alors que les mages songent à faire disparaître les preuves, Louis rencontre Peyre II qui arrête la procédure. En échange Louis devra fournir, lors de la cérémonie d’adoubement qui le fera Comte, quinze chevaliers à l’Aragonais. Les ennuis de Louis ne sont pas terminés et au printemps 1213, Aubiet lui déclare la guerre en s’emparant de certaines terres de son domaine. Louis fait appel aux mages et Gueraud V de Fezensac Armagnac lui propose son aide pour reconquérir ses terres. Aubiet tombe peu de temps après. Raoul et Louis s’occupent d’ouvrir les portes du château et Fezensac Armagnac investit la place. Louis récupère ses terres et quelques autres parcelles en plus dont une partie est donnée à Louvaillac qui possède maintenant tout le bois de la bête. Merci Louis. La date de l’adoubement de Louis approche et il ne peut aligner que six chevaliers sur les quinze demandés par Peyre. Une idée de tournois lancée il y a longtemps par Laeratus fait son chemin dans nos esprit et Louis et la Baronne décide d’organiser le tournois de Gimont afin de trouver les neuf chevaliers manquant. Peu avant le tournois Louis et moi-même, la baronne, faisons le tour de notre nouveau domaine. Raoul et Septimus, faisant de même, découvrent un tétraèdre posé dans une clairière du bois de la bête. Chacun des quatre sommets est gravé d’un symbole et pointe dans la direction d’un élémentaire. Deux étaient connus. A Louvaillac, l’eau, détruit lors de l’histoire du Taurobole au printemps 1204. A Lombez, le feu, détruit par la Numina lorsqu’il y a eu les problèmes avec les furets aux dents de fer. La Terre pointe vers un village sur le domaines de Louis et l’air vers le ciel où stationne un nuage qui malgré le vent ne semble pas bouger. Raoul et Septimus décident d’anéantir l’élémentaire de la terre qui se trouve sous la forme d’une colline près de maisons en ruine. Les vieux du village disent qu’il y a longtemps, la colline est tombée en écrasant l’ancien village. Cela tourne rapidement au désastre. La colline se réveille et après quatre à cinq tentatives pour écraser les infortunés mages elle se repose quatre cents mètres plus loin. Une messe est donnée pour le miracle qui s’est passé. Non point que la colline ait bougé mais plutôt qu’elle a épargné le village. Dans la foulée Louis décide de continuer son expansion en récupérant deux châteaux (plutôt deux tours de guet) dont la croisade l’avait dépossédé. La stratégie est relativement simple. Louis et la baronne sur un et Septimus et Raoul sur l’autre. En un jour tout sera terminé. Louis et moi ouvrons les portes du premier pour que les troupes mêlées d’Auch et de Gimont investissent la place. Pendant ce temps Raoul et Septimus assiègent le deuxième avec le restant des troupes. Septimus commence à pilonner les remparts avec ses boules de laves (un sort à lui). Ceci sous le couvert d’un catapulte bricolée pendant la nuit avec la carriole du père Fénélon. Le feu ‘grégeois’ plus l’affaiblissement des murs provoqués par les champignons de Raoul ont vite fait de tout faire s’écrouler. Quinze minute après le château sera pris. Un record dans le genre. Tout ceci manque sincèrement de discrétion mais qui s’en soucis en temps de guerre. Moissac qui vient de perdre deux bannières envoie des troupes qui finalement se rempliront sans livrer bataille. Des chevaliers ont été fait prisonniers et les demandes de rançon envoyées par Louis. En Occitanie la situation politique se dégrade. Le pape qui comptait sur Peyre II d’Aragon pour combattre les hérétiques de Raymond IV est bien vite déçu. Les troupes de Monfort continue leur guerre d’usure contre Raymond. Les attaques des villages à la périphérie de Toulouse sont de plus en plus fréquente. Les récoltes sont brûlées, pillées ou perdu. Le Toulousain est affamé. Nous nous acheminons indéniablement vers une repris de la guerre. Des missives sont envoyés par Louis pour rameuter tous les chevaliers sans terre qui sont en pays d’Oc. Le tournois de Gimont ainsi que sa foire se préparent. Les seigneurs avec leurs chevaliers arrivent. Le premier est Guéraud V de Fezensac Armagnac avec trois chevaliers. Puis arrive le Duc de Burgos, un des principaux vassaux de Peyre II, avec lui trois chevaliers. Puis huit autres qui ne sont affiliés à personne en particulier.

Le tournoi peut alors commencer.

Année 1213

Les Pécheurs

Les jeunes mages enquête sur des zombies bizarres en terre landaise, morts réanimés proche d’une carcasse de bateau anglois échoué. Ses membres auraient fait partie du complot visant a assassiner Thomas Beckett.
Un chevalier, Fritz de Curwen, fut pris de reomords et chargé par un étrange vieillard de convoyer en Occitanie "un chaudron admirable sont le destin pourra apaiser moultes souffrances". Le Bateau s’échoue et ses voyageurs morts ressuscitent, créant chaos dans la région. Les Mages règlent le problème mais partent pour des terres lointaines en accompagnant des pécheurs de morues basques, Ils ramènent un objet (chaudron) apparemment capable de créer du Vis. (Eleuther, Renate, Laenith)

Raymond est excommunié, ses terres sont données a Montfort; son fils garde son marquisat de Beaucaire en Provence. La Baronnie est rattachée (avec le Gimonais) a Geraud V Trencaleon, Duc D’Armagnac-Fezensac, qui a prête allégeance a Montfort.

Année 1214

Le Royaume des Morts

Avant le conseil, les jeunes mages partent enqueter a Gastemont surla mort suspecte d’une mage, Lauriline, amante du Praeco, Lou Gat. Il decouvre que Linus (apprentie d’un mage décédé de Gastemont, le Moine) est en fait un imposteur et a provoqué l’accident mortel, avant de s’enfuit en profitant d’un regio. En le suivant, les mages se retrouve dans un regio magique inconnu, ou ils errent, rencontrant des créatures élémentaires, des fantômes de personnes décédés violemment et des « shamans », des mages locaux qui maitrisent la magie de l’endroit. Les mages errent dans l’endroit pendant 2 saisons terrestres et réapparaissent en Grece, et rencontre de nouveau Meryinn pour la première fois.

Linus s’averera etre Vincess , apprentie de Sabbancthanos, mage criamon de La Rhune. Il a dérobé la rune "Spiritus" que son maître avait donné a Laurilinne. (aussi son amante).

Une Visite a La Rhune les fera rencontrer Ovidius, ancien compagnon de Sabbancthanos.

(Eleuther, Renate, Laenith)

Été - Automne

Arrivee de Miguel del Corrazon, alchimiste, transfuge de Gastemont, qui repartira assez vite dans son ancien covenant.

Certains liens sont retissés avec La Rhune. Les mages apprennent l’existence d’Ovidius et Sabbancthanos, deux Criamons engagés depuis des decades dans l’invention de nouvelles Formes.
Les deux ont egalement envoyés leurs apprentis (Vinces pour Sabbancthanos, Lauriline pour Ovidius) dans le monde.

Sabbancthanos, lors de sa transformation en Fantôme, vit son esprit détruit par une créature éthérée, constituée de serpents. Ovidius est encore en Vie mais tres proche du Crépuscule.

Sabbancthanos a développé la Forme « Spiritus », relié a l’étrange regio exploré par les jeunes Mages. Le meurtre de Lauriline avait pour but de voler une rune d’utilisation du Spiritus, donnée par son ancien maitre.

Ovidius a développé la sphère Tempus, mais son utilisation semble particulièrement complexe. Son propre nouvel apprenti est declaré absent depuis plusieurs mois.

Année 1215

Bellaquin démenage son covenant, trop exposé a la croisade, vers la Provence.

Retours des jeunes mages

Ils rapportent des reliques a l’Abbaye (dont le chaudron), ainsi qu’un arbre venant du regio. Ils partent dans le poitou, a la recherche d’un hermite ayant possedé une des reliques. Entre temps le pere et son assistant disparaissent.

La croisade semble avoir gagné la partie dans les plaines. Dans les montagnes, la croisade se heurte a une forte resistance. De nouveau une periode difficile pour la région. Louvaillac est cependant préservé.

[[Fichier:Michelant-ed-Meraugis-p075-Vienna-fol012r-a.png|vignette|droite]]

La Cloche et le Tempestaire

Les jeunes mages sont envoyés enqueter par Doissetep sur des soldats morts vivants qui attaqueraient des voyageurs dans les contreforts des pyrenees. Ils decouvrent les agissement d’un moine disposant d’une cloche ayant le pouvoir de reanimer les morts, mais qui ne les maitrise pas du tout. Ils detruisent la cloche, mais doivent se confronter a un Tempestaire, mage non-hermetique specialisé dans la maitrise du climat, fort mecontent de leur intrusion sur ces terres. Pendant le combat, les mages sont sauvés par l’intervention de Ovidius, de La Rhune.

Les mages pro-occitans (Raoul, Laeratus et parfois Yurgen) passent quasiment toute l’année a combattre au coté du Rude Sanglier. Septimus etudie l’architecture antique et aide au déménagement de Bellaquin, et tisse des liens avec Nanopus, Grimont et Manili, et augmente son prestige Hermetique. Helmut restaure les bains et monte la forge.

Tempus Fugit

Une grande réunion est organisé a Louvaillac par le Tribunal d’Endura pour determiner les actions concretes a tenir contre la croisade sans outrepasser les directive du Grand Tribunal d’Occitanie. Une armée de croisés, assiegent la place, demandant a Visiter le lieux a la recherche d’heretique. La situation degenere rapidement et aurait pu mener au debut d’un affrontement direct entre l’Ordre et le Siecle, sans l’intervention d’Ovidius, qui permet a Septimus de jeter un rituel pour reintervenir dans le temps et empecher l’irreparable. (Yurgen -combat contre les moutons d’Ovidius, Raoul – declencheur de la grande guerre avortée contre le monde, Laïla, Septimus, Helmut?)

[[Fichier:Aristotle medieval 2.jpg|vignette|droite]]

Notes historiques

  • La bataille de Muret (1213) a vu la mort de Peire II, roi d'Aragon et la fin des espoirs de la liberation d'Occitanie a court terme
  • Les armées de Louvaillac et Gimont, ayant suivi Raimond de Toulouse en retrait sont a peu près sauvées (hormis quelques chevaliers)
  • Le conseil de Latran II (1214) a vu la confiscation des terres de Raimond de Toulouse au bénéfice de Simon de Monfort. Beaucoup de Mages de Bellaquin sont aussi dépossédé (Grimont et Manili en tête). Le fils de Raimond, Raimond (le jeune) garde cependant un petit marquisat en Provence; Les affaires du Comminges et de Foix sont ajournée, ce qui fait de ces contrees les seules 'libres' de la région.
  • Le Duc d'Auch, Guerraud V de Fezensac prête allégeance a Simon de Monfort, et en échange, reçoit la gestion du Sud Ouest du Toulosain - dont Gimont et Louvaillac.
  • Au niveau hermétique: Bellaquin achève son installation en Provence, non loin de Roussillon, et semble avoir calmé ses dissensions internes. Le camps pro-Normand prend le dessus, Mechior en tête.
  • Louvaillac, après Muret, ne subit pas d'attaque directe, grace a l'alliance avec les templiers - cela reste donc le seul covenant actif et visible en terre Toulousaine; le covenant gagne son passage en Automne, et donc devient attractif pour les jeunes mages en quetes d'aventure, de vis facile et de Magesses a forte poitrine.

Année 1216

Bellaquin termine son déménagement qui aura pris 6 saisons. Manili devient Praeco après le déces de Maitre de Flores.

Année calme (et d’etude) pour la plupart des mages. Raoul et Laeratus passe pas mal de temps auprès du Rude Sanglier, le covenant sur les terres de Foix, avec Peire Fulminos. Septimus étudie l’Architecture a Bellaquin et s’occupe des affaires courantes pour le Tribunal. Raoul a un enfant avec sa Mie du Covenant de la Corne Capricante.

A la fin de l’année, un problème grave semble se poser… l’Aura du Covenant semble recroitre… De 4 (ferrique) avant le Conseil de 1214, elle est passe a 3 puis a 2 au début 1216, sans qu’aucune solution n’ai pu être trouve. Même avec la maitrise de la Théorie Magique de Maitre Occultus, la sagacité ferrique de Maitre Raoul, la pugnacité dans l’étude de Maitre Septimus, et l’intuition toute féminine de Dame Laïla, il n’y a pas d’indice expliquant cette disparition; Seul fait troublant, des covenant lointains (de Transylvanie et de Novgorod) ont vu dans les deux dernières années leurs auras disparaitre sans raison, mais aucun cas identique n’a été signalee par les Chapeaux Rouges de Normandie, d’Hiberie ou des Alpes. La Numina décline toute responsabilité, déclarant que la part Magique de l’Aura est « en train de mourir », et que cela concerne un autre royaume que le sien; elle précise que si la part magique disparait complément, son influence disparaitra du Chateau.

La Baronne conclue un accord pour marier sa fille a un cousin de Géraut. Raymond le Jeune commence a rassembler les barons de Provence.

Extrait des Minutes de Louvaillac:

Chers Mages, Sodalis ou simples lecteurs, voici quelques nouvelles plus ou moins fraiches du covenant de Louvaillac, des riches plaines d'Occitanie et de la triste croisade qui s'y déroule...
1216, 1217, années d'errement, années d'espoir:
Après la chute de Peire II a Muret, ce fut la fin des espoirs Occitans... Montfort était vainqueur, et derrière lui le Pape. Le conseil de Latran de 1214 legalisa la perte de pouvoir de Raimond IV, et la mise au pas des nombreux Vassaux de Toulouse. Seules lueurs d'espoir (provoquée par le pape lui-même, apeure par la toute puissance de Simon de Montfort, et les excès de la croisades): la conservation par Raimond le Jeune de ses terres et de ses titres de Marquis en Provence, et l'ajournement des procès du Compte de Foix et du Comminges. Raimond destitue, et Montfort suffisamment occupe par les terres Carcassonaises, les fiefs de Gascogne ont été distribués aux nobles ayant fait allégeance au chef de la Croisade; Gimont et Louvaillac passèrent donc sous l’égide de Guéraut V, Duc d'Auch et d'Armagnac-Fezensac... Triste destin que celui d'une baronnie qui s'est si férocement défendue devant un envahisseur nombreux, et qui porte de son sein de si vaillant défenseur de la cause Occitane... Il va s'en dire que cela n'est pas sans avoir provoquer des tensions entre les mages... Après le derniers Tribunal, qui s'est tenu en 1214 a Louvaillac, l'Occitanie toute entière, sauf le Comminge et le pays de Foix, s'est retrouve sous le joug de l'envahisseur, celui-ci pérennisant une situation deja bien établi: terres des seigneurs résistants redistribue, destruction des places fortes dangereuses... Même Toulouse n’échappe pas a la règle... pression sur les capitouls, installation de Nobles Français, occupation du chateau Narbonnais par Montfort. L’année 1215 est celle de la rigueur pour tous: même l'Ordre semble retenir son souffle... Bellaquin termine son déménagement en Provence, loin des vicissitudes de la guerre et du Siecle, et Louvaillac ne résonne que des lectures de tomes thaumaturgiques dans ses Caves. * Seule la disparition pendant plusieurs mois des jeunes Mages en probation vient creer quelques inquiétude. Mais ceux ci réapparaissent début 1215, après avoir résolu une enigme au covenant de Gastemont en Gascogne.
A la fin de l’année, un probleme grave semble se poser... l'Aura du Covenant semble recroitre... De 4 avant le Conseil de 1214, elle est passe a 3 puis a 2 au début 1216, sans qu'aucune solution n'ai pu etre trouve. Même avec la maitrise de la Théorie Magique de Maitre Okultus, la sagacité ferrique de Maitre Raoul, la pugnacité dans l'etude de Maitre Septimus, et l'intuition toute féminine de Dame Leila, il n'y a pas d'indice expliquant cette disparition; Seul fait troublant, des covenant lointains (de Transylvanie et de Novgorod) ont vu dans les deux dernieres annees leurs auras disparaitre sans raison, mais aucun cas identique n'a été signalée par les Chapeaux Rouges de Normandie, d'Hiberie ou des Alpes. La Numina décline toute responsabilité, déclarant que la part Magique de l'Aura est "en train de mourir", et que cela concerne un autre royaume que le sien; elle précise que si la part magique disparait complément, son influence disparaitra du Château.
En 1216, les troubles lies a la croisades reprenne de plus belle: Raimond le Jeune, loin de se terrer dans son Marquisat se lance dans une campagne de ralliement des Seigneurs et Villes de Provinces, suivi par une population enthousiaste. L'espoir renait sur les terres toulousaines, mais avec elle la répression. Toulouse se soulève, mais la révolte est durement réprimée... les murailles sont abattues, les familles pro-Raimond persécutées, et les Capitouls se voient prives de pouvoir. Tout autour de Toulouse, ce n'est que révoltes et répressions, vengeances et exactions de représailles... Louvaillac et le Gimonais semble pourtant échapper au chaos, si ce n'est des hordes de gueux, paysans chasses de leur terres et autres victimes de guerre qui viennent camper devant l'abbaye, attendant qui une guérison pour son fils, qui la couture de ses plaies encore vive... La Baronne et l’Abée Fenelon sont oblige d'organiser sur l'autre rive de la Save une sorte de camps de toile pour pallier a ces arrivées massives. Des rumeurs sur une source miraculeuse, ou sur un moinillon capable de guerir par simple contact, ou bien sur des miracles ayant eu lieu a l'Abbaye de Sainte Petra ne cesse de ramener en pays Louvaillacais des pauvres gens, blesses dans leurs chairs ou meurtris dans leurs âmes. A Louvaillac, hormis ceci, le moral est bon, hormis la menace croissante pour la Baronnie de devoir aller preter main forte a l'envahisseur, pour contenir des jacqueries provoquées par les rumeurs de retour de Raimond le Jeune sur Toulouse. La nouvelle de la défaite de l’armée de Montfort a Beaucaire, ou elle était aller libérer une garnison de croisées assiégée par le population, rend un peu d'espoir a l'Occitanie…
Ce n'est pas le cas de tous le monde... Bellaquin, nouvellement installe dans un cadre enchanteur au milieu de la Garrigue d'Aix en Provence, se retrouve au centre des préparatifs de la contre croisade; ironie cruelle pour une Alliance ayant démenagée pour s’éloigner des remous de la croisade.. Il semble, mais peu d'information filtrent de l'Alliance, que le mouvement pro-croisade, qui s’était fortement calme après le conseil de 1214, se soit trouve une nouvelle jeunesse. Une nouvelle révolte a Toulouse provoque l'Ire de Monfort, qui fait abattre les murailles, et désarmer la populace. Cependant la rumeur du retour de Raimond s’amplifie, et l'on apprend avec consternation que Montfort fait, en 1217, appel a ses vassaux pour préparer la defense du pays... Et parmi ses Vassaux, il y a Gueraut V, que l'on dit prêt a mettre les armées de ses fiefs aux marches du Toulousain sous les ordres de Guy de Montfort, frere de Simon, et son principal général... et cela comprend Gimont et Louvaillac.

Quelques nouvelles de chacun...
Maitre Occultus: malgrès ses mésaventures arachnologiques, ou il fut mordu par une énorme épeire vivant dans sa chambre, il tient étonnamment la forme: la morsure a provoqué une nécrose de sa cuisse, mais grâce a une opération menée par Maire Fénelon, et des soins magiques dispenses par Laeratus, on a évité l’amputation... Chose encore plus extraordinaire, au bout de quelques semaines, le muscle a commence a se cicatriser de façon propre, et Occultus a pu regagner son laboratoire en boitant, soutenue par ses jeunes servantes... Quand a sa chambre, elle est désormais barricadée, on en déclout juste la porte deux fois par semaine pour y jeter une ou deux poules dedans...
Maitre Yurgen: A mesure que l'age avance, chacun trouve que ses sorties d'hibernations sont de plus en plus difficiles. On ne se refait pas! Sinon, ses deux acolytes, Svenn et Bjoorg (je vous évite les o barres, les trémas et le reste), a défaut de réussir a fabriquer une bière buvable (on raconte que les tanneurs l'utilise pour nettoyer certaines peaux...), ils s’intègrent petit a petit a la vie du village, en l'on (les femmes) commence même a les regarder comme des partis intéressantes.
Maitre Septimus: Bien habile est celui qui pourra dire ce que Maitre Septimus a dans la tête, mais ce qui est sur, c'est qu'il prépare quelque chose... Et depuis longtemps, on ne l'avais point vu aussi assidu a l’étude... Les mauvaises langues (aka les autres mages) chuchotent qu'il a pris gout au prestige hermétique et qu'il prépare un coup d’éclat pour le prochain tribunal.
Maitre Raoul: Ah, cette époque troublée est pleine d'hypocrisie... Alors que tout un chacun sait que Raoul enfourche régulièrement son balais pour aller donner des coup de main vigoureux et magique a l’équipe dissidente de l'ex apprentie de Dame Leila, et de son covenant, le Rude Sanglier, tout le monde ferme les yeux sur cette attitude patriotique, mais fort loin de l'esprit de l'Ordre. Cela crée quelques querelles entre lui et sa mie, et il est même rentre une fois en fort piteux état, preuve que la magie des fées est aussi dangereuse que celle des hommes (pour les cibles et l'enchanteur...). Les mages les plus sages regrettent qu'il ne mettent pas plus a profit son prestige acquis au dernier tribunal ("voyons, un tel Magister sur un balai volant, est-ce bien raisonnable?")
Dame Laila: La charge terrestre de la Baronne lui prenant de plus en plus de temps, et sa nouvelle affiliation Jerbiton lui imposant une étiquette au quelle elle n’était pas habitue dans sa rude (et parfois rustre) baronnie, elle passe de moins en moins de temps a étudier les arcanes, mais se fortifie dans sa position politique; tout le monde s'interroge sur les liens qu'elle tisse avec Louis de Gimon et leur Suzerain commun, Guéraud V d'Armagnac Fezensac. Une chose est sure, c'est que certain membre de Bellaquin aimerai bien lui proposer d’abandonner sa petite alliance pour les rejoindre en Provence...
Maitre Helmut: Bon an, mal an, Maitre Helmut est un de ceux qui s'est le mieux mêlé a la population locale, malgré sa noblesse, son accent a couper au couteau, et sa manie de fourbir son épée a tout va pour en faire admirer le fil. Au village, on le surnomme (dans son dos) le Goth (sic) et il est connu pour dépenser sans compter a la taverne des 3 Gascous. Il se rend parfois a la cave (re-sic!) du chateau mais préféré surtout étudier - plutôt travailler - a la forge. Il semble de mèche avec les jeunes mages qui ont, sembe-t-il quelques question a lui poser sur un mysterieux metal...
Maitre Laeratus: apres quelques altercation avec la jeune troupe de Louvaillac, Maitre Laeratus a souvent accompagne Raoul dans des expéditions illicites au vu de l'Ordre... Des mauvaises langues raconte qu'il ferait subir de cruels supplices a des victimes sous la bannière croisée, et certain n’hésite pas a voir la l'influence des maltraitances de son ancien Maitre... Cependant, il reste un des éléments "vif" de l'Alliance et s'emploie a régler les problèmes matériels ponctuels du covenant (et la, une bastonnade de malandrin, et la une traque de voleur de vis, et encore la, l'extermination de quelque créatures surnaturelles qui pose bien du souci...).
Dame Renate: La jeune flambeau, même a force de courir le pays, n'a rien perdu de sa fougue, et certains rajoute, de son excessive confiance ensoi... A Louvaillac, les conflit ne sont pas rare, entre elle et d'autre Mage (on citera la Baronne, ou encore Maitre Septimus, avec qui elle entretient une étrange relation faite de colères "enflammées", puis de longues discussions de réconciliation autour de leurs souvenirs commun en foret noire. Cependant, en temps qu'élémentaliste Flambeau, elle est en train de gravir rapidement les échelons de la puissance magique; tout le monde espère qu'elle rechapera au triste sort de la plupart de membre de sa maison, et en particulier Maitre Aeternus...
Maitre Laenith de Plymore: Au retour d'une mission récente, commandite par un Quaesitor de Doissetep, l'Ecossais a acquis une nouvelle confiance en soi, et semble plus sur de lui et de ses décision... A défaut d’être encore bien considère par les Mages Dirigeants, les servants semble lui accorder une certaine confiance, et il montre une grande capacité a s’intégrer au siècle.
Maitre Eulether: Quelque peu assagi par sa dernière mission pyrénéennes, le rebouteux semble, malgrè sa difformité, chercher un chemin radicalement oppose a celui de Maitre Occultus... Délaissant très souvent le covenant, il se sent bien au milieu des manants, et semble passer beaucoup de temps dans les camps de gueux près de l'abbaye, où on peut également le croiser. Regarde de haut par beaucoup de Mage, ses compagnons raconte pourtant dans son dos qu'il recèle d'une grande puissance magique, mais qu'il peine quelque peu a la développer... Lui maintient a qui veut bien l'attendre qu'il sait ce qu'il a a faire et qu'il n'a pas de temps a perdre avec de la théorie de fond de laboratoire...
Miguel Del Corrazon: l'alchimiste (surnomme pour une raison inconnue "la fee des mers") obèse et libidineux a rapidement trouvé ses marque au château. Il se revele un excellent travailleur manuel et surtout, sa présence permet un entretient des laboratoires, ainsi qu'un développement sans précédent des outils magiques. Cependant, comme il convertit certaines opérations magiques en simples manipulations techniques, certains mages voient en lui plus une menace pour la profession qu'une aide réelle. Les gens du village voit surtout en lui un bon buveur, un gros mangeur et un grand consommateur de ribaudes... La Baronne ne cesse de se plaindre du cout de son entretient, mais Maitres Yurgen et Helmut défendent âprement l'Alchimiste, depuis que son alambic fonctionne...
Louis de Gimont: des années faste que celles de la répression en Toulousain... aux marches d'un pays affamé, quoi de plus facile que de gagner moult argent, avec son nouveau marche... mais c'est au prix d'une réputation qui se ternit quelque peu... Le différent avec ses voisins (surtout le comte de Lisle Jourdain, qui a rejoins le camps de Raimond le jeune) ne fait que se larver d'avantage. Également, c'est presque une guerre ouverte qui s'est installé avec l'abbé Roger, qui a même engagé une troupe de mercenaire gascon "pour préserver ses terres". Il est clair que l’année qui vient va être décisive, car il est question d'un mariage avec une niece de Guéraud V d'Armagnac-Fezensac... mais cela voudrait dire une participation active au cote des armées de Guy de Montfort...

Année 1217

Inauguration officielle de Bellaquin, dans les terres des Baux de Provences.

La Roue des Auras

[[Fichier:Oresme.jpg|vignette|gauche]]

Lors de l’inauguration officielle de Bellaquin, Les Mages de Louvaillac sont chargés de la sécurité d’un mage et d’un ambassadeur de Cathay. Ceux ci viennent prévenir l’ordre de l’existence d’une armée étrangère qui menace les zones magiques. En suivant un représentant de ces « barbares », les mages se retrouvent dans le regio (apparemment le même ou proche que celui visité par les jeunes mages) Par chances, ils arrivent a s’en échapper.
Kaliandos, Archmage Flambeau part en crépuscule suite a une sur-utilisation de Vis pour détruire un dragon de metal protégeant un trésor inconnu, cadeau de l’ambassade de Cathay (des plantes servant a nourrir des vers inconnus), et se retrouve dans un coma profond. La Baronne est blessée.

L’Aura de Louvaillac est etudié par un puissant artefact Verditius (la Roue des Auras). Elle a été « blessée » et décroit lentement (a +1 au lieu de +2). (Laïla, Septimus, Yurgen, Helmut)

Raymond le Jeune réussit a rallier des seigneurs de Provence, de Gascogne, d’Astarac et du Frontonnais. Un peu partout les villes se rebellent contre l’autorité Croisé. Montfort repart en croisade mais beaucoup de ses troupes sont rentrées dans le Nord.

Réapparition « Miracle » du pere Fénelon

Il ne rencontre que quelques mages (Eleuther?), annonce qu’il quite sa charge a l’abbaye et disparait de nouveau (a pied cette fois!)

Année 1218

Val Negra, sous l’égide de Kaliandos, dont le corps est paralysé depuis son crépuscule, s’allie avec Bellaquin pour soutenir activement la reconquista de Raymond le Jeune. De fait, il se positionne comme renégat de l’Ordre en franchissant plusieurs interdits, dont celui de l’appel a la guerre ouverte de l’Ordre contre le Siècle. Il rallie les covenant pro-cathare (le Cros, Rude Sanglier) et les mages du Tribunal d’Endura.

Le Voleur d’Enfants

Arrive d’un chevalier Jerbiton: Brasquet d’Arbaste-Pardaillan.

Les jeunes mages enquêtent sur de sombres histoires de commerce de Pastel, a Toulouse. Il sont en contact avec un chevalier-espion (paladin-ninja) de Raymond le Jeune, et contacte le Baron de Magrain, dans l’albigeois. La Baronnie récupère une patente pour pouvoir commercer. Un diaboliste enlève des enfants a Toulouse, caché dans une communauté de moine.
Un chevalier-espion de Raymond le jeune, Vassal du Baron de Magrain, demande aux Mages d’enquêter et d’agir. Démasqué par les Mages, le diaboliste s’enfuit, mais continue ses méfaits. Ayant enlevé une lointaine cousine des Fezensac, les Guernicus de Bellaquin demande à Louvaillac d’envoyer des mages a sa recherche. Eleuther et Brasquet le traque et mettent a jour une conspiration diabolique. Le mage renégat est finalement occis et la fillette libérée. Eleuther gagne une apprentie au don très prononcé (qui le quittera très vite…) (Brasquet, Eleuther, Renate, scenario par Sylvain)

Septimus étudie les remparts de Toulouse et son sous-sol, avec Nanopus.

Rigorius

Extraits des Minutes de Louvaillac:

Nous sommes à la veille des épousailles de l’aînée de dame baronesse.
Eleuther, accaparé par sa charge n’a pas eu une minute à nous accorder depuis trois jours. Maître O’Cultus a disparu auprès de la mère du comte de Gimont sans en avertir personne, quant à messire Helmut tient son rang auprès des futurs voisins de la baronne et cette dernière assume les obligations que la cérémonie lui impose. Maître Raoul et moi-même sommes donc seuls à tenir le pavé du covenant de Louvaillac.  
Nous sommes descendu, à nones ce jour, prendre collation en une auberge de la basse ville afin d’y approcher ce chevalier mage signalé par Eleuther et O’Cultus et que nous avions identifié comme étant le chevalier de Rigueur. Nous avons finalement trouver plus que notre content en la dite auberge : Maître Virgiléo y était attablé avec ce mystérieux mage-prud’homme. Rapidement, les deux hommes s’invitèrent à notre table et le jeune Guernicus de notre connaissance introduisit son maître : Rigorius, Guernicus du troisième cercle de Doissetep (si ma mémoire est bonne).
Rigorius, alias le chevalier pierre de Rigueur, sollicita notre concours pour résoudre le problème posé par la capture d’un mage normand en pleine démonstration intempestive lors de la prise de Toulouse. Rendez-vous fût pris pour donner notre réponse le soir même au château Malibant. En fin d’après-midi, la baronne reçu notre exposé et nous remis une missive de réponse à porter à Raymon le Jeune sans délai. Par la même, elle nous fourni le moyen d’entrer en L’Isle Jourdain et donc d’approcher le mage normand, chevalier de la maison des comtes de Champagne. Après discussion, avec elle, nous parvis à déterminer une attitude satisfaisante en tous points pour le covenant. Voici de quoi se composa la soirée avant notre départ de nuit pour Louvaillac : 1 - Maître Raoul par sa sigil prit possession officiellement du chariot de Bellaquin auprès du duc de Valesious, nous en avons ensuite fait l’inventaire. 2 - Nous avons reçu maître Lou Gat à qui nous avons d’une part enjoint de revenir à une attitude plus correcte et respectueuse de Louvaillac, suite à ses propos et à l’esclandre qu’il fit avec dame Maya, notre invitée. D’autre part, nous lui avons affirmé la décision d’assistance du covenant et de la baronnie à Gastemon. Pour preuve de notre bonne foi, nous avons généreusement accédé à leur requête, en échangeant leur 20 pions de vis muto, animal et herbam contre 15 pions de notre vis ignem et imagomen (à confirmer).
Le voyage de retour en compagnie du chevalier Helmut fut agréable. Le pied de l’Oliphan (artefac magique dit de « La porte des servants ») et le stock de vis ont été laissés aux bons soins de maître Helmut, alors que maître Raoul et moi-même poursuivions notre voyage vers L’Isle Jourdain. En cette cité, nous nous sommes recommandés auprès du chevalier de Riguepeux, l’espion de Bellaquin. Nous lui avons fait part de notre étonnement concernant la légèreté avec laquelle Bellaquin avait agit, ainsi que de nos attentes vis à vis de Bellaquin concernant la suite de notre alliance. Nous nous sommes renseigné également sur ce mage normand et pour le reste, nous attendons d’être reçu par quelque personnage digne de recevoir la missive de la baronnie.
Louis de Gimont

L’affaire des Jambons

Les Mages (Raoul,Renate et Eleuther) sont partis en Béarn enquêter sur l’éradication d’un village par -sembe-t-il- des Mages Flambeaux. Cette affaire était problématique, car Doissetep semblait sur le point d’enquêter sur le lieu en usant de Mages du Tribunal de Normandie.

Après enquête, les Mages de Louvaillacont découvert que Val Negra possédait dans la région un gisement (plutôt une reserve) de Vis Perdo énorme (sous la forme d'un stock de Jambons empoisonnés), mais que cet endroit était encerclé par des forces armées d’un des suivant de Raymond le Jeune, Peyrore de Franquetat, dit l’Ours du Béarn. Les Mages de Val Negra, enfermés a l’intérieur, menaient une résistance acharnée et très « Visible ». L’affaire se conclue par une énorme conflagration, tuant pres de 60 hommes de troupes. Les Mages de Louvaillac s’en sortirent par « miracle » : une intervention d’Ovidius, attiré par l’utilisation massive de magie brute.).

Par contre, un des puissants Mage du cercle directeur de Val Negra, Curven d’Avilla a semble-t-il péri lors de l’explosion. Cette affaire amène plusieurs problemes: Doissetep enquete sur les lieux et va surement demander des comptes, un puissant allié de Raymond a de forte chance de se sentir lésé par la perte de ses hommes, et la magie voyante ne va pas aider la réputation de l’Ordre… De plus,Renate a recuperé le Bâton de L’Orbe Draconique Rouge, artefact de Kaliandos en possession de Curven.
Eleuther,Raoul,Renate

L’affaire des Mages Normands

Lors de la soumission du Compte de L’Isle Jourdain a Raymond, les Mages de Louvaillacet en particulier Eulether ont tente de soigner un jeune mage Normand, detenu captif avec son suzerain. L’affaire a mal tournée et le Normand est passé Ad Patres. Par manque de chance (et diplomatie), ses compagnons venus le récuperer ont très mal pris l’affaire… Plus tard, Eulether fut arrété sur denonciation (surement par les Normands compagnon de l’infortune décédé) et accuse de sorcellerie; lors de son proces, il fut reconnu comme Mireux et autorisé a pratiquer son art par l’Eglise. Cela fait qu’il y a surement des gens qui en veulent a Eulether, et aux mages de Louvaillac
Renate, Eleuther,Raoul, Occultus

Suivant l'exemple de notre cher maître Goomicum, je vous fais parvenir ce petit compte rendu des actualités Louvailaquoises. Je tâcherais d'en faire un par saison, histoire de maintenir vivant le lien ténu de notre électro sygil.
Le texte qui suit est un peu long, mais ce de votre faute ! C'est vrai quoi! Il y en a qui sont restés à Toulouse... quelle drôle d'idée ! Il y en a qui voyagent tout le temps ! D'autre qui voyage moins, mais se sont arrêtés très loin d'ici, dans les îles ! Et puis il y a ceux qui sont là, et qui font plein de conneries : résultat le compte rendu est long ! et il n'y a que l'essentiel, que dis-je, la substantifique moelle !

Louvaillac Printemps 1218
Après un long voyage au pays des morts, un autre au pays des Svans de Georgie, une rapide « virée » en pays Pyrénéens nos jeunes recrues s'en furent du côté de Poitiers à la recherche d'un être singulier et retiré du monde, ou encore un étrange passage dans un monde surgit de la nuit des temps, peuplé d'hommes bêtes. De ces périples, ils ramenèrent la confirmation qu'ils étaient dignes de faire partie de la communauté de Louvaillac au travers du grand nombre de bévues, bourdes, étourderies et disgrâces variées qu'ils surent se créer ; Certaines de leurs péripéties ne feront plus jamais surface, d'autres sont déjà aux portes de Louvaillac attendant leur heure.
Primo
Renate Weisswalder est revenue à demi-folle. Elle erre dans les couloirs du château, se parlant des heures entières ou récitant des poèmes allemands, quand elle ne consacre pas du temps à lire tout ouvrage qui lui tombe entre les mains quel qu'en soit le sujet !
Laenith de Plymore, fort affecté par ces périples trépidants et peu propices à ses réflexions a entreprit un pèlerinage solitaire, allant de covenant en covenant à la recherche de ses pairs dans l'Ordre. A l'heure ou je vous écris, il n'a fait parvenir aucune nouvelle. Seul un Mercere a rapporté son bref passage dans un obscur covenant du Nord de l'Italie.
Eleuther Mascarthe a prit en charge les missions extérieures qui régulièrement échoient au covenant de Louvaillac, ce qui lui laisse très peu de temps en les murs pour sympathiser avec les « anciens » du château. L 'essentiel de ses relations avec le covenant passant par la baronne, cela fait de lui, peu à peu, un membre à part de la communauté.
Un nouveau sorti, d'après lui du pays des fées en même temps que Laenith et Eleuther au retour de Poitiers : un chevalier sans terre du nom de Arbaste Pardailhan. C'est un rude soldat qui a vu et parcouru grand nombre de pays l 'épée au poing à la tête de gens de guerre. Gascon, bon vivant, servant Dieu et l'Ordre, c'est un bras solide qui entre progressivement dans la communauté.
Deuxio:
1. De leur dernière mission, Eleuther et Arbaste ont rapporté à Louvaillac : Sophie veuve et ses enfants, un notaire probablement peu scrupuleux donc utile d'après la baronne et des traités en bonne et due forme faisant de la baronnie de Louvaillac, l'usufruitière du négoce de la production de pastel faite sur les terres du baron de Magrin en Albigeois, et cela par voie de sang entre Sophie et la famille Boisson dont le dernier héritier fût assassiné en la maison toulousaine de la baronne. Famille Boisson détentrice d'une des cinq patentes dites de remisage de la ville de Toulouse. Après de multiple péripétie, dont l'incendie du quartier des Teinturiers de Toulouse, un voyage en albigeois et une course poursuite un peu ridicule sur les toits de Toulouse, Eleuther et Arbaste ont jeté les bases d'une entente commerciale entre Louvaillac et la très influente famille Cabanis contre la non moins importante famille De Rességuier, toutes deux exploitantes de pastel.
2. A noter entre autre chose, l'installation plus ou moins officielle d'une famille en la maison de Toulouse, dont l'homme est un imagier de talent, d'après Arbaste, en quête de travail.
3. Le jeune José est en passe de devenir l'écuyer d'Arbaste qui l'a employé tout au long de l'affaire des Teintures à Toulouse. Ses aptitudes, si elles sont peu chevaleresques se sont révélées très utiles. Il ne semble pas encore très établi que José devienne un jour un chevalier, mais cela ne semble pas trop le perturbé, tant il est heureux de s'échapper du château et de la coupe de ses coreligionnaires catalans.
4. L'adoption d'une jeune fille d'une dizaine d'année en tant qu'apprentie par Eleuther, seul postulant. La baronne souhaite présenter la chose lors du prochain conseil d'une part et le faire savoir à l'Ordre dès que la chose sera établie. La jeune fille prénommée Isabeau a accepté librement de quitter ses parents pour suivre l'apprentissage hermétique. Son don est pour le moment tout à fait naturel et relativement libre dans son expression. Les parents auront droit de visite à volonté, selon la loi hermétique en vigueur et après acceptation des deux parties.
Tertio
De façon plus générale, la situation politique, si elle semble plus calme, ressemble plus à un feu qui couve qu'à une promesse paix durable. Un peu partout, de petits seigneurs tentent de prolonger les troubles guerriers pour tirer un dernier avantage sur un voisin. Cela donne encore beaucoup de mouvements de troupes et une ambiance de vie plutôt tendue. Économiquement le pays de Cocagne dans son ensemble est encore à genoux. L' hivers très rude et les derniers stigmates de la croisade ont décimés les plus faibles. Une pandémie a frappée la ville de Foix à l'entrée de l'hivers et quelques autres vallées alentours. Des troubadits ont colporté la nouvelle de la « perdition » des enfants rois, seigneurs et guides des montagne d'Ariège. Les gens voient là, l'effet direct de la malédiction lancée par un disciple du parfait Galamus de Castres, alors qu'il montait au bûcher.
En Gimonnais, à Louvaillac et à Masseube plus particulièrement, l' agriculture a été de piètre rendement. La disette fait son apparition dès la fin de l'hivers. Le comte Louis de Gimont, sur les conseils de l'intendant de l'abbaye de Louvaillac, a enjoint tous ses vassaux de payer écot pour faire provision de blé au profit de ses serfs les plus démunis. Cette mesure généreuse a provoqué la colère de l'abbé de Gimont qui s'apprête à quitter le pays pour aller en Avignon auprès du Pape. Il est a noter la disparition brutale et mystérieuse de l'abbé Fénelon Pesces sous l'action d'une terrible relique ramené de Grèce.
SD

Année 1219

L’affaire du Disque

Un disque étrange est apparu dans les bains de Louvaillac, entrainant moults décès de nourissons et viellards aux alentours de Louvaillac.

[[File:Nuremberg1561.jpg|thumb|droite|]]

De tels déces sont survenus un peu partout en occitanie. De plus, des femmes possedant le don se sont retrouve transformées en boue. Suite a cette affaire, Eleuther est apparu comme possédé par une force inconnu (mais pas d’origine démoniaque) qui se manifeste par des spirales vertes. Maitre Raoulet Occultus ont analyse son cas mais sans donner d’information a son sujet. Le disque a été deplacé dans la salle sans magie sous l’égide d’Occultus. Eleuther,Raoul,Renate, Laila, Occultus

L’hotel Boulonais

Eulether a hérité d’un fort bel hotel, installé en Rieux le Volvestre, suite a une aventure où lui et Brasquet on combatu de faux mages mais vrais démonistes. Ils semblent que ces gens ait rapport avec le disque apparu a Louvaillac. Sous l’hôtel se trouve une Idole Païenne, dont l’origine et les pouvoirs sont encore a déterminer. Eulether est en quête de crédits pour pouvoir s’acquitter des droits d’héritage. Eleuther, Brasquet

Le Procès d’Eleuther

Lors de l’apparition du Disque, Eleuther a blessé maitre Occultus, ce qui a amené un procès hermétique. Eleuther a ete condamné a 4 saisons a donner au Covenant. Brasquet, Eleuther

procès verbal de déposition de Messire Brasquet Jean Arroman D'Arbaste Pardaihan, sans covenant Fixe, filius Baron de Vigny, dit Anolis, du covenant de Marepoix, sied en tribunal de Normandie, et fait en lieu dit Chateau de Louvaillac, ce jour, sur demande du President du Tribunal.

"...Bien, je ne reviendrait pas, foi de Leste Chrétien, sur les  évènements ayant conduits a cette pénible affaire, la queste pour les  pucelles enlevées, la visite a Rieux, la chasse a l’épieu de démoniste (ou je fut fort habile, comme a mon habitude)...
Je rappellerais seulement que nous avons été, la nuit avant les faits témoins d’événements fort peu chrétiens et réellement inquiétants; c'est le moins qu'on puisse conter: arrivée extraordinaire d'un cercle de metal souffreux en bains du Chateau, et diverses aventures qui suivirent. Au point du jour, moultes trépas nous furent comptés tant qu'au château qu'au Village, essentiellement enfançons et vielles gens. Étant seuls membres d'Hermes présents, nous avions prévenus Messire Occultus de la situation. Il a quitte son Laboratoire pour rapidement examiner le Cercle, puis a grommèle quelques termes ésotériques comme "Vitus... pas démoniaque...plus de respect des anciens... faut assumer ses couilloneries... ca c'est pas fait en un jour..." puis s'en est retourne avec toute la grâce que l'on peut lui reconnaitre. 
Restant donc seul gens de commandement, nous sommes allées nous enquérir plus avant de la situation. Au village, Viguier et gardes étaient désbordes de toute part. Vilains, Serfs et Bourgeois écoutaient les anonncement d'un colporteur qui blâmait Juifs de ce qui se passait. J'ai rapidement accompagné Maitre Eleuther a la Maladrerie ou en effet nous avons constaté que la situation etait grave, moulte gens etant pris de mauvaises toux, et prés du trespas. Nous avons donc couru en haut de la butte, pour recupère du Vis, comme me l'a indique Maitre Eleuther. N’étant point encore Membre du Convent, j'ai laisse le contrefait descendre seul l'escalier menant au Laboratoire.
Au bout d'un temps fort court, il revint, blanc comme un linge, en déclarant que Maitre Occultus lui avait refusé l’accès au Vis, et qu'il allait devoir agir de façon conventionnelle. Plein d'ire, je le raisonnait en arguant que dépenser Vis pour Gueux n'etait point bonne chose, surtout qu'a la maladrerie, les malades était surtout gens du camps. Cela ne le toucha guère, vous le connaissez, il est capable d'etre aussi escoutant qu'une bonne buche qu'en il a ses humeurs. Je le raccompagnait donc a la maladrerie, ou il commença son office en compagnie de l'Herboriste, Maitre Polarius. De mon coté, c'est une autre aventure où seul, j'ai stoppé Jacquerie, sauvé la famille Juive Tirarère, et permis au Pere Chéaule de ramener quelque paix dans les esprits échauffés du village.
Quand a notre affaire, gens de Louvaillac, il faut punir Eleuther pour la gravite de ses actes, mais avec Equite et Probite. La situation était fort grave, j'en témoigne, et sa volontée très chrétienne (meme s'il refuse de quitter la foi patarine).
Sachez profiter de ses dons étonnant en Mires, Simples, Guérison (Hermétique ou Naturelle) mais aussi a ses capacités d'invoquer magie Spontanée très puissante. Seule sa constitution faible, et sa nature contrefaite l’empêche d'etre un homme de Terrain et d'Action efficace. Peut être serait-il bon de lui faire corps travailler, en l'envoyant courir, lever madriers et barriques, apprendre escrime et bagarre, monter cheval pendant des heures pour qu'il s'endurcisse et se muscle jarrets et bras."

Brasquet D'Arbaste-Pardaillan.
(ce témoignage a été expurgé de moults mots gros, incongrus et grivois, qui aurait pu en alourdir le texte.)

La Tombe

Sous l’hotel ayant appartenu aux Capucins Gris de Toulouse (voir plus haut) le Viguier de Toulouse a decouvert plusieurs tombes Visigothes et a demandé a Brasquet et Eleuther d’enqueter plus avant.Cette affaire semble en rapport avec le Disque, et des choses que connait Renate et qui ont amené certains membres de Louvaillac aux limites du tribunal de Novgorod. Brasquet, Eleuther

Le Pastel

La baronne s’est retrouve en charge d’exploitation de Pastel, sise en pays Albigeois, par des moyens fort peu clairs. Ceci a provoque de nombreux déboires, et en particulier l’incendie des entrepôts pasteliers de Toulouse. Eleuther,Raoul,Renate, Laïla, Brasquet

Le Royaume des Morts et les Envahisseurs

A plusieurs reprise, des correspondance avec un Regio mal identifié se sont produites, ce royaume semble influer sur les auras, et surtout semble habité par d’étranges envahisseurs aux allures de gens de Catay. Cette affaire a rapport avec les activités de deux puissants mages de La Rhune: Sabbancthanos et Ovidius. Le premier, qui avait travaille sur ce regio est mort dans d’étrange circonstance en léguant des pouvoir a son apprentie, elle meme occise par un imposteur inconnu (l’affaire de Gastemont), le second fut vu la derniere fois par Renate dans ce fameux Regio lors de l’affaire des Jambons. Le Tribunal a été officiellement averti de la menace causé par ces « envahisseurs »,

Effondrement du "système Montfort"

L’annee 1218 s’est terminé sur l’effondrement du « systeme Montfort »: Simon étant mort, tué au siege de Toulouse, son fils Amaury reprend la direction de l’armee Croisée. Cependant, de nombreux seigneurs du Nord en profite pour terminer leur temps d’host et repartir sur leurs terres. De plus, pas mal de seigneurs ayant prété allégeance a Montfort retourne leur veste et se soumette aux armées menées par Raymondl Jeune. Les armees croisées abandonnent donc des positions fortes, pour se concentrer sur un territoire courant du Carcares au Cominges, avec toujours des poches en pays ariegieois.

Amaury de Montfort en appelle a Honorius, le Pape, pour qu’il ravive l’ardeur de la croisade, et au Roi de France, qui en a termine avec la campagne de Normandie contre les Anglais. De son coté, Raymond le Jeune essaie lui aussi de se faire reconnaitre par le Pape, et s’emploie a ce que les maisons d’Espagne reviennent l’assister.

Tensions internes

Les tensions se sont faites plus forte entre le parti pro-croisade et les pro-immobilisme, Doissetep en tete. Raoul et Renate ont mis au courant Raimond le Jeune de l’existence de l’Ordre, et esquisse l’étendu de ses pouvoirs. Doissetep semble de plus en plus suspicieux sur la realite du « Tribunal d'Endura » (mené par le trio Bellaquin, Val Negra et Louvaillac). De nombreux mages Guernicus ont été vu en train d’enquêter sur différentes affaires (au mariage de la fille de la Baronne, lors de l’"affaire des Jambons", et certaines rumeurs courent sur le fait que Doissetep serait prêt a demander l’aide des mages du Nord, ses principaux « bras armes » que sont Val Negra ou Louvaillac étant fortement soupconnés de fomenter a l’encontre de l’Ordre.

Année 1220

Val Negra, la Secession

Val Negra annonce brutalement sa décision de se désolidariser du Tribunal d’Occitanie et d’intégrer celui d’Hiberie. Bien qu’invoquant divers prétextes géographiques et de Droit hermétique, La Maison Mère Flambeau est fort mecontente de n’avoir pu faire demarrer une guerre entre l’Ordre et le Siècle par le biais de la Croisade; des rumeurs circulent sur une manipulation de Dame Maya, Praeco en « interim »: Kaliandos, son amant, est en effet en quasi-twilight, mais peut communiquer avec le monde via des moyens magiques. Cela prendra une année entière pour que les questions de droits hermétiques soient examiné et la decision entérinée. Louvaillac accède de facto a un automne politique accéléré.

Frere Grégoire

Laeratus, menant une troupe de soldat Faidits, les laissent brancher un moine errant qui cherche Louvaillac. Celui-ci se libère, usant de ce qui semble être de la Magie. Il s’avère être Lytrae, disciple d’un mage puissant du Tribunal des Alpes, Maestrogaster, qui a quitté l’ordre pour adopté le nom de Coenobitus, et une vie d’ermite religieux. Il recuperera dans un monastere un jeune novice doté du Don, et le forma aux arts Magiques. A sa mort, Lytrae partit sur les routes a la recherche d’anciennes connaissance de son maître. Préférant qu’on le nomme Frère Gregoire, le moine est amené a Louvaillac, ou il subit un interrogatoire pour ensuite être pris en probation.

[[File:Nuremberg chronicles - f 077r 1.png|thumb|droite|Nuremberg chronicles - f 077r 1]]

(Laeratus, Gregoire)

Marseille

Les jeunes Mages sont envoyé a Marseille pour enqueter sur un incident survenu dans un quartier populaire: l’explosion « magique » d’une maison ayant entrainé un grave incendie. Le Covenant le plus proche, le Cros, est interdit de sejour dans la ville, suite a des incidents graves entre ses mages et les Rabbins de la Ville. L’enquete s’annonce complexe, et montre l’activité d’un mage étranger qui n’hésite pas a survoler la ville. Ce Mage semble être a la recherche d’une créature vampirique, Erzebeth, qui vit depuis longtemps dans la ville, et la Troupe recouvrira a forts frais la nature des deux partis. L’enquête est par contre résolu. (Laeratus, Vilke, Gregoire, Eleuther)

Les Espions

Une plainte est deposé par le covenant du Rude Sanglier: il semble que les mouvements de troupes des Seigneurs Resistants des Pyrennees soient espionnés de facon magique: dès qu’une troupe se met en mouvement dans les hauteurs, les Troupes Carcassonnaises sont prévenus « magiquement » et toutes action militaire est stoppée net. Les Mages de Louvaillac sont envoyés a Carcassonne lors de la grand Foire de Printemps pour essayer de trouver qui et comment les informations arrivent aux Croisés. Après avoir longuement enquêté sur place, les Mages découvrent ques des Mages du Nord ont mis en place un astucieux système utilisant des vols de Corbeaux qui servent d’espions et de messagers. (Laeratus, Vilke, Gregoire, Eleuther)

La Source du Sud

Les Mages suivent la trace des Mages du Nords et s’aperçoivent que leurs apprentis ont préférés s’installer sur place, sur les ruine d’un ancien couvent isolé, dans un modeste covenant d’été, "la source". Ils exploitent une source fournissant du Vis, et doivent cohabiter avec les âmes en peine des Moines locaux, occis il y a longtemps, mais toujours actifs (et dangereux) la nuit.

Apres une approche plutôt difficile, les Mages de Louvaillac tissent des liens avec les jeunes mages locaux: Louvaillac s’engage a les aider, matériellement et pour se faire accepter lors du prochain Tribunal. Ils promettent egalement de revenir pour s’occuper des Moines- fantomes. (Laeratus, Vilke, Gregoire, Eleuther)

Le Maitre des Bestes

Suite a l’enquete de Carcassone, les Mages parte dans une vallée reculé, pour retrouver un mage non- hermetique, qui a aidé les Mages du nord pour enchanter des vols de corbeaux-espions. Le retrouvant, ils decouvrent qu’il existe une communauté de Mages non-hermetique plus ou moins organisée, menée par la « soeur » d’Eleuther, Magrat, ancienne mage hermetique, cathare et dorenavant assez anti-ordre. Les Mages sont amené a confronter directement le Maitre des Beste, et grace a Gregoire, a ramener un lien hermetique, qui est confié a la Baronne. (Laeratus, Vilke, Gregoire, Eleuther)

[[File:Cinocefalo Weltchronik 12.jpg|thumb|droite|Cinocefalo Weltchronik 12]]

Le Mausolée

Dans une vallée difficilement accessible, les Mages aperçoivent une construction humaine: un Mausolée d’un petit seigneur local. Il y trouve le cadavre d’un apprentie mage de Doissetep, mort depuis 50 ans ainsi qu’un terrible objet: une épée sans lame qui peut apparement tout trancher, mais qui est extraordinairement difficile a maîtriser. Laeratus se tranche d’ailleur une jambe avec, heureusement recollée par Eleuther. L’épée étant jugée trop dangereuse, elle est enterrée dans la vallée. (Laeratus, Gregoire, Eleuther)

La Bibliothèque de Coenobitus

Gregoire récupère la bibliothèque de son maitre, dans son ancien « laboratoire » maintenant occupé par des communs, apres quelques douloureuses aventures. (Gregoire, Laeratus, Eleuther)

La Perle

Maitre Vilke, accompagnée des jeunes Mages se rend a son covenant d’Origine, La Perle, qui est itinérant entre diverses villes des Flandres. Sur place il rencontre Arpagyus, un Quaesitor qui enquête pour le compte de Fundarus sur la nature des anciens « dieux » païens, que l’on pourrait prendre a tort pour des démons, selon les Tytalus. Pendant son séjour, un mage-espion modifie un des livres de la bibliothèque de La Perle. Il s’agit d’un passage décrivant une foret des Alpes ou s’opérerait d’étranges transformation, en particulier sur les « Dieux et Démons ». L’espion s’avere etre un Mage « Hoplite », le bras armé du Tribunal des Alpes. Apres avoir confronté la délegation Alpine qui voulait empêcher Arpagyus de découvrir l’existence de la foret (car de nombreux mages l’ont Visité sans jamais y revenir) – les mages apprennent que la foret dépend directement du covenant Criamon, la Caverne des Ombres dansantes, qiuo n'est pas au courant du complot. Arpagyus embauche les Mages pour l’accompagner. Après une traversé des Montagnes, les Mages séjournent quelques temps au Covenant Criamon (au grand plaisir de Vilke) puis accèdent a la foret. Sur place, les rares habitant sont morts, occis par une étrange troupes que les Mages rattachent aux hommes jaunes aperçus dans le royaume de Morts. Au cœur d’un Tumulus ancien, gardé par des anciens mages mercuriens et un Démon vindicatif, les Mages trouveront une incarnation du fameux creuset magique primordial, source de magie primitive mais puissante. Une intervention divine scellera le lieu, mais Arpagyus disparait, aveuglé par le Demon Reptator.

1221-1230

L'An 1221

Affaire de la Parma vulgaire:

Une Parma simplifiée se répand chez les mages non-hermétiques, sous l'égide d’une mystérieuse sorcière affiliée aux fées. Les Mages rencontrent plusieurs fois ces parchemins. L'affaire est grave et les mages d'Occitanie suspectent l'un des leurs. Il est demandé à Baruch, Guernicus du Tribunal d'Ibérie de se charger de l'enquête. Il semble que la Parma ainsi distribuée, très faible, soit destinée à protéger les sorciers non pas des Mages d'Hermès mais de l'influence onirique de Vincess.


Suspicions autour de Septimus:

Au cours de son enquête, Baruch découvre des manœuvres bizarres de Septimus : celui-ci a récupéré un parchemin de façon non-officielle pour le remettre à Occultus, en échange de la fabrication d'un sort très spécifique, qui efface la mémoire relative à un sujet particulier. Il semble qu'il ait appliqué ce rituel a lui-même, pour éviter de subir le sort d'Ovidius.


[[File:Nuremberg chronicles f 256v 1 (Anthonius rasellus).jpg|droite|vignette]]

Redécouverte de la portée "Grille":

A Verdi, des mécanismes anciens incrustés dans les fondations du temple de Mercure s'activent lors d'une tentative d'espionnage des Chamans de l'Est. Suite à cette affaire, La portée "Grille", anciennement utilisée par les romains, est remise au gout du jour.


Contact avec le Tribunal de Normandie:

Le Tribunal d'Occitanie renoue des liens forts avec le Tribunal de Normandie, précédemment rompus à cause de la croisade. La Baronne est un des représentants diplomatiques envoyés pour clarifier certains problèmes passés : tracé précis des frontières, attribution des sources de Vis contestées, nouvelle donne politique commune avec de nouveaux liges de vassalité (roi de France, Angleterre, Toulouse, Béarn...).


Saison : Printemps

La Vallée des Mythes

Suite aux investigations au Covenant du Nord Glacé et leur visite à la Caverne des Ombres dansantes, les Mages se rendent dans la Vallée des Mythes avec Arpagyus. Sur place, les rares habitants locaux sont tous morts, occis par une étrange délégation que les Mages, après investigations, rattachent aux hommes jaunes aperçus dans le royaume de Morts, les Chamans de l'Est.

Les Mages pénètrent dans le "Monde des Morts" sans s'en rendre compte et déambulent dans Spriritus. Ils trouvent des traces d'une tentative avortée d'invasion physique des Chamans via un portail ouvrant sur Spiritus. Ils ont vraisemblablement tentés d'y pénétrer avec des chevaux, qui sont tous morts. Au cœur d'un Tumulus ancien, gardé par des Mages mercuriens tout aussi anciens et un démon vindicatif nommé Reptator, les Mages découvrent une incarnation du fameux creuset magique primordial, source de magie primitive mais puissante (source Creo). Vilke y trouve une graine de pissenlit qu'il emporte avec lui. Laeratus perd son bras qui sous l’action conjointe de la fontaine de Creo et d’un sort de soin de Vilke, retourne à l’état végétal. La transformation manque de peu de le tuer. Une intervention divine d'un Ange, scelle le lieu et sauve les Mages assiégés dans le Tumulus par une horde de mort-vivants. Arpagyus disparaît, aveuglé par le démon Reptator.

Les Mages déambulent ensuite dans Spiritus à la recherche d’une sortie. Ils essayent de rejoindre Louvaillac dans le Monde des Morts. Dans leurs tribulations ils rencontrent un esprit très puissant : Meryinn. Meryinn est l’incarnation de la Magie dans Spiritus. Il permet aux Mages de sortir de Spiritus. Il les informe également du moyen de le contacter à l'avenir. Il existe une île de craie en Albion qui terrifie les pêcheurs : L'île blanche, le fardeau de Thomas Curven. Il faut s’y rendre pour parler à Meryinn.

Joueurs:Eleuther, Laeratus, Lytrae, Vilke
Inspirations :N/A


Le legs de Sabbancthanos

Les Mages se rendent au Covenant de La Rhune pour trouver des informations sur Spiritus et Sabbancthanos, ancien membre de cette congrégation. Ils interrogent Maître Memnosyne un Fantôme ancien et célèbre qui aurait connu les fondateurs de l'Ordre et qui a la particularité de ne rien oublier.

Sabbancthanos avait de nombreuses maîtresses, la dernière en date a hérité de ses possessions, elle s’appelle Menala. Élevée à La Rhune, elle est l’héritière du legs de Sabbancthanos mais aussi d’une charge, celle de garder l’un des points cardinaux de La Rhune : Arazaphiel, le gardien du Nord-Ouest. Sa mission consiste à fermer l’accès aux humains et à la puissance qu’ils ne peuvent maîtriser.

Menala a décidé de devenir Jerbiton et de quitter La Rhune après avoir fait ses saisons. Dans cette situation La Rhune ne peut ni lui remettre son legs, ni lui conserver la fonction de gardienne d’Arazaphiel. En échange du fait de succéder à Menala comme gardien d’Arazaphiel La Rhune offre à Vilke le legs de Sabbancthanos.

Cette fonction l’oblige à passer une saison par an à La Rhune, pour y faire ses études en relation avec son énigme et donc de participer à l’Aegis qui a lieu à chaque Solstice d’hiver. De cette manière les Criamon peuvent également partager leurs énigmes par un processus d’affiliation. Menala aura la mémoire effacée à son départ de l’Alliance de La Rhune afin qu’elle ne puisse révéler à qui elle a légué son héritage.

Le legs de Sabbancthanos est composé d’artefacts permettant d’apprendre la forme Spiritus :

En échangeant avec les Mages de La Rhune, les Mages de Louvaillac comprennent que Vincess n'est qu'un pion dans plan plus large visant à l'invasion de l'Europe par les troupes du Khan, roi mythique qui a déjà conquis des civilisations beaucoup plus anciennes et puissantes que la Chrétienté. Comme il a rencontré une forte résistance de la part des organisations magiques de ces sociétés lointaines, il utilise Vincess pour affaiblir au maximum l'Ordre d'Hermès avant sa conquête. Les Chamans ne sont qu'une partie d'une vaste armée, et obéissent aux instances guerrières. Leur magie est physiquement faible, mais se concentre sur l'aspect Spiritus. Ils peuvent s'affranchir de certaines limites hermétiques et s'associer entre eux plus facilement que les mages. Ils sont en particulier aptes à influencer des personnes ayant le Don au travers de leurs rêves.

Vincess et plusieurs Chamans ramènent dans le Regio Spiritus occitan des esprits et créatures capturés lors des dernières conquêtes du Khan. Ces esprits sont offerts aux divers alliés de Vincess recrutés dans leurs rêves.

Joueurs:Eleuther, Lytrae, Vilke
Inspirations :N/A
[[File:Nuremberg chronicles f 31v 2.png|thumb|vignette|droite]]

Saison : Eté

[[File:Nuremberg chronicles f 094r 4.png|vignette|droite]]

La Reine Blanche

Eleuther part à la recherche de sa sœur pour une raison qu’il ne divulgue pas. Il la cherche de l'autre côté des Pyrénées dans les hautes vallées reculées. Les jeunes Mages l’accompagnent. Après un passage a St.Jacques de Compostelle, la Troupe part vers les Cols d’Andorre, ou les Mages non-hermétiques sont nombreux.

Dans un petit village ils rencontrent un rebouteux doté d’une Parma qui lui aurait été conférée par la « Reine des Neiges ». Cette Reine des Neiges est Magrat, la sœur d’Eleuther. C’est une non-affiliée à l’Ordre. Les Mages rencontrent également des fées, habitantes d’un buisson de myrtilles, qui leur annoncent une guerre. Dans la plaine, serviteurs rebelles et chevaliers se battent autour d’une mine de marbre. Eleuther et Lytrae visiteront plus tard cette mine de marbre en rébellion, sans que Vilke les accompagne.

Pour trouver la Reine de Neiges il faut monter plus haut dans la montagne. Pour ce faire ils passent par le Covenant du Tombeau des vents qui les aide en les transformant en bouquetins pour leur permettre d’atteindre le faîte de la montagne.

Leurs pérégrinations les amènent à découvrir la vallée de haute-montagne occupée par Magrat, qui est devenu une figure respectée des mages non-hermétiques, dont beaucoup de Tempestaires. Cette vallée se termine par un cirque montagneux totalement rempli par un lac de haute-montagne. Le Lac est défendu par une sorte d'élémentaire du vent ayant pris la forme d'un Géant. Les Mages parviennent, non sans mal, à traverser le lac sans réveiller le Géant. Arrivés au fond du cirque, ils découvrent un passage vers un Regio féérique au sein duquel ils sont accueillis par une cour noire menée par l'énigmatique Roi Jaune qui donne à Frère Grégoire un œuf particulier. Ainsi Magrat entretient des relations avec des fées de cette Cour Noire...

En ressortant du Regio, les jeunes Mages retrouvent la trace des compagnons de Magrat, des Tempestaires. Alors que le combat va s’engager, du renfort arrive à la suite d’Eleuther.

Une troupe de Mages de l’ordre l’accompagne. Le combat s’engage entre les Mages de Val Negra, le Géant et les Tempestaires. C’est alors que l’œuf en possession de Frère Grégoire révèle sa vraie nature. C’est un Oeuf de Phoenix qui réagit à la magie. L’œuf provoque une explosion cataclysmique de Magie dont le souffle détruit tout objet magique et toute forme de Vis dans un périmètre important. Plusieurs mages de Val Negra sont tués ou partent en Crépuscule, et le Regio semble détruit ou inaccessible.

Joueurs:Eleuther, Laeratus, Lytrae, Vilke
Inspirations :N/A
[[File:Nuremberg chronicles - Phoenix (CIIIIv).jpg|vignette|droite]]

Étude du Diadème de Callébaïse et phénomènes étranges autour de Tempus

3 Créatures immense et éthérées sont aperçues à Louvaillac lors d'expérimentations sur les Diadèmes liés à la Cloche de Callébaïse. Un des livres du Legs du Maître de Lytrae semble réagir magiquement. Il s'agit d'une summae Tempus, de niveau 1, mais qui nécessite un score de 25 en théorie de la magie pour être apprise. On suspecte ces créatures d'être des agents divins chargés de remettre l'histoire sur des rails qu'elle a quittés du fait de l'utilisation du sort de Tempus.

Joueurs:?
Inspirations :N/A


Saison : Automne

Intronisation à La Rhune

Au solstice d’hiver, Vilke se rend à La Rhune pour être intronisé Gardien d’Arazaphiel. Il est également intronisé auprès de La Machine. Cette Machine a été créée par Maître Quadriola, un apprenti de Criamon. Il a créé une caverne qui est elle-même une rune Intellego Mentem dans le cadre de ses travaux pour la résolution de son énigme. Le fonctionnement et le but de Machine ont été perdu. Le maître actuel de La Machine est Maître Noxius, un grand maigre couvert de tatouages. C’est celui qui s’approche le plus de la compréhension du fonctionnement de La Machine. Cette Machine permet d’étudier la magie mercurienne (magie formulaire dont la puissance est exponentielle selon le nombre de jeteur de sort) avec une efficacité hors du commun.

Selon Maître Mobius, La Machine va au-delà de la magie mercurienne et la transcende pour s’approcher de la magie hermétique grecque, « Thot » : la force magique primale.

Joueurs:Vilke
Inspirations :N/A


Les dangers de Tempus

La dernière visite à La Rhune, ainsi qu'un sort de Vision dans le passé ont démontrés que Ovidius était progressivement "effacé" du temps. Pas simplement effacé des registres, mais réellement du temps lui-même. Il est à supposer que dans peu de temps Ovidius aura aussi disparût des registres de Louvaillac, de la mémoire des Mages et aussi du parchemin sur lequel le Quaesitor Baruch s'appuie pour créer des problèmes à Septimus. Si le nom de Ovidius peut ainsi disparaître, le Conseil de Louvaillac devrait s'inquiéter de savoir ce qui pourrait se passer pour Septimus ou la Baronnie elle-même ?

Laïla propose que l'étude du livre Tempus passe dans les priorités d'étude.

Joueurs:?
Inspirations :N/A


Arrivée de Angus de York

Septimus fait rentrer en probation un mage Bonisagus, Angus de York, passé maître dans l’art de se mêler au communs sous divers déguisements et qui a pendant un temps a récupéré pour lui des informations sur les restes architecturaux romains et phocéen.

Joueurs:Angus, Septimus
Inspirations :N/A
[[File:Eight different monsters. Reproduction of a wood cut. Wellcome V0007488ER.jpg|thumb|droite|Eight different monsters.]]


L'Affaire du Village des Monstres

Une intrusion de chevalier de Samathan amène les Mages à découvrir l'existence d'un étrange village dans le comté voisin : Sainte-Foy de la Salvetat.

Dans une enceinte retirée vit une communauté juive qui tire ses revenus de l'exploitation d'un énorme moulin. Les paysans alentours viennent y moudre farine et le village bénéficie d'avantages importants concédés par le seigneur de Samathan. Après divers incidents et enquêtes, il s'avère que le village est le résultat d'une expérimentation raté du Mage Montsantus, du Covenant de Xaintraille qui fut absorbé par Callébaïse une vingtaine d'année avant sa destruction. Ce mage a essayé d'améliorer le sort d'une petite communauté paysanne vivant au bord d'un marais riche en Vis Muto, mais l'expérience a mal tourné, l'ensemble des paysans se voyant irrémédiablement défigurés.

Pour réparer sa faute, Montsantus s'associa a Mormool (créateur du Voile qui protégeait Callébaïse) qui, autour d'un moulin construit à grand frais, généra un sort de Muto Imagonem pour rendre figure humaine aux habitants. Après s'être converti à la religion juive pour éviter trop de rapprochement avec les villages alentours, le village s'est développé pendant près d'un siècle sans incident, jusqu'à ce qu'un jeune garçon possédant le Don soit contacté dans ses rêves par Vincess|Sibilaï, qui n'est autre que Vincess). En s'échappant, le garçon a provoqué une série d’événements graves qui ont abouti à la découverte du village par les mages de Louvaillac. Cet enfant, nommé l’Enfant de Sainte-Foy, a provoqué la réactivation temporaire de la cloche de Callébaïse. Cette réactivation s'est manifestée par de légères distorsions visuelles qui ont ensuite disparus. L'Enfant de Sainte-Foy est à présent mage à Louvaillac, sous le nom de Tuber.

Cet épisode a relancé l'intérêt pour l’étude de cet objet : Septimus, aidé d'Occultus, peut espérer arriver à étudier l'objet d'un niveau estimé 70 et qui semble fonctionner en relation avec Le Diadème, également ramené de Callébaïse.

Le Diadème pourrait être étudié par les Verditus (Helmut, Abkan) ou Raoul. Angus s'est proposé pour étudier les nombreux manuscrits abîmés ramenés de la visite de Callébaïse pour rechercher des aides à l'étude.

Joueurs:?
Inspirations :N/A



L'An 1222

Saison : Printemps

[[File:Vitus CXXVr.jpg|thumb|droite]]


Le Moine Gris

Bellaquin charge les Mages de Louvaillac d’aller enquêter à Bourges sur des événements bizarres: des bourgeois ont été témoins de statues qui bougent. Le jeune Covenant local Les Milles Lacs ne peut enquêter lui-même, un de ces ancien compagnon est devenu recteur d’une Basilique de la ville et les a interdit de remettre les pieds sur place. De plus, un étrange envoyé du Vatican, nommé « Moine Gris » doit venir chasser le « démon et les sorcier » sous peu de la ville.

L’enquête, qui s’avérera longue et complexe, révélera que certaines statues ont bien été animées lors d’un orage. Il s'agît du résultat des travaux d’un mage « Naturel » qui officie sur le gigantesque chantier de la cathédrale. Ces statues ont été fabriquées par un jeune sculpteur de génie, mais qui s’est suicidé. Il s’avère que la cité est sous la coupe de Léviathan, Duc des Enfers, qui pervertit l’Ordre et la Création sous toute ses formes. Le « Moine Gris » s’avère n’être rien de moins qu’un Ange captif d’un corps humain et qui passe son temps à combattre les Grands Lieutenant de l’Enfer incarnés sur terre, en cherchant sa propre rédemption. Il promet sa venue prochaine en Occitanie.

Joueurs:Angus, Eleuther, Laeratus, Gregoire, Vilke
Inspirations :N/A
La disparition d’Eleuther:

Le Mercere Vesidio apporte une missive à Eleuther, directement de Bellaquin. Ce Message a été déposé antérieurement à Doissetep par le cheminement "standard", directement au nom d'Eleuther, et de ce fait, n'a pas été archivé comme peuvent l'être les missives officielles entre Covenants. Pas d'expéditeur indiqué non plus. Suite à la réception de ce courrier, Eleuther quitte précipitamment Louvaillac, sans laisser de moyen de le contacter, à la poursuite de sa sœur et de la communauté qu’elle dirige. Il apparaît donc difficile de retrouver sa trace sans plus de détails, surtout qu'il a quitté les Mages sans autre détail que : "faut que je retrouve ma sœur". Cette dernière étant activement recherché par tout l'Ordre d'Hermès (du moins dans les tribunaux d'Occitanie, de Normandie et des Alpes) pour son implication dans la propagation de la Parma "vulgaire". Les Mages peuvent tout de même espérer avoir des nouvelles par le biais des Mercere.
Apres étude des appartements d'Eleuther (du moins ce qui n'est pas défini en Sanctum), il n'y a pas de liens d'arcane exploitable. Eleuther, qui a disparu est rapidement suspecté d'être le vecteur de la propagation des Parma. Les traces de sa "Sœur" s'estompent totalement.''


Poursuite de l'enquête de l’Ordre d'Hermès sur les mages non-hermétiques et la Parma "vulgaire":

Depuis quelques temps (au minimum deux ans), des parchemins permettant d'apprendre la Parma Magica à des gens dotés mais non instruits circulent au seins des mages non-hermétiques.
La Parma apprise est faible mais permettrait d'échapper à des détections simples de magie. L'enquête de l'Ordre d'Hermès est en cours, demandée par le Tribunal d'Occitanie (dont Septimus) est menée par Maître Baruch, connu pour sa probité, Praeco et Quaesitor en chef du Tribunal d'Ibérie (Duresca ) car on suspecte également que des Mages Occitans soient derrière cette manipulation car la création des manuscrits a nécessité une très grande théorie de la Magie.
Le Quaesitor Baruch est venue à Louvaillac, il recherche Maître Eleuther pour l'interroger. Où est la "sœur" d'Eleuther, Magrat ? Que fait-elle et que veut-elle faire ? Y a-t-il un risque pour l'Ordre ? ou pour le Covenant ? Qui a donné la Parma à ces Mages ? Celui qui l'a fait devient forcément un ennemi de l'Ordre d'Hermès. Les parchemins saisis lors du voyage dans les Alpes (cf. cf. 1221 - Eté - La Reine Blanche) pourraient surement être étudiés, pour chercher qui en est réellement l'auteur.''



Saison : Eté

L'exorcisme du Covenant de La Source

Fidèle à leur parole Maîtres Lytrae et Angus sont partis à la fin de l’été pour aider le Covenant naissant Pax Vocibum, souvent appelé La Source qui a des problèmes avec des fantômes dans une ancienne Abbaye (cf. 1220 - Hiver - 1er contact avec le Covenant de La Source - Pax Vocibum).
L'Abbaye hantée s’était dotée d’un scriptorium il y a un siècle. Elle recelait des livres interdits. Peut-être est-ce lié à cette bibliothèque, mais un des moines a empoisonné tous ses frères en polluant la vieille source. Les Mages de Louvaillac négocient du Vis avec Pax Vocibum (20 pions de Vis Vim) contre leur aide contre les fantômes.

[[File:Nuremberg chronicles f 103v 2.png|thumb|droite]]

Depuis la dernière visite des Mages de Louvaillac, le Covenant Pax Vocibum a reçu la visite de maître Grimbois de Bellaquin qui a laissé un peu de matériel et quelques livres pour leur permettre de monter un laboratoire à 0.

La Vallée de la Griselle où se trouve Pax Vocibum est un ancien maraîchage asséché du temps de l’Abbaye où a poussé une forêt de bouleaux, à la limite des contreforts de la Montagne Noire.
Elle se situe à la limite de la Baronnie de Montsoulens (pro-Croisade) et du Comté de Rasés (pro-Cathare), à un jour au nord de Carcassonne. C’est un endroit reculé qui est resté sauvage en grande partie à cause du lieu hanté mais aussi à cause de bandes de sauvageons qui rodent dans les montagnes alentours.
Les Mages de Pax Vocibum sont d'anciens apprentis du Covenant de Montvert à Alençon, dont leurs Maîtres sont venus avec le Comte d’Alençon pour la Croisade et pour annexer une grande partie de la région en plaçant leurs pions à la tête des baronnies.

Après une rencontre avec les 3 mages de Pax Vocibum (Pitrargus et Dame Pétrogna tous deux de la Maison Trémere et Olvignan le Verditus), les Mages de Louvaillac se mettent au travail en allant à l’Abbaye hantée.
Le premier contact avec les fantômes est difficile, mais les Mages finissent par comprendre qu’ils étaient morts en plein milieu d’une Messe et qu’ils leur manquent une âme... Un moine manque à l’appel.

Maîtres Angus et Lytrae partent donc enquêter dans la région pour savoir ce qui c’était passé et trouver un moyen de libérer les moines damnés de leur condition de fantômes.
Ils commencent leurs investigation par l’Abbaye d’Aldet sur les terres du Comte Bertrand de Cessac où ils rencontrent l’Abbé qui leur donne accès à la bibliothèque.
Les Mages découvrent alors que le Prieur de l’Abbaye hantée a été “convaincu” par un Bonhomme nommé Tégut des bienfaits du Catharisme. Vivant mal cela, il a empoisonné tous ses confrères moines de l’Abbaye qui sont morts en plein milieu d’une messe puis s’est suicidé en se pendant au-dessus de l’autel. Les envoyés de l'Abbaye d’Aldet et du Comte de l’époque (il y a 80 ans), voyant cela, sont partis en omettant d’enterrer les défunts, sans donner les derniers sacrements.

Partant de là, les Mages cherchent un curé qui accepterait de finir la messe des moines, interrompue par leur assassinat, et leur donner les derniers Sacrements. Les Mages trouvent finalement un prêtre volontaire, Père Isaï, à Montsoulens. Ce même prêtre prévient également les Chevaliers Hospitaliers pour tenter de déclencher une croisade sur la vallée et chasser les sauvageons s’y trouvant, et pour permettre l’exploitation des bois par les villageois de Montsoulens.
Forts mécontents, Maîtres Angus et Lytrae ridiculisent le Père Isaï devant les Hospitaliers en le faisant paraître sénile. Après lui avoir fait perdre toute crédibilité, les Mages ont pu agir plus aisément pour le convaincre de les accompagner à Pax Vocibum.

2 Franciscains accompagnent le Père Isaï. A sa surprise, les “sauvageons” du village de charbonniers se montrent ouverts à ses paroles évangéliques et certains accompagnent les Mages et le Père Isaï pour assister à la messe. Après une discussion entre les Mages de Louvaillac et de Pax Vocibum, ces derniers acceptent eux aussi d'assister à la messe.
A grand renfort de protections magiques, la messe se déroule jusqu’à la fin, sans catastrophes, ni d’interférences entre divin et magique. Les fantômes disparaissent à la fin de la messe. Tous... sauf un, le prieur, qui est apparaît sous la forme d’un spectre noir à l'issue la messe. Angus tente de discuter avec lui, mais il refuse et disparaît.
Il sera nécessaire de revenir en début décembre 1222 (date anniversaire du massacre) pour le détruire définitivement.

Le Père Isaï est très content d’avoir trouvé de nouvelles brebis, et les relations avec la baronnie de Montsoulens s’établissent doucement mais surement. Les marchands installés dans la Vallée de la Griselle ont été acceptés par l’église et la noblesse de Montsoulens.
La baronne de Montsoulensque Angus et Lytrae ont rencontré, a très peur du Comte d’Alençon et de Sigilus de Champagne car ce sont eux qui l’ont mise à son poste.

Suite à cet épisode, Pitrargus de la maison Trémere, filius de Sigilus de Champagne, Praeco de Pax Vocibum vient signer un accord de vassalité à Louvaillac.
Cet accord indique que contre un soutien de Louvaillac pour l’entrée de ce Covenant dans le Tribunal d’Occitanie, et ce malgré l’opposition du Rude Sanglier, le Covenant Pax Vocibum votera désormais au Tribunal comme Louvaillac le leur demande. Une exception quand même, ils resteront neutres sur tout vote concernant la Croisade (dans un sens ou dans l’autre).

Pax Vocibum a besoin rapidement d’un “architecte” pour les aider à construire leur demeure avec les restes des pierres de l’ancienne abbaye devenue utilisable depuis le départ des fantômes. Maître Septimus s’est proposé d’aller les aider.
Il est prévu de revenir à Pax Vocibum début décembre 1222 pour éliminer définitivement le fantôme du Prieur.

Joueurs:Angus, Laeratus, Lytrae, Vilke
Inspirations :N/A


Le Verditus du Nord

Un jeune Verditus nommé Abkan Odoman est arrêté sur la route de Louvaillac par les Hospitaliers locaux. Il porte un objet ressemblant à une relique, une dent enchâssée dans du métal précieux, et est accusé de simonisme. Alerté de l'incident par l'aubergiste, les Mages de Louvaillac interviennent auprès des Hospitaliers. Les Mages s'aperçoivent que la soit disant relique est en fait une dent de Occultus, envoyé par un ancien compagnon de Calédonie, ancien Maitre d'Abkan le Verditus. Le libérant, Les Mages doivent également récupérer ses focus, volés par 4 malandrins de l'Isle Jourdain qui l'ont saoulé. Cela entraînera de fâcheuses conséquences et l'occissement du le chef des malandrins par Angus. Abkan est amené à Louvaillac et Occultus, content de récupérer sa dent, l’accepte en probation.

Joueurs:Abkan, Angus, Lytrae
Inspirations :N/A


Les Oronges magiques

Les Mages sont chargés par Septimus d'évaluer une source potentielle de Vis : des Oronges porteuses de Vis Imagonem, très difficiles à repérer et collecter, dans une baronnie voisine. L'enquête sur les champignons montre que le Vis vient d'un autre champignon, très ancien et étendu, qui parasite certaines amanites et pas d'autre. La récolte nécessite de solliciter des Mages car un sort d’Intellego Vim est nécessaire pour distinguer les Oronges magiques des Oronges vulgaires. Les Oronges apparaissent tous les ans à la même époque, pendant 2 à 3 semaines. Les champignons eux-mêmes sont utilisables pendant 2 à 3 jours après leur éclosion, au-delà de quoi le Vis est perdu avec la dégradation du Champignon. Une fois cueilli, le Vis doit être concentré dans les 24 heures ou bien être perdu. Septimus charge Abkan de fabriquer des objets pour déléguer l'identification et la récolte des Oronges magiques à des Compagnons.

Joueurs:Abkan, Angus, Lytrae, Vilke
Inspirations :N/A


Saison : Automne

[[File:Statue of Mars (close up) YORYM 1998 26.jpg|thumb|droite|Statue of Mars]]

Les agresseurs de Sobrecastel et l’esprit de Mars

Vilke va passer quelques jours à Rieux car la situation politique s’est dégradée. Il y a un contentieux entre Les Capitouls et les commerçants de Rieux sur le paiement de la taxe comtale. En effet le Comte a disparu il y a des années et les Capitouls sont accusés de se servir dans cette taxe. Le commerce entre Rieux, ville franche, et Toulouse est bloqué, probablement pour quelques années.

Pendant le voyage de Vilke à Rieux, deux chevaliers en guenilles attaquent le château de Louvaillac, montrant des talents guerriers peu naturels. Après avoir causé bien des dégâts, ils sont neutralisés difficilement. Ils recherchent Laeratus et Lytrae, qui ont "porté le Sceptre". Ils sont visiblement possédés. Lur corps sont examinés par Occultus : Ces hommes étaient animés par des esprits mercuriens, ils étaient en quête de l’Epée d'Aulnet, l’épée sans lame. Occultus découvre que leur corps sont contrôlés par un seul esprit, celui d’un général Romain nommé Lucius, qui s'est soumis au rituel de Mars. Il a laissé le Dieu de la Guerre le posséder pour mener une bataille quasi-perdue d'avance. Occultus parvient à le transférer dans un autre corps et le général Lucius peut discourir avec l'assemblée.

Occultus a réussi à en faire une “tête-livre” (Histoire Romaine 5, Stratégie Militaire 8, Occulte 2). La « tête-livre » est conservé dans la bibliothèque interdite. Les chevaliers sont les suivant du Seigneur de Sobrecastel, obscur baron des Pyrénées ibériques, qui a récemment montré d'incroyables prouesses martiales. Le général devait ramener "ceux qui ont porté le sceptre" à son maître. Les Mages suspectent que l’épée d’Aulnet est le fameux spectre. L’esprit de Mars recherche l’Epée d'Aulnet sur terre pour le rendre invincible.

L'Esprit de Mars : son apparition est liée à un rituel mercurien de l'époque romaine. Il est présent sur Terre en Ibérie, en possession du corps du Comte de Alvares da Sionda (proche du roi de Navarre). Il est possible d'agir sur lui ou de l'espionner grâce à la "Tête de Lucius" qui sert de lien mystique. Pour l'instant l’Esprit de Mars n’est pas assez puissant pour rappeler à lui Lucius ou d'autres âmes servantes, mais pour combien de temps ? Que veut-il à part l’Epée d'Aulnet ? Il a déjà fait attaquer Louvaillac par ses Esprits asservis dont Lucius pour récupérer l'Epée d'Aulnet. Est-il un pion sur un plus grand échiquier ? si c'est le cas qui l'a invoqué et/ou qui l'utilise et dans quels buts ?

Les Mages retrouvent Laeratus au Covenant du Tombeau des vents pour parler de la situation. A cette occasion, Raymond l’Archiviste propose à Vilke un accès libre à sa bibliothèque en échange d’un prêt du Tome sur Tempus hérité par Frère Grégoire.

Septimus, que les jeunes Mages de Louvaillac consultent sur ce sujet, recommande de prendre très au sérieux cet épisode, même si l’histoire de l’Epée d'Aulnet est passée (volontairement ou pas) un peu inaperçu. Louvaillac a déjà par le passé été confronté à un adversaire diabolique qui l'a amené au bord de la destruction, et il a fallu aller jusqu'en Terre Sainte, en association avec les Templiers pour défaire l'entité, ainsi que ses alliés corrompus au sein de l'Ordre. Cela a coûté beaucoup au Covenant et aux terres alentours (et un bras à Laeratus). Septimus souligne la nécessité d’établir un rapport plus complet, tout en espérant qu'Arnaud Guillhem de Bonnafond puisse aider à ce sujet.

Cet épisode décide les Mages de Louvaillac à aller récupérer l’Epée d'Aulnet. Sur les lieux où elle a été enterrée (cf. 1220 Hiver « L’épée d’Aulnet »), deux autres chevaliers hagards sont également présents, mais l'épée a disparu. L’épée est finalement redécouverte là ou Eleuther l’a caché, sous la cloche de Callébaïse, et est depuis en possession de Maître Lytrae. Celui-ci semble avoir réussi à maîtriser l'objet magique.

Joueurs:Abkan, Angus, Laeratus
Inspirations :N/A


L'Élémentaire de fer et les Gobelins de la mine de Saint Béa

Suite à une missive de Arnaud Guillhem de Bonnafond, les Mages de Louvaillac vont enquêter à la mine de Saint Béa.

Extraits des Archives de Louvaillac:

Messire Septimus,
Tout d'abord je vous remercie encore de votre aide quand a mon acceptation au sein de la maison Jerbiton, qui sera très surement annoncé au prochain Grand Tribunal d'Occitanie. Je dois avouer que les Humanités de Bellaquin sont incroyables. Mais je vous écris pour une affaire beaucoup plus triviale.
L'Abbaye de Bonnafond m'a envoyé une lettre relative aux carrière de Marbre de Saint-Béat. Il semble sur place que les quelques mineurs restés pour l'entretient d'hiver aient été confrontés à des rencontre d'ordre Surnaturel. Ce n'est pas la première fois que cela se produit. les Archives du Tombeaux des Vents sont claires a ce sujet (et ma mémoire est sans faille a ce propos) : il y a de cela une cinquantaine d'années, Grimroth, accompagné de Tempestum est intervenu localement, la mine ayant été envahie par une horde de gobelins sanguinaires.
A l’époque, la mine avait d’excellentes relation avec le Covenant, ce dernier ayant été un excellent client a l’époque de sa construction, cela a bien changé depuis, et la confrontation entre l’évêché qui a acquis le lieu plus tard et les Mages s'est - pour le dire de façon polie - particulièrement mal passée. Mais je m’égare...
Bref, Les Mages ont a l’époque ont découvert que des créature féerique était tenu a l’écart par un dispositif mercurien, et que celui ci avait été endommagé (les archives sont évasives, mais il semble qu'un tremblement de terre induit par des expérimentations du Tombeaux des Vents en soit la cause) et que les gobelins aient profité de la faille pour reconquérir le lieu. La bataille fut rude, mais la brèche colmatés et les gobelins rossé par le fer et le feu. Je n'ai pas lu les notes techniques et ne saurait vous aidez a ce propos.
Revenons à aujourd’hui: ces créatures semblent avoir refait surface et avoir provoqués de nombreux incidents et l’évêché veut envoyer un exorciste pour se débarrasser de ces "démons"... je ne sais si cela sera efficace, si tel n’était pas le cas, je vous prierai de bien voir s'il est en votre pouvoir de faire quelque chose.
Le prieur Martin de Comminge, qui officie a l’évêché de Saint-Pé-d'Ardets, et qui connaît un peu la nature des choses qui sont d'ordinaires cachés aux gens de Robes sera votre interlocuteur. Ayant séjourné à Bonnafond, il est des plus tolérants quand à notre nature et saura vous conseiller si vous le visitez. Il vous enverra une missive au printemps si la situation ne s'est pas améliorée. Il y a surement des choses a apprendre sur le passé de l'Ordre et de ce que vous nommez "Virtus" à récupérer dans les dépouilles de ces affreux gnomes.
Arnaud Guillhem de Bonnafond Maison Jerbiton, En Lieu de Bellaquin, Marquisat de Provence

En tentant de rejoindre SobreCastel, les Mages sont attaqués par des gobelins, persuadés qu’Abkan est leur prisonnier. Les Gobelins les mènent sous terre en un lieu où des Mages Mercuriens ont enfermé un puissant Élémentaire de Fer, les empêchant d’accéder aux mines de marbres exploités par les hommes. Le rituel a été par le passé réparé par les Mages du Tombeaux des Vents. Une expédition doit être organisé par Septimus pour voir que faire exactement. Abkan, en sacrifice, est banni de sa communauté de gobelin.
Au cours de la seconde expédition réalisée peu de temps après, Les Mages découvrent que les Gobelins ont passé un pacte avec la Numina de Terre présente au cœur du marbre rose, et qu'ils ont disparus, rappelés par leur Source, leur "Mère". Pour aider la Numina, les Mages retirent l'Élémentaire de Fer (liquide) du marbre rose qui la faisait souffrir et Septimus l'emprisonne dans un bouclier mercurien. Le bouclier sera gardé dans les laboratoires de la Rocaille à Louvaillac. Septimus veut l'étudier.
Une cargaison de marbre rose a été livrée au Covenant en guise de remerciements dont un bloc de marbre blanc magique (qui pourra servir pour l'élémentaire).

Joueurs:Abkan, Angus, Septimus
Inspirations :N/A


Regroupement des Mages non Hermétiques et des Change-formes:

Maître Laeratus a remarqué lors de ces dernières "expéditions punitives" avec Maître Jürgen que les Mages non-hermétiques, qui sont en général solitaires, commencent à se regrouper. C'est particulièrement sensible dans les Pyrénées où on a reporté des associations de Change-formes (cas étudié par Jürgen) en plus des communautés de Tempestaire déjà connues. Qui les mène ? Dans quels buts ? Cela pourrait être une menace pour l'Ordre et/ou le Covenant ?




L'An 1223

Saison : Hiver

L’annonce du Moine Gris et le démon de Louvaillac

Arrivée à Louvaillac de Frère Bartolomeo, émissaire du "Moine Gris" annonçant son arrivée à Louvaillac pour l'automne 1223. Le Moine Gris est un Ange (un vrai) qui chasse le malin sous toutes ses formes et apparemment, il aurait senti quelque chose en rapport avec Louvaillac.

Lors d'une enquête à Bourges au printemps 1222, des Mages de Louvaillac ont rencontré le “Moine Gris”, un ecclésiaste possédé par ce qui semble être un Ange, et dont la tâche est de combattre les Avatars des “Ducs des Enfers” (à Bourges, il s'agissait d'un bourgeois manipulé par Léviathan).

Ce personnage semble avoir été à l'origine de la disparition d'au moins un Covenant, en Ibérie, il y a 80 ans. Il a fait annoncer sa venue prochaine, et cela génère beaucoup de questions et de craintes. D'après ce qui a peu être collecter comme informations, il ne se déplace que pour chasser le Démon Majeur, ce qui fait craindre à certains des agissements d'une force occulte majeure dans les parages.

Avec l'aide de Bellaquin , Louvaillac récupère des missives en provenance du Vatican : Elles annoncent officiellement la venue du Moine Gris, et que les accords passés avec Gusfieri de la Puelba, le Mage-Prêtre ayant aidé Louvaillac à combattre l'Archéodémon par le passé, et son Ordre, le Manteau de Saint Paul, sont dorénavant nuls et non avenus. (Cf. 1212 été Par-Delà les Sphères, suite et Fin.)

Un autre endroit doit également recevoir des lettres identiques, un obscur monastère près de Bézier. Une autre missive demande à une templerie proche de raser l'endroit une fois le Moine Gris passé par-là. En s'y rendant, les Mages (dont la Baronne), découvrent sur place, gardé par des moines sourds et muets, un ecclésiaste possédé par un démon mineur, mais ayant provoqué le massacre de Bézier.

Le démon/curé est maintenu par des sortilèges crées par Gusfieri. Le démon ne demande qu'à être détruit, pour retourner en enfer avec les âmes récupérées durant le massacre de Bézier. Il est trop faible pour pouvoir tenter les Mages.

Le Démon est ramené à Louvaillac, et est conservé en Stase dans la Rocaille, non loin des nouveaux laboratoires. Récemment, il semble avoir essayé de se libérer en donnant des âmes à un esprit maléfique de la guerre, qui a réanimé des squelettes Vascons.

Le démon quitte Louvaillac quelques mois plus tard.

Joueurs:Abkan, Angus, Lytrae
Inspirations :N/A


Saison : Printemps

Nox Draconix

Le Viguier de Louvaillac est venu déranger le Chevalier Brasquet en pleine dégustation de pâtés au château. Brasquetl'a suivi tout en écoutant une histoire incroyable : on occissait les bonnes gens de Louvaillac depuis une semaine sans que l'autorité en soit informée !

7 villageois, du plus vil (un mendiant) au plus respectable (bourgeois et tavernier) ont été assassinés.

Rapidement, les Mages mettent à jour une conspiration magique. Trois Mages non-hermétiques, faibles et rancuniers, ont été capturés alors qu'ils dormaient sur les lieux de leurs forfaits. Une fois capturés, ils mènent les Mages de Louvaillac à leur chef, un vilain sans beaucoup plus de pouvoir, qui a été manipulé par Vincess l'ancien apprentie de feu Sabbancthanos, passé à l'ennemie de la Chrétienté. Ils ont tenté de détruire Louvaillac par le biais d'un rituel d'invocation d'une créature draconique de feu.

Le chef de cette coterie a visiblement été chassé de ses terres lors de l'installation des Mages et de la baronnie, d’où sont ressentiment et son désir de vengeance vraisemblablement aiguillonné par Vincess. Cependant, aucune traces d’un affrontement entre Mages de l'ordre et Mages non-hermétiques n'a pu être retrouvé dans les archives de Louvaillac.

Les 3 Mages non-hermétiques semblent adhérer à d'anciennes croyances païennes et n'avoir aucun remords de leurs actes. 2 sont pendus haut et court tandis que le troisième est engéolé, puis il lui est proposé de se former pour devenir Apprenti. Il s’agit de Randolpho qui deviendra apprenti en 1226.

Angus s’est engagé pour un service d’ost d'une semaine auprès de Louis de Gimont, pour pouvoir investiguer sur ses terres et tenter de découvrir la source du fameux parchemin utilisé par les Mages non-hermétiques, en vain. Louis de Gimont n'a point posé de difficulté et a montré grande coopération.

Joueurs:Angus, Brasquet, Lytrae
Inspirations :MJ Nicolas/Abkan


Conseil de Louvaillac

A l’ordre du Jour :

1- Acceptation des Mages en probation
2- Le sort des prisonniers de Nox Draconis et les Chamans de l'Est
3- L'Affaire des Mages Non-hermétiques en association
4- Visite de Bellaquin
5- Affaire de l'Esprit de Mars
6- La venue du Moine Gris
7- Préparation du Tribunal d'Occitanie de décembre 1223
8- Etudes prioritaires
9- Vis et Aura

1- Acceptation des mages en probation actuellement :

Les deux Mages sont confirmés.

2- Le sort des prisonniers de Nox Draconis et les Chamans de l'Est

Il a été décidé à l’unanimité des présents de garder prisonnier un des 3 sorciers comme preuve des attaques répétées contre Louvaillac par Sibilaï et ses Chamans de l’Est.

Ils seront amenés au Tribunal pour appuyer notre position et notre volonté de “fer de lance” dans la lutte contre la menace de l’Est. Il a été décidé d’informer l’Ordre de la menace de Sibilaï et ses chamans afin de compléter nos informations sur le sujet puisque d’autres Covenant ont aussi été attaquées.

L'Ordre semble avoir pris conscience de la menace et prévoit d'envoyer plusieurs équipes enquêter au-delà des tribunaux de Transylvanie. La participation de Louvaillac à cette expédition en Transylvanie validée sur le principe. Un voyage à La Rhune est également validée, pour consulter l’histoire d’Ovidus.

3- L'Affaire des Mages Non-hermétiques en association
Eleuther est revenu,après être parti pour des affaires familiales qui lui sont propres.
Pendant ses péripéties des Pyrénées au Massif Central, il a rencontré un groupe de sorciers et de lycanthropes à L’Aubrac sur les hauts plateaux. Ce groupe a des pratiques de rituels sous transe, utilisant un breuvage particulier leur permettant d’agir sur des individus à grande distance. En l’occurrence, Eleuther nous a décrit une maladie mentale qui tue une personne sans qu’aucun soin même magique ne puisse le soigner.
Cela ressemble beaucoup à des pratiques chamanique, peut-être liées à Spiritus. Eleuther a ramené une fiole de ce breuvage pour leur rituel, à étudier en priorité.

En ce qui concerne l’affaire de la Parma donnée aux mages non hermétiques et de l’enquête du Quaesitor Baruch, il a été décidé d’envoyer un Toque Rouge pour l’informer qu’Eleuther est rentré à l’Alliance et qu’il peut venir l’interroger par rapport à son enquête.
Eleuther n’ayant rien à se reprocher, tout devrait bien se passer et les informations sur les sorcier du Massif Central pourront nous faire de Baruch un allié. Il a été rappelé que Baruch a cependant des informations sur un bossu estropié “servant de la Fée Blanche” qui transmet la Parma grâce à un parchemin aux mages non hermétique. Du moins le dis-t-on.

4- Visite de Bellaquin
Les maîtres Manili et Nanopus sont venus à Louvaillac avec Dante Crépitoidis, Verditus de Verdi. Sur la forme de la dette, les mages présents s’accordent sur une demande de Portail Hermétique. Doissetep semble la meilleure destination pour le Portail. En effet, avec celui de Bellaquin, cela permettra de relier très facilement n’importe quel endroit de Provence (ces 2 Covenant ont plusieurs Portails vers d’autres Covenants de Provence et même d’Ibérie).
Une discussion avec Dante de Verdi a permis d’en apprendre plus sur l’attaque de Verdi et l’activation d’anciennes défenses Mercuriennes. Verdi possède une partie de l’ancien Temple de Mars de Rome. C’est ce temple qui a réagis (comme pour l’histoire du mur d’Adrien).
Dante de Verdi a étudié le phénomène et a découvert une structure métallique dans les fondations du temple. Il semble avoir trouver une nouvelle portée pour la magie hermétique : la “Grille” qui permettrait de se protéger des attaques chamaniques grâce à une structure physique dans les fondations d’un lieu, d’un édifice…
Il teste la Grille avec le ‘”Projet Mars”: protection de la tombe de Mars afin d’éviter toute tentative de rappel par les chamans. Il est prêt à travailler avec des mages de Louvaillac sur la Grille. Les 2 Verditus de Louvaillac sont prédisposés et d’accord pour travailler avec Dante.

Enfin, Manili nous a informé de la mort de Philippe-Auguste, le roi de France, remplacé sur le trône par son fils, Louis le Lion. Cela risque de créer de grosses tensions en Provence avec une Croisade qui pourrait bien reprendre pour terminer de conquérir les terres d’Oc. La Baronnie de Louvaillac devrait être protégée car elle est sur les terres d’Aquitaine et donc Anglaise. Cependant, il risque d’y avoir de nouveau beaucoup de troubles dans la région dans les années à venir.

La situation risque aussi de devenir difficile avec pour le Tribunal d'Occitanie car les Tribunaux limitrophes semblent vouloir faire payer les manquements aux règles de l’Ordre de certaines Alliances de Provence ayant participées activement à la Croisade (enfin, lutter contre).

5- Affaire de l'Esprit de Mars
Faut-il aller chercher ce chevalier ? L'ordre doit-il être informé de l'existence de cet esprit ? Le conseil décide que l'affaire doit être réglée urgemment. Angus, Abkan et Lytrae ont été chargé d'essayer de récupérer le corps et l'esprit, accompagné par Laeratus si c'est possible. Cela fera l'objet de la prochaine expédition, qui devra être bien préparée.

6- La venue du Moine Gris
En perspective de la venue du Moine Gris, quelle attitude adopter ? Qui reste ou part ? Le point n'est pas tranché par le Conseil.. De même, le sort du démon à Louvaillac n'est pas tranché par le Conseil. Que faire de ce démon et de son hôte ? Attendre le venu du Moine Gris pour qu'il s'en occupe, le détruire ou le cacher ?

7- Préparation du Tribunal d'Occitanie de décembre 1223
Le tribunal risque d’être agité. Les Mages présents souhaitent afficher une démarche constructive pour l’Ordre en devenant le “fer de lance” de la lutte contre la menace des Chamans de l’Est . En effet, il est préférable d’unir l’Ordre autour d’une menace extérieure, plutôt que le voir se déchirer pour le parcellement du Tribunal d'Occitanie. Car avec les événements à venir, d’autres Tribunaux risquent de s’en prendre à des Covenant de Provence sous prétexte officiel de non respect du Code (interférence dans les affaires des Vulgaires, Eglise, etc., Croisade) mais avec comme motif caché l’annexion des terres d’Oc et de leur richesse en Vis…

8- Etudes prioritaires
Les études prioritaires ont été réorientées sur tout ce qui est en relation avec Sibilaï|Vincess et ses chamans. Par conséquent, la table de Vision, la corneille de Sabbancthanos et la “fiole” rapportée par Eleuther doivent absolument être étudiés avant le Tribunal de fin d’année. En seconde priorité, l'étude de la Cloche de Callebaïse, du Le Diadème et des Manuscrits de Callebaïs. Laeratus propose de lancer une étude Magique sur l'épée d'Aulnet. Septimus propose d'y associer une étude sur maître Lytrae lui-même. Cette question étant assez délicate vis-à-vis du Mage et du Code, Le conseil est avisé de statuer sur la validité de la demande de Septimus. 9- Vis et Aura

les ressources en Vis sont en baisse. La source ne rapporte plus que 20 pions/saisons, suite à la chute de l'Aura. Certaines sources sont caduques: Les glands de la vallée de Rabbat ne sont plus magiques (installation d'une large communautés cathares “déportée” par les combats depuis 5 ans, le minerai magique fournit par les gnomes n'est également plus récupéré (disparitions des gnomes depuis 2 ans). Une nouvelle source de vis a été découverte par Raoul puis étudiée par les mages en probation avec Vilke : Les Oronges magiques.

Joueurs:Abkan, Angus, Eleuther, Lytrae, Septimus
Inspirations :N/A


Saison : Été

Le retour du Moine Gris

Le moine a débarqué à Louvaillac avec deux mois d'avance. Ses sbires ont envahi un petit village dépendant de l'abbaye. Laïla, Septimus, Brasquet, Angus et Lytrae se sont rendu sur place, après qu'un moine scribe soit venu les prévenir.

La créature "divine" possédant le Moine Gris a conversé avec les Mages, et en particulier avec Maître Lytrae ; cependant, sa logique de pensée est assez éloignée du mode de réflexion humain. En résumé: l’Ange n'a que faire du Démon de Bézier, pour l'instant enfermé à la Rocaille; il ne combat que les Avatar des Ducs des Enfers. L’Ange a demandé à Maître Lytrae de "révéler" son "adversaire", car il apparait que son combat contre les "Ducs des enfers" ne l'a pas libéré de sa "prison de cendre" (i.e.: monde terrestre). Maître Lytrae lui a parlé du Champion, de l'Esprit de Mars et présenté l'Épée sans lame (l'Epée d'Aulnet). L’Ange a déclaré que son adversaire n'en est pas un. Il s'agit pour lui d'aller "briser le premier sceau", à savoir favoriser l'incarnation de Guerre, le premier cavalier de l'Apocalypse.

Pour l’Ange, l'Apocalypse n'est pas une fin, mais bien le début de l'avènement du Royaume de Dieu. Il enjoint les hommes à aider à cet avènement.

Le Cavalier doit être une "trinité": l'Esprit Mars en est la composante Spirituelle, l'Ange + Maître Lytrae + l'Epée d'Aulnet (le Sceptre) la composante de l’Âme, et il manque la composante corporelle.

Les Mages présents ne doivent pas se croire élus pour autant, Nombreux étant dans le monde ceux qui peuvent participer à la Révélation, sous diverse formes; mais bien peu y arrivent.

L'Epée d'Aulnet n'a en soit que peu de valeur, bien qu'elle contienne un fragment de la lame d'Uriel, ange de la mort, qu'il brisa lors de l'avènement de Jésus Christ sur la terre. L'enchantement tranchant lui-même n'est qu'un sortilège de Mages arabes. Mais l'épée peut prendre une valeur symbolique de la "Machaira", la lame courte portée par Guerre dans les Révélations.

L'Ange, satisfait de la révélation, récompense ses suivants (un prêtre et une douzaine d'Assassins le protégeant. Il leur montre "le Vrai Visage de Dieu". Ils sont instantanément carbonisés de l'intérieur, mais selon l'Ange, leurs âmes rejoignent l'armée des Chérubins.

Ensuite l'Ange ralenti le temps, laissant les Mages voir ce qui se passe, mais les empêchant d'agir.

Il demande à Maître Lytrae de tuer les mages présents (Laïla, Septimus, Angus et Brasquet resté un peu à l’écart), en décrivant pour chacun les griefs qu'aurait légitimement maître Lytrae conte eux (Laïla : décisions arbitraires, richesse étalée, vanité ; Septimus : Avide de puissance, colérique, manipulateur du temps (Tempus) ; Angus : délateurs, inquisiteur) en spécifiant que s'ils devaient mourir à cet instant, leurs âmes seraient entièrement amendées. Maître Lytrae doit impérativement couper les liens avec le monde des Mages, et accepter d'être possédé par l'Ange pour aller trouver le "Champion".

Maître Lytrae refuse mais en remettant l'Epée d'Aulnet à l'Ange, lui disant qu'il ne peut ôter la vie, mais que lui, Créature Divine peut le faire.

L'Ange est extrêmement choqué du refus de maître Lytrae, et cette confrontation avec le Libre arbitre lui fait quitter le corps du vieux moine, qui meure sur le coup. Septimus achève le travail en détruisant plus ou moins la zone...

L’Epée d'Aulnet est dissipée par l’Ange qui lui rend sa nature angélique et elle rempli le vide organisationnel de maître Lytrae qui l’intègre. Elle sera remplacée ultérieurement par l’esprit de la Connaissance.

Suite à cette confrontation, les Mages retrouve l'autre partie de la troupe du Moine Gris, et réussirent à expliquer de façon assez crédible ce qui s'était passé.

Le moine-copiste (qui était à Toulouse au moment des faits) paraît satisfait des explications sur la disparition de ses compagnons et du Moine Gris.

Il accepte aussi de se charger de ramener le Démon de Bézier au Vatican, pour qu'il soit correctement exorcisé. L'Ange (si c'en était bien un) semble s'être désincarné, ce qui ne veut pas dire qu'il a rejoint le royaume des cieux

Laïlaa et Septimus estiment que Maître Lytrae les a directement menacés et doit être punis, exclu ou même pourchassé. Ils lui reprochent d'avoir donné son arme à l’Ange et de ne pas avoir simplement refusé. Ils sont assez énervés.

Brasquet estime qu'il a obéit à une autorité supérieure à l'Ordre et a sauvé les Mages en désobéissant à une requête directe venant du Très Haut, en trahissant de nombreux préceptes de son engagement monastique. Cependant il demande un procès pour que cette histoire clarifie les rapports entre Mages de Louvaillac et que s'il y a punition, qu'elle soit juste et encadrée par l'ordre.

Après un conseil plutôt houleux, il est voté par les présents et ceux ayant donnés leur Sigils la décision suivante : Maître Lytrae repasse en Probation. Il devra faire preuve de son respect de l'Ordre, de sa loyauté à Louvaillac et de sa capacité à gérer sa situation complexe : moine/ Mage.

Joueurs:Abkan, Angus, Laeratus, Septimus
Inspirations :N/A


L’Esprit de Mars

Rappel historique : L’esprit de Mars, dieu Romain de la guerre et des moissons, a été libéré par des ouvriers qui minaient dans la mine près de Sainte-Béa dans les Comminges. L’esprit de Mars a pris possession du premier guerrier qu’il trouvait. S’ensuivit une révolte des mineurs. L’esprit de Mars s’est propagé d’homme en homme jusqu’en Espagne. Il prend possession de barons espagnol et créé une poche de résistance.

Mars prend possession d'un guerrier, puis le pousse à affronter des ennemis avec habileté et efficacité. Ces ennemis peuvent rapidement être pris dans les rangs amis, et si possible dans les Supérieurs du guerrier. Si le corps est détruit l'Esprit de Mars migre vers un autre corps et recommence sont travail de possession.

Le Conseil de Louvaillac du printemps 1223 a décidé que l'affaire déviât être réglée prioritairement. Si le Conseil a initialement mandaté Angus, Abkan et Lytrae pour essayer de récupérer le corps et l'esprit, accompagné par Laeratus si c'est possible, Occultus et Septimus se joignent finalement à l’expédition.

En préambule à la confrontation avec l’Esprit de Mars, les Mages de Louvaillac ont effectué des recherches sur les moyens de séparer de Marsde son hôte, et se faisant ont réussi à récupérer des boucliers romains nécessaires à un rituel pour détruire Mars sur terre.

Les Mages partent alors pour Pampelune. Au fur et à mesure de leur progression vers Pampelune, Mars met sur leur route des obstacles, preuve qu'il sait que les Mages arrivent et qu'il doit s’en méfier.

A quelques lieux de leur arrivée, alors qu’ils prennent du repos dans une auberge, Mars se manifeste à eux en utilisant Abkan comme conduit pour manipuler l'énergie magique de la pièce et animer une sorte d'ectoplasme.

Mars explique alors que le temps du Duc de Navarre n'est plus (le vieil homme dans lequel il avait élu domicile pour son hiver est mort) et qu'il a transféré son essence dans le corps de son fils Cadet. Les Mages ont donc face à eux un Mars plus jeune, plus vigoureux, mais qui, semble-t-il, a bénéficié de la sagesse de sa période d'hiver, car il paraît plus posé, et plus réfléchi. Il indique d'emblée aux Mages qu'il fera tout pour les empêcher d'arriver à Pampelune, mais qu'il leur propose également une sorte d'alliance, à minima un pacte de non-agression pouvant s’élargir à une éventuelle collaboration. Cette collaboration étant bien entendu conditionnée à la soumission des Mages à son autorité.

Mars invite ainsi les Mages à participer à son retour, à l'évènement de son ère, au retour des anciens dieux de Rome et d'étudier l’époque présente et il a trouvé ce faisant des traces de ses "frères" un peu partout dans la croyance chrétienne. Contrairement à d’autres, Mars ne veut pas se dissimuler sous des atours de suivants du Christ, mais désire rétablir son ordre... Ceci avec la collaboration des Mages.

Mars demande même aux Mages de Louvaillac de l'aider à intégrer le corps d’un certain chaman de l'est, celui-là même qui l'a fait revenir. Puis Mars laisse une heure aux Mages de Louvaillac pour réfléchir et grand seigneur et noble guerrier au code de l'honneur indéfectible, il tient sa promesse.

Étant donné qu'il est hors de question de collaborer avec cet être, les Mages de Louvaillac échafaudent un plan pour l'occire et l'emprisonner sous les boucliers romains, comme prévu initialement.

Les Mages de Louvaillac ont déjà su se monter impétueux, impulsifs, avec des interventions des plus hasardeuses... Cette fois-ci que nenni... Chacun a son rôle, sa tâche à accomplir et sait exactement quand intervenir.

L’enchaînement de leurs actions, l'utilisation complémentaire de leurs Arts et le respect du rôle de chacun conduit à une belle réussite.

Comme Mars se manifeste à nouveau en utilisant Abkan comme lien d'arcane avec l'endroit où ils sont, Occultus utilise la loi élémentaire de la résonnance, et lance un sort de téléportation sur le corps de Mars , non sans avoir préalablement (fait exceptionnel !) partagé sa Parma Magica avec tous les Mages présents. Mars est quelque peu surpris de la situation, d'autant plus que Laeratus l’immobilise immédiatement et fermement au sol grâce à ses Mains de la Terre, puis Abkan, goblinoïsé, s'acharne sur lui au corps à corps, pendant que Septimus lui envoie plusieurs « boulasses » de feu comme il aime à les appeler. Occultus fini par affaiblir la résistance magique de Mars en usant de Perdo Vim décuplé par des quantités importantes de Vis et Hermès veillant sur eux, aucun botch ne vient entraver la mise à mort du Dieu antique.

Les Mages l’enterre ensuite sous les boucliers romains et Septimus scelle le lieu définitivement d'une dalle de Teram permanente.

Suite à leur victoire sur Mars, les Mages ont dû affronter 9 morts-vivants (les Custots de Mars) qui devait dû les massacrer à l'auberge si d’aventures ils refusaient l'alliance proposée par leur Maître.

Heureusement, les Mages ayant effectué le Rituel Mercurien du Sacrifice de Mars dans une clairière à 1/2 lieux de l'auberge, ils ont pu affronter Mars sans ses 9 Champions.

Après cette nuit de bataille titanesque, les Mages ont dormi un peu à l'auberge et au matin, quelle ne fut pas leur étonnement de constater que Abkan avait conservé sa forme de géant, toujours transformé par Mars lors de sa possession.

Cette situation inquiète Angus au plus haut point. Les questions se bousculent dans sa tête : Au regard des lois de la magie, est-ce normal ? Les effets ne devraient-ils pas disparaître avec celui qui a lancé l'effet ? Ces effets sont-ils permanents ? S’ils le sont, est-ce un problème qu'Abkan conserve cette forme ? Représente-t-il un danger pour la communauté ? Mars peut-il intervenir à travers lui ?

Septimus émet alors l'idée de vérifier que Mars n'est plus présent dans Abkan (que Mars à utilisé comme lien d'arcane). Occultus, pour faire cela dans les règles, demande à Abkan son autorisation, mais ce dernier refuse. Malgré le refus d'Abkan, Angus lui a jette un sort Intellego Imagonem pour sonder un éventuel lien avec Mars. Le sort fonctionne mais ne révèle rien. En réponse Abkan frappe Angus.

S’ensuit un début animé entre Angus et Occultus sur les torts réciproques de Abkan et Angus. Occultus soutien qu’Abkan est en droit de demander une marche des Mages à un Tribunal contre Angus, mais pense qu'il est préférable de régler cela en interne et surtout faire en sorte que cela ne se reproduise plus. Angus soutien qu’une plainte officielle doit venir d'Abkan lui-même et non de Maitre Occultus et menace de porter plainte devant le Tribunal pour avoir subi une agression magique Mentem pendant qu’il lançait son sort sur Abkan. Le sujet en restera là.

A l’occasion de cette expédition, Bellaquin a participé en "finançant" par du Vis l'utilisation du Portail Hermétique pour eux et les membres de Louvaillac. Cependant, les Mages de Louvaillac ont également libéré Arnaud Guillhem de Bonnafond, Compagnon de Bellaquin , enfermé dans les geôles de Pampelune. Arnaud Guillhem de Bonnafond est grand spécialiste de l'histoire Romaine, doté d’une incroyable mémoire et que Bellaquin souhaite faire Mage.

Ce service pourra peser dans de futures négociations avec Bellaquin .

Joueurs:Abkan, Angus, Laeratus, Occultus, Septimus
Inspirations :N/A
[[Fichier:Mars-bonatti.png|vignette|droite]]


Saison : Automne

Conseil exceptionnel

Suite à l'épisode avec le Moine Gris, Laïla et Septimus estiment que Lytrae les a directement menacé et doit être punis, exclu ou même pourchassé. ils lui reprochent d’avoir donné son arme a l »Ange » et de ne pas avoir simplement refusé. ils sont assez énervés. Brasquet estime que Maître Lytrae a obéit à une autorité supérieure à l’Ordre et a sauvé les Mages en désobéissant à une requête directe venant de Très Haut, en trahissant de nombreux préceptes de son engagement monastique. Cependant il demande un procès pour que cette histoire clarifie les rapports entre Mages de Louvaillac et que s’il y a punition, qu’elle soit juste et encadrée par l’ordre.

Après un Conseil plutôt houleux, il est voté par les présents et ceux ayant donnés leur Sigils la décision suivante:

Maître Lytrae repasse en Probation. Il devra faire preuve de son respect de l’Ordre, de sa loyauté à Louvaillac et de sa capacité a gérer sa situation complexe: moine / Mage.

Joueurs:Abkan, Angus, Laeratus, Occultus, Septimus
Inspirations :N/A



L'An 1224

L'affaire des « barbares » du Kahn:

Depuis plusieurs années, des preuves s'accumulent d'une activité mystique importante au sein d'une importante troupe inconnue, située dans une contrée lointaine. Des Chamans de l'Est, Mages non-hermétiques, semblent avoir maîtrisé le déplacement dans un Regio de type inconnu, dénommé "pays ou royaume des morts" par des mages de Louvaillac l'ayant visité (cf. 1221 La Vallée des Mythes). Ce lieu dépend d'une sphère nouvelle Spiritus, décrite par le Criamon Sabbancthanos. Son apprenti, Vincess, a rejoint ces Chamans de l'Est et s'est rendu coupable de nombreuses trahisons de l'Ordre : destruction du fantôme de son Maître, assassinat de la maîtresse de son mentor, Lauriline, pour récupérer un glyphe contenant les rudiments de la forme Spiritus.

De nombreuses attaques spirituelles Chamans de l'Est ont eu lieu ces derniers temps :
* Attaque de l’aura de Verdi : Réveil des statues romaines de Verdi qui a permis de repousser l’attaque.
* Révélations sur le Mur d'Adrien (Arnaud Guillhem de Bonnafond) : ancienne protection mercurienne pour se protéger des "barbares" du nord.
* Tentative d'invasion de la Vallée des Mythes avec une armée de cavaliers
* Attaque en règle des Auras de divers Covenants
* Attaque de l’Aura de Louvaillac et réveil des vestiges romains présents à Louvaillac.
* Corruptions de plusieurs mages non-hermétiques pour les convaincre d'espionner ou de saboter divers Covenants.
Est-ce que l'Esprit de Mars a fait partie de ces réveils mercuriens pour "protéger l'empire" ?


Saison : Printemps

Visite de Nanopus, travaux sur la portée « grille » et études Spiritus:

Nanopus, de Bellaquin, est venu discuter avec les Mages de Louvaillac au sujet de la grille qui est actuellement en cours d’étude pour protéger les Covenants des attaques des Chamans.

A Louvaillac, Abkan s’est proposé pour étudier la Grille. Tous deux échangent longuement de l’avancements des travaux et d’un test à venir. Nanopus a bien rappelé qu’il y a eu de nombreux Covenants, en particulier en Europe Centrale, qui ont été attaquées et affaiblies par les Chamans de l'Est.

Les études prioritaires ont été réparties entre les Mages.
Occultus, Septimus, Vilke et Angus ont décidé d’utiliser la table de Vision pour en apprendre plus sur Spiritus. Cette table a été créée à cet effet. Elle permet de s’acclimater à l’usage et l’interaction avec la sphère Spiritus en permettant aux Mages, en toute sécurité, d’en explorer une version restreinte. Jusqu'à 3 personnes peuvent l’utiliser en même temps (activation CrIm10) et ainsi apprendre les rudiments de Spiritus, en étant projeté dans un mini “Regio”, une sphère au paysage brumeux peuplés d’animaux qui parlent, des esprits. C'est en communiquant avec les animaux et en interagissant avec le monde, que l'on l'apprend. (MuMe60).
Sabbancthanos s’est fait aider d’un mage de Verdi, Athanator pour créer la cette extraordinaire Table.
A la première activation les Mages pénètrent dans une sorte de Regio, un monde brumeux peuplés d’esprits animaux avec lesquels il est possible de communiquer. Les Mages communiquent avec un esprit à l’apparence d’écureuil et à leur grande surprise découvrent que cet « écureuil » possède un lien spirituel avec Cicero, l’apprenti disparu d’Ovidus.

Cicero apprend aux Mages qu’il a été fait prisonnier par les sbires du Kahn, après avoir été trahi par Vincess, l’apprenti de Sabbancthanos comme preuve de son allégeance au Khan. Vincess l’a conduit jusqu’à la cité de Xanadu dans les steppes au large de Qualigang. Cette citée abrite plus de 400.000 âmes (Chamans et khans compris). Le corps de Cicero a été détruit mais son esprit perdure, prisonnier d’une dent, vraisemblablement pendu au cou d’un Chaman de l’Est.
[[Vincess]], d’après l’esprit de Cicero, en veut particulièrement à Louvaillac qui l’a empêché de mener à bien sa mission pour le compte du Khan. Il devait récupérer ou détruire toutes les sources d’information ayant trait à Spiritus tels la Table et les notes de Sabbancthanos. Vincess a perdu un œil en punition pour son échec.

La corneille léguée par Sabbancthanos dont Vilke a finalement hérité est un esprit, un Nuuvaat nommé Cuchulowain. C’est l’ancien familier de Sabbancthanos, qui serait mort depuis s’il n’avait pas été mis en stase. Cuchulowain devait initialement revenir à l’apprentis de Sabbancthanos avant qu’il ne trahisse son Maître.
La corneille est prête à être accordée (ses 3 cordes sont ouvertes). Elle n’attend qu’un nouveau Maître. Maître Vilke propose au Conseil d’en faire son familier et aucun Mage n’émet d’opposition formelle. Cela sera voté lors d’un prochain Conseil.
Ce familier apporte un bonus de +5 en Spiritus et double l’expérience gagnée dans l’apprentissage de Spiritus.''


[[File:Nuremberg Chronicle - Tiburtine Sibyl (XCIIIv) edit.jpg|droite|vignette]]

Saison : Été

François d’Assise et le Tribunal de Rome

Dante de Verdi, a demandé à Maîtres Lytrae, Abkan et Angus de venir à Verdi pour une affaire très urgence. En vérité, il a surtout besoin de Frère Grégoire en sa qualité de Moine Franciscain.

[[File:Rhodes (Moselle) église, vitrail Saint François d'Assise.jpg|thumb|Rhodes (Moselle) église, vitrail Saint François d'Assise]]

Les Mages de Louvaillac se rendent rapidement à Verdi en passant par les portails hermétiques de Bellaquin et d’Arco. Une fois à Verdi, ils discutent longuement avec l’Archimage Jerbiton Ambéritus du Covenant Literatus, le Primus Quaesitor Ariandus du Covenant de Magvillus et Stéris un Pontifex de Verdi. Ces trois Mages renommés expliquent qu’ils ont des problèmes suite au dernier passage de François d’Assise en Sardaigne, de retour de Terres Saintes. En effet, son passage a eu de lourdes conséquences sur la magie et les Auras. Pour que cela cesse, ils ont essayé « d’agir » sur François d’Assise mais sans succès et cela a empiré ! François d’Assise est protégé d’une puissante Aura et qui n’est pas uniquement Divine. Il semblerait qu’il ait tissé des liens avec des « esprits anciens » : une sorte de théurgie, de trinité… Les trois Mages demandent à Frère Grégoire d’intervenir auprès de François d’Assise pour demander leur pardon. Frère Grégoire se fait largement prier mais fini par accepter.

Comme pour la symbolique de la Trinité associé à François d’Assise, les Mages de Louvaillac souhaitent rester à 3 pour cette expédition et Abkan ainsi qu’Angus accompagnent Maître Lytrae. Les Mages de Louvaillac passent par le portail hermétique de Literatus pour se rendre rapidement à Assise. Grâce à un l’aide d’un Mage Jerbiton sur place, les Mages arrivent à obtenir une entrevue avec François d’Assise. Il est très vieux et va bientôt mourir, comme il l’annonce aux Mages de Louvaillac. En revanche, son esprit est plus vivace que jamais. Il semble qu’il soit dans un espèce de Regio mais pas Divin ou du moins qui ne provoque pas de problème sur les êtres féeriques… Il pardonne très facilement aux Mages du Tribunal de Rome. Normalement tout devrait rentrer dans l’ordre. François d’Assise a une compréhension avancée du surnaturel. Il connaît la Magie de l’Ordre et du Don et en parle comme de « ceux qui sont capables de commander à des esprits ». François d’Assise leur parle de « ceux qui ont changé le plan de Dieu, ceux qui ont attiré sur eux de très anciens esprits nommées ‘les Tisseuses’, et qui risquent plus que la mort. Ils risquent la non existence ! Apparemment Abkan et Angus ne sont pas concernés. En revanche, Maître Lytrae, légataire du tome de Tempus d’Ovidus par le truchement de son Maître Cénobitus, serait lui concerné. Abkan et Angus le laisse seul avec François d’Assise. Que dire de Septimus (cf. Automne 1215 – Tempus Fugit).

Finalement, Maître Lytrae rentre à pied d’Assise. C’est un long pèlerinage pour un moine Franciscain, qui pourra peut-être racheter certains de ses péchés. Abkan et Angus repassent par Verdi pour annoncer la bonne nouvelle. Angus a négocié en récompense un soutien et un appui, si nécessaire, du Tribunal de Rome, si Louvaillac pense en avoir besoin dans les affaires de Tribunaux à venir.

Joueurs:Abkan, Angus, Lytrae
Inspirations :N/A


Tourisme Spirituel a Louvaillac

Alors que Vilke, Occultus et Septimus apprennent le niveau 0 de la sphère Spiritus grâce à la Table de Vision, une grande délégation des mages de La Rhune arrive à Louvaillac.

Leur Primus, Mobius, accompagné de Noxius et Menmosyne, explique au Conseil de Louvaillac que La Rhune et la Machine ont été attaqués par environ 300 esprits. La Machine a été endommagé physiquement.
C’est clairement la salle où était gardée les objets du lègue de Sabbancthanos qui était visée. Vincess veut la Table et la Corneille, ce que Louvaillac savait déjà. L’ensemble des objets composant le lègue de Sabbancthanos étant à Louvaillac, cette expédition est bien évidemment restée infructueuse.

Maitre Mobius informe Louvaillac que tous les mages de la Rhune connaissent Spiritus et que la Machine leur permet d’ouvrir une “fenêtre” sur le Plan Spiritus.
Les Mages de la Rhune proposent au Conseil de Louvaillac de tenter l’expérience en allant dans le Plan Spiritus autour du Covenant. Les risques sont minimes car seuls les esprits des Mages seront projetés dans Spiritus, pas les corps des Mages. La Rhune ayant transmis le legs de Sabbancthanos à Louvailleac et connaissant l'implication de Louvaillac dans ce combat, considère que les Mages sont tout désignés pour accéder a ce savoir.

Les Mages de Louvaillac présents acceptent et il en coûte 50 pions de Vis (plus 120 pions pour la Rhune) pour lancer le Rituel par le biais d’une extension de la Machine qu’ils ont apportés avec eux.

Abkan, Vilke, Occultus, Lytrae et Angus laissent leur corps dans un Cercle de Pierres dressé par Mobius et leur esprit partent dans le Plan Spiritus parallèle à la région de Louvaillac.

1- Le Nexus :
Il apparaît très clairement dans Spiritus que Louvaillac est situé à proximité d’un Nexus. Il se situe dans la plaine au croisement des anciennes voies romaines. Il y a une voie active entre l’aqueduc alimentant br>Louvaillac et qui s’étire jusque sous la ville de Toulouse. C’est une vision de l’ancienne “Grille” qui protégeait l’Empire romain. Elle est détruite en grande partie mais il reste un lien actif en Toulouse et la Numina de Louvaillac via eau et terre.
La Grille de l’Empire romain était composée des Temples constituant les points d’attaches et reliés entre eux par les voies romaines, mur d’Adrien compris. Cette Grille titanesque protégeait l’Empire des attaques magiques des “barbares” extérieurs comme les Chamans et leur utilisation de Spiritus.

2- L’écho de Sabbancthanos :
Les mages s'entretiennent avec une simulation de Sabbancthanos, un Mage tatoué avec une corneille sur l’épaule et grand bâton sur le pont. Il s’agit d’un souvenir collectifs des Mages de la Rhune. Sabbancthanos nous narre comment il a envoyé son apprenti Vincess à la rencontre d’autres peuples, en particulier les Chamans de l’Est qui maîtrisent Spiritus. Spiritus est un “pont” entre les Formes et les différents Royaumes (divins, infernal, magique et celui des morts n’ayant pas trouvé le repos, ...).
Spiritus permet d’entrer en contact avec toutes les Entités de ces différents Royaumes. C’est un lien commun. C’est un lieu dangereux car les Entités sont tout à fait conscientes de ce contact.
Les Aegis protègent de Spiritus. Sabbancthanos avait, lui aussi, voyagé à l’Est et a connu Aba-Yaga qui enseigne la “Voie des Esprits”. Aba-Yaga serait une entité « maîtresse » de Spiritus.

Lytrae a évoqué Raymond de Bernechasse, alias Ovidus, ce qui provoqué un dysfonctionnement de la simulation de Sabbancthanos et a marqué la fin de l’échange.

3- L’Aura de Louvaillac :
L’Aura de Louvaillac apparaît sous la forme d’un légionnaire romain géant, dont le corps est transpercé par une lance. L’Aura de Louvaillac est visiblement blessée.
Lorsque les Mages lui adresse la parole, elle indique avoir été attaquée par 3 individus : une femme aux cheveux rouges (Rhenate), un homme bossu (Eleuther) et un homme à chapeau rouge. La lance est probablement la représentation d’un Pilum de Feu.

Les espions des Chamans :
Des esprits en forme de corbeaux tournoient haut dans le ciel, surveillant la région. Ils essayent parfois d’attaquer mais le « légionnaire » et le dôme représentant l’Aegis de Louvaillac protègent le Covenant.
Il est possible de voler dans Spiritus, mais les Mages n’arrivent pas à atteindre les corbeaux qui sont trop haut. Il n’est pas non plus possible de s’éloigner sensiblement de Louvaillac car le rituel restreint l’exploration de Spiritus à la région de Louvaillac.

4- La Rocaille :
Le grand cirque de la Rocaille a une Aura verte, qui trahi son origine féérique. Dans Spiritus, la Rocaille semble être un tas de pierres qui bloque un passage vers l’Arcadie.
Dans la zone des laboratoires de la Rocaille, les statues visibles sont identifiables comme des Mages de l’Ordre. 15 Mages qui sont morts ici, transformés en statues lors d’un combat épique contre Calatine de Renalis, le dernier Diedne d'Occitanie.
Il semble y avoir un problème avec Calatine , car même s’il est censé être mort ou enfuit en Arcadie, son esprit a vraisemblablement été libéré comme l’atteste le cercle de pierre l’entourant qui ouvert là où il devrait être fermé.

5- Le cimetière :
Des formes grises au visages humains sont visibles dans le village. Ce sont les morts du cimetière qui sont un peu agités. Occultus préfère ne pas aller leur parler, arguant du fait que ce n’est pas important.

6- L’abbaye :
Une lumière blanche nimbe l’abbaye, et grande forme blanche la domine. Il s’agit en toute vraisemblance d’un Ange qui surveille et protège l’Abbaye.
Il s’agit probablement d’un Trône, un Ange des Auras du nom de Nelkael qui garde les œuvres de Dieu. Les Mages s’approchant le questionne sur les 3 créatures immense et éthérées qui ont aperçues à Louvaillac lors d'expérimentation sur les Diadèmes liés à la Cloche de Callebaïse et sur le Moine gris et l’apocalypse.

L’Ange a commencé à répondre en indiquant aux Mages que l’Ordre Divin était bouleversé, qu’un Ange avait chu, qu’une nouvelle guerre ouverte se préparait... mais il n’a pas eu le temps de finir.
Il a été vite remplacé par un Archange, la Voix de Métatron, qui a fourni quelques informations complémentaires en particulier pour la quête de Maître Lytrae.
« Les sceaux sont ouverts, » a-t-il dit « des flots de sang et des fléaux vont s’abattre, les tributs de Gog et de Magog sont de retour ».

Métatron a indiqué à Maître Lytrae qu’il faisait partie du plan, qu’il était un acteur, une victime, un vainqueur, qu’il trouverait des indications pour sa quête dans les écrits d’un grand penseur de son Ordre, un Franciscain du nom de Joaquim de Flore.

Le Rituel et les quelques dysfonctionnements ont coûté la santé à quelques Mages Criamon qui maintenaient le rituel, puisqu’ils sont partis en Crépuscule.

Joueurs:Abkan, Angus, Lytrae, Occultus, Vilke
Inspirations :N/A


Saison : Automne

Chasse au loup garou

Le Chevalier Brasquet prévient Les Mages que des attaques de loups se multiplient dans le Béarn et qu’elles ne sont peut-être pas « normales ». Les villageois ont peur et parlent de Malin ou d’Hommes-Loups. Les Mages de Louvaillac montent une petite expédition. Pour justifier l’équipée, Maître Brasquet, en tant que Chevalier de Louvaillac et son écuyer, vont venir aider un vassal, assisté d'Angus et Lytrae tous deux déguisés en moines Franciscains, et accompagnés d’un chasseur de loups qui n’est autre que Abkan. Les Mages s’équipent chaudement pour tenir face à la neige et s’adjoignent 2 mastiffs pour chasser les loups ainsi quelques pions de Vis pour parer à toute éventualité.

Sur la route avant d’arriver à la Motte de Blajean, les Mages secourent deux frères Franciscains, un jeune moine, Frère Alfira, et un vieil homme, Frère Gidéon. Le plus vieux est sur le point de se faire dévorer par une meute de loups. Les Mages sauvent in extremis le vieux moine des loups mais ne peuvent rien pour sauver ses pieds gelés à force de marcher dans la neige. Les Mages mettent les moines dans la charrette et atteignent la Motte de Blajean alors que la nuit est déjà tombée.

Après les civilités d’usages, Les Mages apprennent que deux bergers viennent de perdre leur troupeau de mouton dans d’horribles circonstances. Il semble bien qu’un homme loup soit derrière cela. Le lendemain matin, Les Mages partent à la chasse aux loups (garou). Après avoir discuté avec les 2 bergers, Peyraud et Salvet, et avoir inspecté les restes de mouton (tous égorgés), les Mages comprennent qu’il s’agit bien d’un « homme », parlant le béarnais. Les bergers, eux, parlent d’une « bête » semi-humaine mais dans la nuit et avec la neige, c’est difficile de bien y voir.

Pendant que le Chevalier Brasquet part avec la meute et les villageois, chasser le loup et les éloigne ainsi de la position des autres Mages, ces derniers pistent magiquement l’homme loup. La piste les mène jusqu’à une petite rivière coulant au fond d’une combe. Là se trouve un petit campement. L'Écuyer, qui était resté avec les Mages, repère une ombre sur les hauteurs de la combe, et une course poursuite s’ensuite entre les Mages et l’homme-loup.

Après un combat qui manque de peu de coûter la vie à Abkan, les Mages réussissent à neutraliser la créature malgré sa défense magique de magnitude modérée (Might de 15). Il s’agit bien d’un homme, bien qu’il ressemble plus à une bête. Il se nomme Arnoup, de la Lope des Cerfs. Il est le descendant d’une famille maudite par Borolo le Masteloup.

L’homme est effectivement possédé par un « Esprit de loup noir ». Cet esprit de la Bête semble être un agglomérat des esprits d’une meute de loups morts, bestiaux et sanguinaires. L’homme a cependant assez bien maîtrisé la Bête qu’il avait en lui en ne tuant que des animaux. Il informe les Mages qu’il a été chassé du plateau de Lannemezan par des « Esprits » plus puissants que lui, qui descendaient des Pyrénées et massacraient des villages entiers.

L’homme ainsi possédé est ramené à Louvaillac pour étude. Il est dans une des geôles, enchaîné. Il semble qu’il connaissance bien Louvaillac puisque qu’il s’agissait de lui dans l'affaire du « Bois de la Bête ».

Joueurs:Abkan, Angus, Brasquet, Lytrae
Inspirations :N/A


La rencontre avec le Mâle

Suite à l’affaire de la chasse au loup garou, le Conseil de Louvaillac a demandé aux gardes de redoubler de vigilance dans le village et au château. Quelques temps après, les gardes présentent aux Mages un jeune moine Franciscain accompagné d’un paysan sauvage et étrange qui se sont présentés aux portes de Louvaillac. Il s’agit de Frère Alfira que les Mages ont sauvés des loups il y a quelques semaines sur les terres du banneret de Blajean. Il semble avoir été contraint de conduire à Louvaillac cet individu sauvage qui l’accompagne et qui indique aux Mages être le chef de meute des loups (garous) du plateau de Lannemezan.

Alors que frère Alfira est pris en charge comme un invité de Louvaillac, les Mages commencent une négociation avec le ce « chef de meute ».

Il est venu pour récupérer Arnoup de la Lope des Cerfs qui est prisonnier dans les geôles de Louvaillac. En échange, il propose des sacs de Vis brut équivalent à une cinquantaine de Pions. Il reconnait également qu’un individu, très probablement Vincess, lui parle dans ses rêves. C’est d’ailleurs Vincess qui lui a indiqué que les sorciers aiment le Vis et comment il fallait s’y prendre pour le récupérer. Il est très au fait des pratiques de l'Ordre, en particulier en ce qui concerne les liens hermétiques et la Parma.

Vincess l’a contacté pour espionner, voire nuire à l'Ordre. Il a reçu de sa part une puissance spirituelle sous la forme d’une meute d’esprit de loup des Steppes, lui donnant le pouvoir de se dissimuler à son maître, Borolo le Masteloup, et à terme de s'en libérer.

Cet homme, qui se fait appeler « le Mâle », ne souhaite pas s’allier avec Vincess car il est bien trop loin. En revanche, le Mâle est prêt à négocier, voir à s’allier avec des Mages locaux pour se libérer de l’emprise de Borolo le Masteloup. Pour y arriver le Mâle a également besoin de la meute d’esprits de loups qui possède Arnoup de la Lope des Cerfs.

Au cours de la discussion il devient clair que le Mâle et ses suivants sont également chassés par des religieux et par les Mages de Doissetep. Le Mâle laisse également entendre qu’il a été créé par Borolo le Masteloup pour lui fournir une nouvelle enveloppe charnelle le temps venu.

Après une longue discussion entre les Mages et la meute de loup possédant Arnoup, les Mages acceptent de remettre Arnoup au Mâle et scellent une alliance avec lui pour l’aider à lutter contre le Masteloup qui intrigue fort les Mages.

Lorsque les Mages remettent un Arnoup terrifié au Mâle, Angus perçoit un puissant Esprit sortir du corps du Mâle qui tombe raide mort et qui prend possession du corps d’Arnoup et de sa meute d’esprits de loups.

Joueurs:Angus, Lytrae, Septimus
Inspirations :N/A



L'An 1225

Saison : Hiver

Conseil de Louvaillac

En tout début d’année 1225, le grand Conseil des Mages de Louvaillac se réunit pour préparer le Tribunal d’Occitanie qui aura lieu au printemps 1225.

1- Préparation du Tribunal d’Occitanie :
Le Tribunal aura lieu à Bellaquin après une longue interruption (le Tribunal aurait dû se tenir en 1220, mais la croisade en a décidé autrement). Septimus annonce que Louvaillac doit décider qui va présider au Tribunal à venir. Le Mage retenu sera en charge de voter pour le Covenant sur les questions importantes.

En 1209, Occultus avait présidé. En 1212, c'était Raoul. Septimus, lui, ne peut pas se présenter, faisant d'office partie du Conseil Permanent. Septimus peut cependant, s'il le désire, léguer sa charge a un Mage du Convenant, si celui-ci reçoit l'approbation du Conseil Permanent.

Les Mages présents mandatent à l’unanimité la baronne Laïla pour présider aux négociations et porter les votes de Louvaillac au Tribunal d’Occitanie.

Il sera nécessaire de présenter les nouveaux Mages et apprentis de Louvaillac au Tribunal, notamment le nouvel apprenti de Maître Vilke qu’il faut qu’il nomme, et de soutenir la candidature de Pax Vocibum. Il est également attendu de ces nouveaux membres de Louvaillac qu’ils préparent un discourt, avec références et motivations.

Louvaillac devra soumettre toute nouvelle "Grande Question" à l'avance. A l'heure actuelle, elles sont nombreuses :

  • Menace des Chamans de l'Est, préparation de l'expédition à l'Est (il faudra citer des noms de volontaires)
  • Enquête sur les Parchemins de Parma vulgaire, résultats de l’enquête de Maître Baruch
  • Nouvelles relation avec le Tribunal de Normandie, suite aux changements de vassalité en Aquitaine/Gascogne.
  • Constatation des associations de Mages non-hermétiques en groupe organisés.
  • Proposition par Bellaquin de l'écriture d'un code périphérique pour gérer les relations entre noblesse et Mages, a l'instar du Tribunal de Rome. A ce sujet, le Comité Permanent du Tribunal a lancé d'ailleurs à ce propos une consultation pour évaluer le niveau de connaissance de l'Ordre chez les Nobles et le Clergé.

Les Questions ordinaires sont de moins grandes importance. Il faudra en faire la demande si l'on veut l'arbitrage ou l’avis du tribunal.

2- Probation de Maître Lytrae :
Après une longue discussion, il sera de nouveau proposé à Maître Lytrae de rejoindre le Covenant de Louvaillac en tant que Mage de plein droit. Les conditions sont toujours les mêmes, à avoir la mise à disposition des livres de son maître et la mise à l’abri des objets dangereux, notamment L’Oeuf de Phoenix que lui a remis le Roi Jaune, sous autorisation du Conseil de Louvaillac pour toute utilisation.

3- Le laboratoire d’Abkan :
Maître Abkan demande à installer son laboratoire sous terre à proximité de celui d’Occultus. Sa demande est acceptée.

4- La Table de Vision et la corneille de Sabbancthanos :
Il faut deux saisons pour s’initier à Spiritus en utilisant la Table de Vision. Les seuls Arts qui fonctionnent à peu près correctement sont Intellego et Rego. Maître Vilke demande au Conseil l’autorisation de faire de la Corneille son familier. La demande est acceptée à la majorité.

Angus soulève le point d’utilisation ou d’apprentissage de ces magies par rapport au Code. Il ne s’agit pas de se retrouver dans l’illégalité. Tous les Mages présents s’accordent sur le fait que Tempus est clairement illégal, à interdire et à proscrire. Le Code interdit toute interaction avec l’avenir, le cours du temps, c’est du domaine du Divin.
En revanche, il semble que Spiritus ne pose pas de problème. Il ne semble pas y avoir d’interdiction par rapport au Code Hermétique et à ses Périphériques. En effet, il s’agit de magie de l’Esprit, des Rêves, de la Mort, finalement assez proche des formes Menten, Imagonem, et des différentes techniques. Il y a également dû avoir des précédents et des autorisations officielles puisque Sabancthanos a travaillé avec Athanator de Verdi sur la Table de Vision.

Il serait tout de même souhaitable de demander officiellement l’autorisation au prochain Tribunal, de pouvoir étudier Spiritus pour lutter efficacement contre les Chamans de l'Est et Vincess.

5- Différent entre Occultus et Vilke :
Dans la Sphère de la Table de Vision, Maître Vilke a lancé un sort Int Men sur Occultus alors qu’il avait abaissé sa Parma. Occultus demande en réparation de pouvoir lancer un sort de puissance égale sur Vilke. Vilke réfléchit pour le moment."

6- Les apprentis de Louvaillac :

  • La fille de la Baronne, Lucretia, est l’apprentie de la Baronne.
  • Le fils du Tempestaire des marais, Robert, est officiellement l’apprenti de Vilke, nommé [Unus]] Septem
  • Le jeune homme déformé du village des monstres est l’apprenti d’Occultus, nommé Tuber

7- Les activités marchandes de Maître Vilke :
Maître Vilke propose de céder son activité de commerce de drap de Flandres à Louvaillac, ce qui représente un apport net d’environ 400 Livres tournois par an, soit 10% du budget du Covenant. L’affaire est conclue avec comme contrepartie, le fait que Vilke ne doive plus de saison d’études pour le Covenant, hormis sur la base du volontariat.

8- Etude de la Potion rapportée par Eleuther :
Pendant l’hiver, la baronne a étudié la potion qui appartenait aux mages du Sabbat qui ont attaqué la communauté de Mages non-hermétiques d’Eleuther. La potion est l’équivalent d’un sort de « communion des Mages », à la différence que pour l’utiliser il faut s’enduire le corps avec.

9- Information délivrées par l’esprit de Cicero :
Lors des échanges avec Cicero au cœur du Regio accessible par la Table de Vision, il nous a informé avoir voyagé dans Spiritus en partant d’une « fenêtre » déjà utilisée par Sabbancthanos et qui se trouve au « Puit du Diable » dans les Pyrénées, près de Doissetep. Il a également été guidé vers le « grand soleil » par des esprits animaux qu’il a rencontré. Il semblerait que cette entité soit Aba Yaga, un esprit très puissant pouvant apprendre les bases de Spiritus. Il a été repéré par les Chamans avant d’arriver à destination. Il a essayé de s’échapper, sans succès. Il est prêt à aider en « écrivant » un livre sur Spiritus.

Joueurs:Abkan, Angus, Lytrae, Septimus, Vilke
Inspirations :N/A


Les doutes de Maître Lytrae:

Le Conseil de Louvaillac a informé Maître Lytrae des délibérations le concernant.
Maître Lytrae ne semble pas forcément intéressé par la proposition de Louvaillac. Il préfère partir pour rejoindre Pax Vocibum. Comme il n’est pas vraiment certains que les Mages de Pax Vocibum l’acceptent parmi eux, Angus lui a demandé de réfléchir encore à la proposition du Conseil.''


Saison : Printemps

Tribunal d’Occitanie

Au début du printemps 1225 a lieu le Tribunal d’Occitanie au Covenant de Bellaquin. Le Tribunal va durer 4 jours et réunit 17 Covenants dont 7 nouveaux venus.

Lors de la première journée sont abordées les « Relations extérieures ».

Dame Maya nouvelle Archimage Flambeau :
Dame Maya de Val Negra, du Tribunal d’Ibérie, indique qu’elle est la nouvelle Archimage des Flambeaux, suite à la mort de Kaliandos et puisqu’elle détient son bâton. Kaliandos a vraisemblablement été assassiné, une obscure histoire de cadeau venu de l’Est, un vase en porcelaine… (affaire du secret de la soie).
Dame Maya rappelle que les Mages Flambeaux enquêtent également sur les Mages du Sabbat et l’affaire des Mages non-hermétiques, en lien avec Baruch chargé officiellement de l’enquête.

Théorisation de la portée Grille :
Maître Stéris de Verdi explique que son Covenant a été attaqué par les Chamans de l’Est mais que le temple de Mars les a protégés, un reste de la Grille protégeant l’empire romain. Les Verditus travaillent sur cette nouvelle portée et sa théorisation prendra 4 à 6 saisons. Il remercie au nom de Verdi et du Tribunal de Rome, Maître Lytrae pour son aide dans les négociations avec le clergé, notamment François d'Assise, pour apaiser les tensions.
Il met aussi en garde les Mages quant à l’étude de Spiritus. Il y a selon lui , un danger réel pour l’Ordre. Les Chamans sont des « prêtres » qui marchent avec les esprits et maîtrisent le monde des esprits. Les mages de la Maison Verditus ont étudié Spiritus dans le passé mais n’ont pas approfondi compte tenu des dangers.

Jugement final dans l’enquête sur la Parma Vulgaire :
Maître Baruch, Quaesitor en chef du Tribunal d’Ibérie, vient présenter les conclusions de son enquête demandée par le Tribunal d’Occitanie en 1221 concernant l’affaire des Parma données aux Mages non-hermétiques.
Avant même qu’il puisse présenter le résultat de son enquête, Raymond l’Archiviste du Covenant du Tombeau des Vents, se dénonce devant tous les Mages assemblés comme étant le responsable des parchemins de la Parma vulgaire.
Maître Baruch est surpris comme tout le monde mais acquiesce en indiquant que son enquête remonte bien à Raymond l’Archiviste. Il indique aussi, en relation avec cette affaire, que Maître Eleuther devra répondre de son implication dans l’organisation d’une communauté de Mages non-hermétique. Le Covenant normand d’Oléron détient deux prisonniers de cette communauté qui ont formellement identifié Maître Eleuther.
En ce qui concerne, Maître Septimus, il y a non-lieu, car aucune preuve tangible n’a pu être retenue suite à l’affaire des parchemins “arabiques” : effacement de certains écrits et disparition d’information.
Il y aura donc deux procès dans les mois qui vont suivre le Tribunal : celui de Raymond l’Archiviste et celui d’Eleuther.

Arbitrages suite à la croisade :
Dame Amélie du Covenant d’Oléron (Tribunal de Normandie) vient porter doléance concernant la limite entre les Tribunaux de Normandie et d’Occitanie, suite à la dernière croisade. Elle demande que soit établie une nouvelle cartographie précise de la frontière.
De plus, elle demande un paiement, confirmé par les Quaesitors, de 600 pions de Vis de dédommagement pour les attaques qu’ont eu à subir certains Covenants de Normandie. Ce dédommagement devra principalement être payé par le Convenant du Rude de Sanglier, mais Louvaillac est également condamné à verser 80 pions de Vis.
Une commission est établie pour définir précisément la frontière entre les Tribunaux d’Occitanie et de Normandie.

Lors de la seconde journée sont abordées les déclarations, nominations de Mages, d‘apprentis et de Covenant.

  • Le Covenant de la Corne Capricante, Covenant de la mie de Raoul Peyrenegre, dans les Apennins rejoint de Tribunal des Alpes.
  • Le Covenant Intra Muros (originellement nommé Novo Populanous) à Toulouse est officialisé. Il est composé de cinq Mages qui semblent s’enrichir très rapidement.
  • Le Covenant La Canourgue dans le Quercy est officialisé.
  • Le Covenant des Nuées installé dans un marais en Camargue est officialisé.
  • Le Covenant de Pax Vocibum, anciennement de La Source, près de Carcassone est officialisé malgré la résistance du Rude Sanglier. Pax Vocibum annonce qu’il se place sous la protection de Louvaillac. Fulminos, Praeco du Rude Sanglier, parle de Croisade à venir avec « Sang et Terre » et qu’une délégation du Roi de France est dans la région. Il est clair que le Rude Sanglier, pro-Cathare, fera tout pour mettre des bâtons dans les roues de Pax Vocibum. Les membres de Pax Vocibum sont d’anciens apprentis des Mages normands actifs pendant la Croisade du Nord, même s’ils assurent à l’assemblée de leur actuelle neutralité.
  • Intramuros, à Toulouse, est officialisé malgré son existence controversée.
  • Le Covenant de Cap de Bosc, Covenant dissident de Gastemont, rejoint l’Aquitaine et donc le Tribunal de Normandie. Il demande la protection du Covenant d’Oléron, ce qui étend la frontière du Tribunal de Normandie vers les Landes et amoindrit le territoire du Tribunal d’Occitanie et en particulier celui du Covenant de Gastemont. Maître Albinus d'Astarac, Mage Bonisagus de Cap de Bosc, demande un vote et obtient satisfaction.
  • Le Covenant de Blanche Espine, près de Carcassonne, est officialisé

Lors de la troisième journée sont abordées les sujets d’importance :

Réaction du Tribunal d’Occitanie face à la menace des Chamans de l’Est :
La Baronne, Dame Laïla de Louvaillac prend la parole pour décrire tous les événements qui se sont passés et qui prouvent qu’il y a réellement un grand danger pour l’Ordre.
Des compléments sont apportés par Verdi et La Rhune, qui appuient les dires de la Baronne de Louvaillac et tout le Tribunal vote les préconisations demandées :

  • 1000 pions de Vis (200 pions / an) vont être donnés par les 17 Covenants du Tribunal d’Occitanie au Covenant de Louvaillac, comme contribution à la guerre à venir.
  • Louvaillac est nommée “fer de lance'” du Tribunal contre la menace des Chamans de l’Est.
  • Forte implication du Covenant de Verdi pour la Théorisation de la Grille et apprentissage des Mages des autres Covenants. L’objectif est de créer une Grille dont les Covenants en seront les points d’attaches. Il faudra 10 Mages et pratiquement 10 ans d’études pour réaliser cela. Abkan est le représentant de Louvaillac dans ce projet. Il va beaucoup voyager à Verdi et a indiqué à ses compagnons qu’il s’était lié à une “Source” de savoir à Verdi pour aller plus vite.
  • En attente de la Grille, des sorts de protection, comme l’Aegis, les plus puissants possibles (Nv30 ou plus) devront être diffusés parmi les Covenants, avec une assistance à la mise en œuvre pour les Covenants le plus faibles. Les Mercere feront la liaison entre les Covenants sur ce sujet.
  • Il est accepté par tous la nécessité d’acquérir autant de savoir que possible sur les Chamans de l’Est : Les ouvrages et des connaissances sur l’Est et ces Chamans devront être recherchés et diffusés. Bellaquin s’en charge.
  • L’Art Spiritus devra être approfondi par l'Ordre. Louvaillac s’en charge.
  • Deux expéditions doivent être préparées et menées par Louvaillac : L’une ira jusqu’aux Tribunaux limitrophes de l’Est (Transylvanie, Novgorod) qui ont été les plus touchés par les attaques des Chamans de l’Est. Cette expédition permettra d’en apprendre plus sur les attaques. L’autre expédition devra aller jusqu’aux Chamans de l’Est pour “régler” le problème d’une façon ou d’une autre.

La quatrième et dernière journée du Tribunal est sans grand événement mais permet de traiter des questions ordinaires :

Joueurs:Abkan, Angus, Laïla, Lytrae, Occultus, Septimus, Vilke
Inspirations :N/A


La fin de Pax Vocibum

Peu de temps après la conclusion du Tribunal d’Occitanie, Louvaillac reçoit une missive indiquant que Pax Vocibum a été attaquée par un Dragon de feu et que le Covenant a brûlé.
Une expédition se rend aussitôt au Covenant de Pax Vocibum.
Sur place, la baronne utilise le sort des “Yeux du Passé” à plusieurs endroits pour comprendre ce qui est arrivé.
Laïla perçoit un Dragon qui semble être un puissant élémentaire de Feu pleinement incarné. L’Esprit de l’Elémentaire a clairement perçu la présence de Laïla lors de son observation du passé et s’est retourné par 2 fois pour observer son observatrice.
Le Dragon est arrivé en volant. Il a détruit en grande partie le Covenant avec son souffle incandescent, puis il a explosé dans une gerbe de feu pour finalement disparaître. Aucun élément permettant de savoir d’où il venait ou qui l’a appelé n’a été trouvé.
Cette créature serpentine de feu est à priori liée a Spiritus. Le Rude Sanglier est un temps suspecté, puis écarté au profit de la thèse d'une attaque des Chamans de l’Est.

Joueurs:Abkan, Angus, Laïla, Lytrae
Inspirations :N/A


Destruction de l'abbaye de Colioure:

Les Mages apprennent qu'une abbaye a été détruite prés de Colioure, par des créatures serpentines de feu, a priori pour éviter le procès de "relaps" cathare. L'enquête est confiée aux Mages du Cros.


Arrivée à Louvaillac de Raymond l’Archiviste

Mi avril 1225, Raymond l’Archiviste arrive à Louvaillac escorté par le Quaesitor Méril et le Duc de Sin (Mercere) de Bellaquin.
Raymond s’installe puis narre son histoire aux Mages de Louvaillac.

Raymond est un Bonisagus, tout comme l’était Ovidus, à l’époque où il était au Tombeau des Vents. Ce sont donc des amis de longue date et Raymond connait tout de Tempus et plus généralement de l’étude du Temps (AEVUM, écrits de St Augustin) par des “Fenêtres”.
Raymond sait qu’il est condamné et veut transmettre des écrits avant de disparaître.
Il se protège de l’oubli et de la disparition car il connait Tempus et à de nombreux sorts de protection pour résister à ce qui l’attend.
Tous les mages de l’alliance de Louvaillac qui connaissent donc l’existence de Ovidus risquent eux aussi oublier son existence. Il y a même pire, Septimus, qui a utilisé Tempus, risque de disparaître et être oublié, tout comme Raymond.
D’après Raymond, seul le fait que les Mages de Louvaillac forment un collectif leur a permis de ne pas tout oublier.
Le “Dessin de Dieu” a été modifié quand Tempus a été utilisé pour protéger Louvaillac et le Tribunal qui s’y était réuni par rapport à la Croisade.
Le deuxième mage de Louvaillac qui a été “touché” par Ovidus est Eleuther. Il risque la même chose que Septimus. Sa sœur Magrat a déjà disparu de la mémoire des Mages de Louvaillac.

Joueurs:Abkan, Angus, Lytrae
Inspirations :N/A


Le Conseil de Louvaillac auditionne Eleuther

Le Conseil de Louvaillac auditionne Eleuther. La Baronne, Septimus et Angus lui indiquent qu’il va faire l’objet d’un procès officiel pour son rôle dans l’organisation des Mages non-hermétiques.
Les accords qui avaient été négociés avec le Quaesitor Baruch n’ont pas pu totalement être maintenus car 2 Mages non-hermétiques sont entre les mains du Covenant d’Oléron au Tribunal de Normandie et témoignent de l’implication d’Eleuther.
Le Conseil demande à Eleuther de ne plus quitter la région de Louvaillac jusqu’à son procès.

Le Conseil demande également à Eleuther des explications sur son implication dans l’affaiblissement de l’Aura de Louvaillac.
Eleuther ne se souvient plus exactement des faits qui se sont déroulés, il y a plus de 10 ans, en 1214 lorsque lui, Rhenate Westfalen (Flambeau] et Laenith (Mercere) ont été projetés physiquement dans le Monde des Esprits. Les sorts n’avaient pas les mêmes effets dans ce Monde et seul Int Vim semblait fonctionner.
Eleuther se souvient d’animaux qui parlent et avoir été poursuivi par des Chamans tirant des flèches serpents sur eux, mais ses souvenirs sont vagues.
De l’avis du Conseil, il est souhaitable de comprendre ce qui s’est réellement passé pour envisager une réparation de l’Aura de Louvaillac. Espérons qu’Eleuther retrouve sa mémoire.
Il est aussi possible d’aller interroger Rhenate qui à quitté Louvaillac pour le Tribunal de Transylvanie peu de temps après ce événements.

Joueurs:Angus, Eleuther, Laïla, Septimus, Vilke
Inspirations :N/A


L’agression de Maître Lytrae

Alors que les Mages de Louvaillac discutent dans la salle du Conseil sur la nécessité d’être un peu plus vigilant sur la tenue des saisons d’astreinte des Mages du Covenant, Maître Lytrae est appelé par un moine à l’Abbaye.
Il revient très peu de temps après, avec un gros hématome sur la tête. Il a été agressé par 3 individus en traversant le village.
Maître Lytrae avoue que les individus qui l’ont agressé lui ont laissé une semaine pour récupérer des liens mystiques de 3 Mages de Louvaillac. S’il ne ramène pas ces 3 liens mystiques, il s’expose à de graves problèmes. Il est tout à fait envisageable que les malandrins aient récupéré des cheveux ou autres lien d’arcane, sur Maître Lytrae.
Les Mages de Louvaillac préparent une contre attaque : 2 liens d’Arcane sont confiés à Maître Lytrae, ceux de Septimus et d’Occultus qui ont la plus grande Parma Magica. Le troisième lien d’Arcane est un faux.
En échange de sa contribution, Maître Occultus a demandé un poil de pubis de Maître Lytrae pour sa collection, et ainsi disposer d’un lien mystique avec Maître Lytrae.
Une semaine après, fin avril 1225, Maître Lytrae apporte une sacoche contenant les 3 liens mystiques à l’endroit indiqué par ses agresseurs.
Maître Angus assure la surveillance du lieu par moyens normaux et magiques. Il n’y a rien à signaler. Après plusieurs jours, Angus va vérifier la sacoche. Elle ne contient que du sable, les 3 liens ont disparu !
De la magie a été utilisée pour récupérer les 3 liens, mais par qui ??? Le problème n’est pas résolu, il faut s’attendre au pire.

Joueurs:Angus, Eleuther, Occultus, Vilke
Inspirations :N/A
Annonce du Concile de Bourges pour l’Automne 1225:

A la fin du printemps, commence à se préparer le Concile de Bourges qui aura lieu fin novembre 1225. A cette occasion, Raymond le jeune va devoir se présenter devant les légats du Pape pour se justifier et récupérer ou non sa légitimité. La région se met à grouiller de représentants du Pape, chargés de vérifier si la lutte contre les cathares a bien été menée.


Saison : Été

Le pacte de Louvaillac avec le Mâle

Le Mâle se présente aux portes de Louvaillac. Il vient demander l’aide des Mages pour secourir et protéger sa compagne qui va bientôt mettre bas dans une vallée retirée du Béarn, la vallée d’Arreau.
Le Béarn et l’Armagnac scellent une alliance via un mariage de cousins éloignés. Pour fêter cet événement, le successeur de Gueraut V d'Armagnac, suzerain de Louvaillac récemment décédé, a décidé d’une grande chasse au loups dans la vallée d’Arreau. La battue est organisée par le veneur du Compte d'Argeles, que craint le Mâle. Il a peur pour la survie de sa femelle.
Eleuther, Angus etAbkan acceptent d’aider le Mâle. Ils se rendent sur les lieux de la chasse. Sur place, Abkan s'inscrit au tournois organisé pour les épousailles.
Pendant que Eleuther fait le service à ces messires, Angus et Abkan rencontrent dans la nuit un individu mystérieux qui s'avère être le Masteloup.
Celui-ci annonce qu'il connait l'Ordre et a passé un pacte avec de vieux Mages. Le Pacte est respecté depuis des centaines d'années. Le Masteloup souhaite renouveler cet accord entre lui et l'Ordre, à Doissetep. En échange, il fournira aide, Vis et Suivants. Il dit déjà avoir chassé Vincess, qu’il sait être l’ennemi de l’Ordre. Il peut également aider l’Ordre avec les incursions des Chamans dans Spiritus.

Mais surtout, le Masteloup est venu pour s'assurer que la femelle du Mâle soit abattue à l’occasion de la grande chasse aux loups. Comme il sent que les Mages de Louvaillac sont en contact avec le Mâle, il leur demande de tuer sa femelle, puis de l'aider à le capturer. "Guidez le chasseur, la femelle est accompagnée d'un esprit fournis par Vincess" déclare-t-il.

Les Mages quittent le Masteloup en lui assurant qu’ils guideront « le chasseur », le Veneur du Compte d'Argeles, Geoffrey Paissous. Quelques instants avant de rencontrer le Masteloup, les Mages avaient noté ce personnage, le seul dans l'assemblée à avoir remarqué leur nature ou celle du Masteloup.

La chasse doit avoir lieu le lendemain matin. Pour éviter que les loups ne fuient cette vallée en pleine effervescence, les chasseurs décident de sacrifier une partie d’un troupeau pour ameuter les loups. Les Mages décident d'aller observer ce qu'il se passe. Alors que les Mages s'aventurent dans la vallée, Ils rencontrent la "femelle" qui a forme humaine.

Une longue discussion s’ensuit avec elle qui permet aux Mages de Louvaillac de mieux comprendre les enjeux autour de cette descendance, que le Masteloup n’a bien sûr pas révélé. La « femelle » explique que le Masteloup craint que sa progéniture ne puisse le détruire. Le Masteloup garde un potentiel contrôle sur le Mâle, mais les enfants du Mâle seront libérés de cette domination. Si sa portée voit le jour, la lignée des maudits du Masteloup sera coupée. Cette nouvelle progéniture sera capable de traquer le Masteloup, ce dernier n'aura plus d'emprise sur eux et tout ceux qu'ils engendreront.

Angus et Abkan décident d'aider la femelle à s’échapper et de la prendre elle et le Mâle sous la protection de Louvaillac et ce faisant de l'ordre. En échange, le Mâle partagera sa connaissance de Spiritus et aidera l’Ordre à combattre les Chamans de l’Est.
La décision est longuement discutée entre Angus et Abkan avant d’être finalement prise. Les Mages ignorent alors la portée de leurs actes.

Il est donc prévu que le Mâle ratifie un pacte officiel, pour lui et tout ces suivants "libres", avec l’Ordre d’Hermès. C'est à Doissetep que les Mages ont prévus d’aller pour officialiser cette nouvelle alliance, en sollicitant la tenue d’un conseil avec des représentants dûment mandatés par le Tribunal d’Occitanie.

Abkan gagne le tournoi et devient banneret d'Argeles. Les Mages partent par l'ouest, ramenant la compagne du Mâle à Louvaillac et l'installant près des laboratoires pour qu'elle puisse mettre bas.

Joueurs:Abkan, Angus, Eleuther
Inspirations :N/A


La chute de Doissetep

Les Mages se rendent à Doissetep pour conclure l’accord prévu avec le Mâle.
A leur arrivée au pied de la montagne soutenant Doissetep, ils assistent sidérés à l'écroulement du Covenant et de la masse rocheuse sur laquelle il est bâti.
Peu de Mages et de servants échappent à cette apocalypse. Septimus qui est à cet instant dans les murs de Doissetep se trouve par chance à coté d’une fenêtre. Il réussit à se téléporter de justesse en dehors des murs. Les Mages de Louvaillac échappent eux-même de peu à la mort lorsque la vallée est submergée par une vague de roche et de poussière. Certains d’entre eux sont sauvés par le Mâle qui les met à l’abri sur les flancs escarpés de la vallée.
Après la sidération vient le temps de l’action et un chantier de fortune est érigé pour sauver ce qui peut l'être. Le Mâle appelle tout ses "suivants" des alentours pour aider à déblayer.
On suspecte alors fortement les Chamans d'être les coupables. Le Mâle suggère pour sa part que le Masteloup, en tant que "fils de Pyrène" et ayant des pactes avec de puissantes entités telluriques, pourrait être l'auteur de ce méfait. POur étayer ses propos, le Mâle provoque une transe et les Mages présents partagent une partie de ses connaissances sur le Masteloup : visions de son "initiation", la légende de Pyrène, la légende des 3 fils, le Chasseur, le Ceuilleur et le Chanteur...

Igaak, Dragon rouge des Pyrénées, réveillé par la déflagration magique, vient visiter le chantier avec force démonstration de puissance. Il déclare ne pas vouloir se mêler de cette guerre, à moins qu'il ne récupère l'Orbe des Dragons, le baton de Maya, Archimage Flambeau de Val Negra.

Extraits des Archives de Louvaillac:

Salve Sodalis !
Ce début d’été 1225 restera à jamais marqué dans les annales de l’Ordre comme l’été le plus sombre que l’Ordre n’ait jamais connu depuis le temps de la Guerre du Schisme. En effet, après la Rune qui avait subi une attaque de 300 esprits cet hiver et Pax Vocibum qui a été détruite par un Dragon de Feu au printemps, c’est au tour du symbole même de l’Ordre, Doissetep ! Le berceau de la Magie Hermétique, le temple gardien des traditions Mercuriennes, vient d’être détruite par une attaque sans précédent.
En effet, l’Elémentaire de Terre qui supportait Doissetep, tel l’Atlas portant le Monde, a été réduit en bouilli, perdant sa consistance, toute la montagne qui portait Doissetep s’est effondré détruisant par la même la presque totalité du Convenant. Il ne reste plus qu’une tour sur cinq. De nombreux mages sont morts. De nombreux écrits et objets magiques ont été détruits…
Nous nous préparions tranquillement à une guerre contre menace lointaine. La menace n’est plus lointaine, elle est à nos portes ! Aucun de nos Covenants n’est plus en sécurité ! Il faut réagir vite et avec force où l’Ordre sera détruit, et sans défense magique, c’est toute l’Europe qui ne pourra pas résister à cette invasion de l’Est.
Simple coïncidence ou relation de cause à effet, nous sommes arrivées aux portes de Doissetep au moment même de l’attaque. L’attaque magique a été sans aucune mesure et plusieurs Crépuscules m’ont assailli quand j’essayé de savoir ce qui se passait et quand j’essayais de protéger le groupe des chutes de pierres.
Nous étions venus chercher des informations importantes sur les accords de certains mages de Doissetep, conclu avec le Masteloup, et conclure de nouveaux accords avec son enfant maudit, le Mâle. Je pense que cela attendra maintenant.
Nous portons secours au maximum de nos possibilités et récupérons tout ce qui est récupérable. Bien évidemment, une enquête s’impose car je ne pense pas qu’une attaque pareille n’ait pu avoir lieu sans avoir un soutien de l’intérieur… Ne serait-ce que des informations sur les défenses magiques qui ont été données à notre ennemi…
Sortez de vos Sanctums ! Récupérez toutes vos réserves de Vis ! Ouvrez vos bibliothèques interdites pour y sortir objets magiques et rituels les plus puissants ! Et préparez-vous… A LA GUERRE !!!
Angus

Alors que le Tribunal d’Occitanie est en émoi et que chacun conjecture sur l’identité de l’agresseur qui a détruit Doissetep, le Masteloup fait savoir qu’il est l’auteur de ces représailles. C’est le prix à payer pour la trahison des Mages. Ils ont rompu l’ancien pacte de non agression passé il y a bien longtemps entre le Masteloup et les Mages de Doissetep. Aider le Mâle à s’enfuir et protéger sa femelle, c’est une déclaration de guerre pour le Masteloup. Doissetep était bâti sur une montagne associée à un grand élémentaire de terre. Le Masteloup a mobilisé sa puissance pour bannir l’élémentaire de terre et ainsi détruire Doissetep.

Le Masteloup informe l’Ordre qu’il lui donne 4 jours pour que choisir son camp. Le renouvellement de l’ancien Pacte et les têtes de Angus, Abkan et celle du Mâle et de sa Femelle. A défaut le Masteloup considérera l’Ordre comme son ennemi et poursuivra son œuvre de destruction.

Extraits des Archives de Louvaillac:

Messires de l'Ordre.
Les temps sont terribles, mais les mots et les heures nous sont comptés, nous avons fort à faire, et ce, en très peu de temps. Suite à vos missives, il est donc maintenant urgent que nous prenions positions, au nom de l'Ordre et de nos considérations personnelles. Je prépare votre venue en ces lieux, mais nous devons anticiper la décision la plus difficile pour l'Ordre depuis de début du grand Schisme.
Messire Septimus, en tant que témoin privilégié, je vous prie de rédiger en peu de mot la question cruciale à laquelle tous les Mages devront répondre. Je vous pense le plus à même de la composer. Veuillez rester le plus neutre possible, je sais que cela est difficile, nous devons donner les faits de façon précise et simple et ne pas (encore) investir ici émotions et sentiments de vengeance inappropriés.
Ceci fait, Bellaquin, Louvaillac et la Rhune se chargeront de transmettre aux Covenants d'Occitanie et à ceux des Tribunaux limitrophes, la missive. Les réponses seront centralisées ici à Bellaquin pour que nous puissions fournir une "réponse" dans 4 jours à ce nouvel et terrible adversaire. Toutes les bonnes volontés pouvant aider aux déplacements rapides, Bjornaer, Changeforme, familiers ou objets de communication sont les bienvenus.
Se pose également la grande question du suffrage. Normalement pour ce genre de décision, chaque mage vote ou remet sa Sygil ; ici, il sera difficile de rassembler les individualités aussi rapidement. Nous allons donc devoir recourir à un vote "de Covenant", comme cela à déjà eu lieu par le passé. Plusieurs modalités s'offrent a nous, nous pourrions donner une voie par convenant, mais cela donnerait trop de poids à certaines entités jeunes et inexpérimentées. Donner autant de voies que de Mages par Covenant me semble le plus juste, mêmesi cela peut froisser certains individus absents. Mais nécessité fait loi.
Je suggère que nous demandions un avis consultatif des Covenant extra-Tribunal et que cet avis soit publiquement connu avant le vote final. Je vous suggère également de faire un vote à votre arrivée pour temporairement instaurer un état martial où les décisions pourront être prise par un petit nombre de Mages, et ce, le plus rapidement possible. L'arrivée certaines de Mages d'hors-Occitanie va devoir être encadrée pour éviter une dérive qui amena aux heures les plus sombres du Schisme.
Je vous prie de mettre de coté vos querelles personnelles, et de ne pas encore chercher responsabilités et punitions. Cela demandera du temps avant que nous puissions étudier la situation sereinement, mais à l'heure actuelle, toute compétence est bonne a prendre. Je vous demanderais d’être intraitable envers toute attitude pouvant être considéré comme anti-Ordre. Nous ne pouvons nous permettre de nous déchirer sur des accusations de responsabilité, en revanche la traîtrise ne peut être tolérée. Il est clair que les différents procès qui devaient avoir lieu cet été sont pour l'instant ajournés. Je suggère même que Raymond l'Archiviste soit mis à contribution, vu ses grandes connaissances.
Nous rassemblons un grand nombre d'information sur les tragiques affaires en cours, vous en prendrez connaissance a votre arrivé ici-même. Veuillez donc diligemment répondre pour que nous rassemblions les votes des que possible.
Messire Melchior, duc de Cezaire, Praeco de Bellaquin, Maison-Mère de Jerbiton.
Joueurs:Abkan, Angus, Eleuther, Lytrae, Septimus, Vilke
Inspirations :N/A


La mort d’Eleuther et du Chevalier Brasquet

Avant l’expiration du délai de 4 jours fixé par le Masteloup, les Mages de Louvaillac sont mandatés par le Tribunal d’Occitanie pour négocier avec le Masteloup. Les Mages demandent au Mâle de les conduire près d'un lieu où son Maître, le Masteloup, aurait une connexion magique : le « puits du Diable » ou le « puits des âmes » selon les appellations. Il s'agit d'un gouffre situé dans les crêtes pyrénéennes, entre Doissetep et la Rhune. Ce lieu semble être une sorte de portail et a été mentionné par Sabbancthanos comme lieu d'étude du passage vers Spiritus.
Les Mages contactent le Masteloup et se lancent dans des négociations pour reconstituer un Pacte: le Masteloup réclame toujours la tête d'Abkan et d’Angus, celle du Mâle et de sa compagne, ainsi que le départ du Rude Sanglier de la vallée. Les Mages arrivent à négocier le déplacement du Rude Sanglier ainsi que la destruction du Mâle et de sa descendance, mais refusent de livrer Abkan et Angus.
Malheureusement, le Mâle espionne les échanges avec le Masteloup. Se sentant trahi, et malgré la tentative d'Angus de calmer la situation, un bref affrontement s’ensuit au cours duquel le Mâle assassine Eleuther en l’éviscérant devant ses compagnons. Agonisant, Eleuther parvient dans un dernier sursaut d’énergie à appeler une manifestation physique du Masteloup, ce qui met le Mâle en fuite, puis il rend son âme à Dieu.
Les Mages rentrent tant bien que mal au chantier de Doissetep, déserté par les servants du Mâle, qui ont senti l'appel de leur maître.
Les autres Mages organisent une réunion de crise à Bellaquin, après avoir obtenu un délai supplémentaire pour leur négociation auprès du Masteloup.
La Rhune utilise son extension de la Machine pour récupérer des informations des ruines de Doissetep. Ces données « brutes » seront réparties entre les Covenants pour tri futur.
En rentrant à Louvaillac, les Mages découvrent que le Mâle est revenu chercher sa compagne, tuant Brasquet pour se faire. Le Mâle et sa femelle s’enfuient vers le Nord. On retrouvera des témoignages de leur passage et de leurs suivants vers l'Auvergne, où on le suspecte d'avoir rejoint le "sabbat", conglomérat de Mages non-hermétiques qui se sont organisés sous la houlette de Vincess. Cette congrégation a déjà combattu les Mages de Normandie.

Joueurs:Abkan, Angus, Eleuther, Lytrae, Vilke
Inspirations :N/A


Saison : Automne

Conseil exceptionnel du Tribunal en réponse à l'attaque du Masteloup:

Les mages du Tribunal d’Occitanie ont négocié avec le Masteloup un délai raisonnable de 2 saisons pour tuer le Mâle et quitter sa zone d'influence. Le Rude Sanglier décide de quitter sa forteresse actuelle, trop exposée. Ses membres communs sont très craintifs de celui qu'ils nomment l'Homme Noir.
Des rumeurs sur une nouvelle croisade poussent les Cathares à se fortifier davantage.
Un grand Conseil exceptionnel est organisé pour rassembler toutes les informations sur le Masteloup et réorganiser le Tribunal. De nombreux Mages des autres Tribunaux sont présents pour apporter leur aide.
Les Informations sur le Masteloup commencent à arriver des divers Covenants et Tribunaux.

  • Le Masteloup est un humain, mais très ancien, bien plus que l'époque antique.
  • Les traces les plus anciennes du Masteloup remontent à celles de tribus reculées nommées "Frères des Ours", qui le vénérait. Ces tribus isolées ont disparu lors de la période romaine.
  • Il a acquis un statut proche du Divin, mais sa perception du temps apparaît altérée. Il semble également capable de "changer de peau" et de mode d'action et de "servants".
  • Son aire d'influence est limitée et centrée sur une vallée d'Ariège, où de nombreuses grottes pourraient potentiellement le dissimuler.
  • Le Masteloup est prêt à passer des accords et à négocier les termes de ceux-ci avec diverses parties (féeriques, magiques...). Son pouvoir semble être basé sur ce type de négociation, ce qui le rapproche d'une entité spirituelle.
  • Le Masteloup aurait sécurisé son domaine contre les Chamans.
  • Il semble très au courant des lois magiques de l’Ordre et très doué pour détruire les liens hermétiques.
  • Il a été rencontré par Trianoma qui n'a pas réussi à le convaincre de rejoindre l'Ordre. Plus tard, lors de la création de Doissetep, Bonisagus lui même passa plusieurs accords tenus secrets avec le Masteloup. On suspecte qu'il a aidé à la stabilisation de l’Elémentaire sur le quel Doissetep était bâti. L'affaire est peu documentée et la destruction de Doissetep a certainement oblitéré les traces de ces accords.
  • Il semble qu'un différent eu lieu entre le Masteloup et les mages de Provence et de Val Negra. Une expédition musclée aurait été envoyée au sein des grottes où il se terre. L'expédition ne revint jamais. Peu de temps après, la guerre du Schisme éclata. Conscient que le Masteloup ferait un dangereux allié pour les Diedne, l'Ordre conclut un pacte de non-agression, renouvelant certains accords passés par Bonisagus. Depuis, un pacte tacite de non-agression, consigné à Doissetep et dont les traces ont désormais disparu, est renouvelé toutes les 2 générations de Mages (70 ans environs).
  • Il y a environ un quarantaine d'année, le Tombeau des Vents a eu maille à partir avec le Masteloup et le jeune Grimgroth dut faire preuve de beaucoup de diplomatie pour calmer le jeu. Il semble en revanche qu'en échange de la destruction d'une tribu de gnomes ou autres créatures elfiques, le Tombeau des Vents ait bénéficié d'énormes ressources en Vis, lui ayant permit d'accéder au statut d'Automne au sein du Tribunal.

Des Mages extérieurs sont intégrés de manière exceptionnelle au Tribunal d'Occitanie pour aider à lutter contre le Masteloup et les Chamans de lChamans de l’Est.

Les Mages de Val Negra ont capturé un "prêtre" issu d'une tribu reculée des Pyrénées qui semble vénérer l'Homme Noir.''


Le retour de Kaliandos:

Pendant les débats du Conseil exceptionnel du Tribunal d’Occitanie chargé de traiter le cas du Masteloup, Igaak le Dragon de feu des Pyrénées débarque à Bellaquin et manque de détruire une partie du Covenant. Il est repoussé par l’intervention décisive de l'apprenti de Fulminos du Rude Sanglier.
Cet apprenti se révèle être en fait Kaliandos, ex-Archimage Flambeau et ex-Praeco de Val Negra, sortit de son Crépuscule avec l'aide d'un Mage de l'Est réduit à sa forme spirituelle par les Chamans de l’Est. Sans savoir comment Kaliandos et cet esprit se sont rencontrés, il semble que leur association à permis à Kaliandos de revenir de son Crépuscule et leurs pouvoirs combinés leur ont permis de prendre possession du corps de l'apprenti.
Kaliandos avoue être responsable de la destruction du Covenant Pax Vocibum et de l'incendie de l'Abbaye de Colioure. Lui et son esprit associé ont agit pour satisfaire au désir profond de leur hôte, qui lui-même cherchait à plaire à son maître Fulminos.
Depuis ce regrettable incident, Kaliandos affirme avoir pu reprendre un contrôle complet sur le corps de l’ancien apprenti de Fulminos.
En réponse à ces déclarations, la délégation de Val Negra quitte précipitamment l'assemblée en raison du conflit évident avec Dame Maya, actuelle Praeco de Val Negra, Archimage Flambeau et détentrice du bâton de Kaliandos suite à son Crépuscule.
La délégation de Val Negra laisse derrière elle le prêtre du Masteloup, confiné dans une geôle.
Val Negra déposera par la suite une plainte auprès du Tribunal questionnant la nature de Kaliandos.
Kaliandos accepte de se soumettre aux examens jugés nécessaire par l'Ordre, pour prouver sa bonne foi. Il sera examiné magiquement par ceux qui le désire.


Le passé de Maître Lytrae

Une congrégation de Mages Guernicus des Alpes, menée par Kato, venant de Bellaquin, s'arrête à Louvaillac.
Ils proposent à Maître Lytrae de l'emmener avec eux, pour que lui soit révélé ses origines car son maître venait du Tribunal des Alpes.
Ils s’entretiennent avec Angus, lui révélant que Maître Lytrae est un simple objet fabriqué par des Mages Guernicus, et de ce fait ne bénéficie du statut de Mage qu'en Occitanie.
Maître Lytrae accepte de les suivre, en volant. Il laisse toutefois un lien d'arcane à Xenophane. Étonnamment, la portée du lien dépasse les limites hermétiques et les Mages assistent via un tunnel intangible lancé par Occultus à l'arrivée de Lytrae au Covenant des Alpes où les Mages tentent de le maîtriser. Lytrae réussit à blesser le chef de cette congrégation, et Occultus le téléporte à Louvaillac.

Joueurs:Abkan, Angus, Lytrae, Occultus, Xenophane
Inspirations :N/A


Rubion le Chapeau Rouge intègre Louvaillac:

Rubion, un Chapeau Rouge apprenti de longue date à Doissetep se présente à Louvaillac. Il est détenteur d’une liste de sources de Vis ayant appartenu à Doissetep. En échange de son intégration au sein de Louvaillac et surtout de la remise de son Sygil, il propose de divulguer aux Mages de Louvaillac cette liste de sources à récupérer. Rubion est accueilli à bras ouverts.


L’enlèvement de Maître Lytrae par le Masteloup

Necronimus demande aux membres de l'Ordre de se rendre au Tombeau des Vents. Il invite tous les Praecos vivants ainsi que les représentants du Conseil du Tribunal. Louvaillac envoie en ambassade Maîtres Lytrae, Abkan et Angus.
Durant le voyage, les Mages sont "contactés" par un troupeau de bouquetins, qui les entraînent dans une vallée où les attend le Masteloup, qui se révèle grâce à une matière noire qui semble sourdre de l'obscurité. Ce dernier ne semble pas vraiment reconnaître les Mages de Louvaillac qu’il a déjà rencontré et dont il a pourtant exigé la tête. Il veut négocier de nouveau et s’enquérir de l'avancement de ses demandes à savoir la recherche du Mâle et de ses enfants.
Maître Lytrae, espérant certainement que sa part "angélique" s'active, se rue sur le Masteloup mais n’arrive pas à l'atteindre. Il est capturé par la substance noire qui l'entoure. Le Masteloup déclare qu'il fera un excellent candidat pour son futur corps avant de disparaître, avalé par la matière noire.

Joueurs:Abkan, Angus, Lytrae
Inspirations :N/A


Le Tombeau des Vents détruit

Abkan et Angus rejoignent finalement le Tombeau des vents, sans Maître Lytrae.
A leur arrivée ils découvrent que le Covenant a été détruit par le Masteloup, toujours en représailles suite aux actions des Mages durant l’été 1225. Sur les pierres subsistent une intense Aura magique. Le Convenant existe encore mais dans un Regio magique.

Abkan et Angus parviennent à franchir la frontière du Regio grâce à Mobius qui les rejoint. Ils retrouvent ainsi Nécronimus qui prépare sa transformation en Liche. D'autres mages arrivent et Abkan utilise du matériel romain et la portée Grille pour maintenir l'ouverture vers le Regio.
Nécronimus annoncent aux Mages présents dont Leïla et Septimus qu'il va devenir une Liche. Il présente le processus de façon détaillée et le soumet à la validation de l'Ordre. Il pose également la question de la prise en charge du corps de Tempestum qui est en état végétatif suite à un Crépuscule dont il n’est jamais revenu. Les Mages votent pour que Nécronimus conserve la charge de s'occuper de Tempestum.
Après plusieurs jours d'études et de vote, le processus de Nécrominus est reconnu conforme par l’Ordre.
Nécronimus à également besoin d’aide pour pratiquer ses rituels de transformation. En contrepartie de l’aide de l’Ordre, lorsque sa transformation sera suffisamment entamée, il ouvrira au solstice d'Hiver une fenêtre physique sur le royaume des morts, "adjacent" au Regio Spiritus. Les Mages sur place restent absents plusieurs semaines du fait de la distorsion du temps entre le Regio hébergeant le Tombeau des Vents et le monde commun.

Extrait des archives de Louvaillac :

Salve sodales,
Je me permets de vous envoyer cette missive par notre nouveau chapeau rouge, Rubion, car nous sommes actuellement occupés aux Tombeaux des Vents pour ouvrir un passage vers le Regio magique où se trouve le Covenant de Nécronimus. En effet, suite à un nouveau tremblement de terre causé par le Masteloup pour punir les Mages, le Covenant du Tombeau des Vents a été détruit dans le monde vulgaire. A cause de sa destruction physique, il est devenu très compliqué de rejoindre le Regio dans lequel le Tombeau des Vents perdure aujourd’hui. Abkan, aidé par Tuber et de quelques autres, sont en train de créer une nouvelle Grille spécifique pour l’atteindre plus facilement.
Nous étions en route pour le Tombeau des Vents avec les apprentis pour préparer le grand rituel d’ouverture vers le Monde des Morts pour notre expédition d’exploration physique de Spiritus quand nous avons rencontré le Masteloup, le Chanteur de Pyrène. Et oui encore ! Quand on pense tout ce que le Cros et les Faeries ont fait pour le contacter en vain alors qu’il est pratiquement venu à nous… enfin, nous étions sur son territoire.
Grande nouvelle, il ne se rappelle plus d’Abkan et moi en tant qu’individu, mais il nous parle de notre « Tribu ». Il semble être devenu sénile, ou plutôt épuisé. Il y a eu tellement d’événements dans un délai de temps très court à son échelle qu’il a dû beaucoup puiser dans sa puissance. Il n’arrive visiblement plus à suivre le cours des choses et de nombreux événements ont dû venir le perturber récemment : * La destruction des abeilles noires par Occultus, * La destruction d’un de ses prêtes et de son troupeau de Mammouths Spirituels par Laeratus et Lytrae, * La perte du lien avec ses 2 frères : le Chasseur et le Cueilleur. Le Chasseur est devenu Compagnon et le Cueilleur est toujours à Louvaillac, mais il a perdu l’esprit.< * La visite des Faeries avec l’implication du Cros, pour négocier le report de l’échéance fixée par la Masteloup pour retrouver le Mâle, * La création d’un « cochon truffier » pour nous aider à retrouver le Mâle et les siens, en transformant un Mage du Rude de Sanglier, * Les multiples incursions sur son territoire dans les derniers mois, * Et que savons-nous encore…
Nous en arrivons à Lytrae qui a voulu se confronter au Masteloup. Comme vous le savez, depuis que Lytraea été « activé » en tant que réceptacle divin, il se sent investi d’une mission de purification. Il est donc allé au contact du Masteloup malgré l’aura noire qui l’entourait sous la forme d’une mare d’un « liquide » noirâtre et poisseux. Maître Lytrae pensait certainement pouvoir traverser cette ténébre, mais dès qu’il a mis les pieds dedans, il a disparu entièrement comme s’il avait été happé par cette surface noirâtre. Nous avons perdu Frère Grégoire !
J’ai bien précisé au Masteloup que Lytrae avait quitter la « tribu », qu’il ne parlait et qu’il n’agissait qu’en son nom propre et pas au nom de la « tribu ». De cette manière, j’ai pu convaincre le Masteloup de ne pas nous tenir rigueur de l’agression de Lytrae. En revanche, il nous a clairement dit avoir trouvé en Maître Lytrae un nouveau corps pour sa réincarnation !!
Nous lui avons fait perdre le Mâle et maintenant, Lytrae le réceptacle divin s’est offert au Masteloup ! Si jamais nous revoyons Lytrae, le risque est grand qu’il ne soit autre que le Masteloup incarné ! Préparez vos Pilums…
Un dernier détail mais qui a son importance : j’ai pu à l’occasion de cette rencontre avec le Masteloup négocier avec lui un passage vers Spiritus en sécurité. Si le rituel de Nécronimus échoue ou si nous ne pouvons nous rendre à ce rendez-vous, nos pourrons toujours entrer dans Spiritus avec l’aide du Masteloup. Nous avons noté qu’il n’aime pas du tout les « étrangers de l’Est ». La contrepartie pour cette aide, est la protection de son berceau de toute influence divine. Schématiquement, il faudra empêcher que les curés installent des églises ou pire, un monastère dans sa vallée.
Bien à vous,
Angus
Joueurs:Abkan, Angus
Inspirations :N/A


La fin du Masteloup

Suite à l’enlèvement de Maître Lytrae par le Masteloup, le Tribunal réuni en concile décide d'agir.
Si le Masteloup est passé maitre dans l'art de détruire les liens magiques et d'effacer ses traces, il a enlevé un des seuls liens connus pour s'affranchir des limites hermétiques en la personne de Maître Lytrae. Aussi tragique que cela soit pour Lytrae, cet incident représente une opportunité pour mettre fin aux agissements du Masteloup.
Les Mages de Bellaquin contactent les Guernicus des Alpes pour faire rapatrier le matériel hermético-cabaliste qui connecte Maître Lytrae à ses "créateurs", ceux-la même qui ont tentés de le séquestrer il y a peu. Après des négociations serrées qui aboutissent à l’absolution du Tribunal des Alpes des délits d'enlèvement et des nombreuses entorses au Code Hermétique perpétrées lors de la « fabrication » de Maître Lytrae, les mages Alpins acceptent de prêter une table établissant un lien avec Lytrae.
Une action rapide est décidée pour profiter de l'effet de surprise. Val Negra propose son aide pour le combat qui s’annonce. Ils disposent d’un objet mystérieux, une épine de bois ayant la particularité de tuer tout ce qu’elle touch, qu’ils proposent d’utiliser pour mettre fin fin au règne du Masteloup.
Le groupement de Mages sélectionné pour l’action contre le Masteloup se téléporte dans l'antre de leur cible, situé loin sous la surface du sol. Sur les lieux ils découvrent une espèce de sorcière qui est affairée à préparer Maître Lytrae en vue de sa "possession" par le Masteloup. Septimus utilise un ralentissement temporel, Kaliandos s'occupe des sbires et géants présents autour de l'autel et l’équipe de Val Negra projette son épine sur le Masteloup. Celui ci semble touché, mais dès que le temps reprend son cours normal, la caverne se transforme subitement en fournaise infernale et un Démon Majeur, Forcas, fait son apparition. Il annonce aux Mages que l'enfer a récupéré l’âme du Masteloup qui lui est due depuis fort longtemps. En remerciement de leur aide, les Mages seront épargnés.

Joueurs:Abkan, Angus, Lytrae, Septimus
Inspirations :N/A




Année 1225 (en cours de traitement)

La Ceremonie - Hiver 1225

Les Mages sont alors rassemblés au Tombeau. Les rituels pour transformer Necronimus commence, la transformation complète prenant entre 3 et 4 années. Il pratique quand même L'Ouverture vers le Royaume des Morts,, mais le nombre de mages s'y rendant s'est considérablement réduit, suite a la Fin du Masteloup: Val Negra et Le Crosse désengageant, en particulier, suite a des messages alarmant: des entités diverses semble avoir été libéré de leur emprise par le Masteloup.La troupe, menée par Xenophane, se compose des Mages de Louvaillac (Septimus, Occultus, Angus) et de Mobius (de la Rune), qui arrive avec le Telenopticon, un objet assurant une liaison avec la Machine.

Le Voyage d'Abkan et Grégoire, le Volcan.

Suite a son enlèvement, et après une nouvelle admonestation des mages de Louvaillac, Grégoire semble fortement motivé pour retourner en Italie demander conseil a François d'Assise. Accompagnée d'Abkan, il le rencontre puis se rend a Verdi. Il semble vouloir suivre les pas de St Nerius, un mage ayant été canonisé et représentant les mages pieux, qui a accompli de nombreux "miracles". Leur chemin les amène sur les flans de l'Etna. Pour une raison inconnu, Abkan saute dans le volcan, mais survit. Grégoire doit le descendre dans un monastère au pied du Volcan. Abkan perd sa peau et se retrouve avec un nouveau corps et semble-t-il, l'esprit d'Hephaïstos/Vulcain en lui. Les deux mages sont ramenés par un mage italien du nom d'Occam, aveugle et semble-t-il appartenant à la discrète congrégation de St.Nerius, qui annonce faire de Grégoire un candidat comme mage pieu... Grégoire demande désormais a être appelé Lytrae et semble beaucoup plus investit dans son statue de Mage Hermétique...

Année 1226

Année 1227

Année 1228

Année 1229

Année 1230